11 décembre 2018
Nos tests Technologie / Hardware

Avis sur le Casque Atlas One de Turtle Beach

Après celui sur le Stealth 300 en Août dernier, je vous propose aujourd’hui de découvrir mon avis sur l’Atlas One, l’un des nouveaux casques gaming de la marque Turtle Beach. Ce nouveau produit a été conçu pour les joueurs PC mais vu qu’il est équipé d’une prise jack, il est bien évidemment compatible avec n’importe quelle console de salon, les smartphones, les tablettes et j’en passe. Vous retrouverez donc ci-dessous mon avis sur ce Turtle Beach Atlas One.

Conçu pour le PC mais compatible avec tout

Comme je le dis dans l’introduction de ce test, le casque Turtle Beach Atlas One a été conçu pour les joueurs PC à la base. Il n’est pas équipé USB mais d’une prise jack standard de 3,5mm, ce qui le rend compatible avec toutes les consoles de salon et portables mais aussi avec les smartphones et tablettes. Pour ce qui est de la Xbox One, il faut juste que vous possédiez la version 2 de la manette ou l’adaptateur Jack 3,5mm pour la première. Le casque est livré avec un câble séparateur qui permet de le brancher en même temps sur la prise casque et micro de votre PC.

Une bonne qualité sonore mais un léger manque de base

Comme le Stealth 300, le casque est compatible avec le son Surround virtuel sur PC et Xbox One. Il dispose donc de la technologie Windows Sonic et la technologie Dolby Atmos sur Windows 10 mais aussi sur Xbox One (il faut acheter une application en plus). Comme la quasi-totalité des casques du marché, l’Atlas One propose une bande de fréquence 20Hz/20kHz qui correspond à la plage de fréquence de fonctionnement de l’oreille humaine. Le résultat est là puisqu’il propose une bonne qualité d’écoute avec des aigues de qualité même si je trouve qu’il manque un poil de basses comparé au Stealth 300 qui propose quatre réglages d’égalisation dont l’amplification de celles-ci. Je ne suis pas un pro dans la matière mais je suppose que l’absence de batterie dans l’Atlas One y est pour quelque chose. Une fois de plus, je regrette le manque de jeu compatibles Atmos sur Xbox One mais on peut apprécier la qualité de son du casque sur Forza Horizon 4 sorti il y a peu sur la console. Un régal pour les oreilles et comme d’habitude, on entend des sons dont on ne profite pas avec des enceintes de base d’une TV. Les écouteurs de 40mm sont un peu plus petits que ceux des autres casques mais ils enveloppent bien les oreilles et protègent des bruits extérieurs.

Test Atlas One Turtle Beach 004
Test Atlas One Turtle Beach 007
Test Atlas One Turtle Beach 006
Test Atlas One Turtle Beach 005
Test Atlas One Turtle Beach 003
Test Atlas One Turtle Beach 002

Il est aussi dommage que le casque ne dispose pas de réglage pour le retour micro. Lorsque l’on y est habitué c’est dur de s’en passer et du coup on a tendance à parler un peu plus fort que d’habitude vu que l’on n’entend pas sa voix. Sinon les personnes qui dialoguent avec vous en chat vous entendent bien avec le micro ultrasensible multidirectionnel.

Finition carbone, léger et solide

Parlons un peu design. Même si c’est très minime, la première chose que l’on ressent lorsque l’on sort le casque de son emballage, c’est qu’il est assez léger. L’Atlas One pèse 245gr contre 290 pour le Stealth 300. N’allez pas imaginer que le carbone qui recouvre une bonne partie du casque y est pour quelque chose. Même si j’apprécie beaucoup l’aspect général du casque, c’est juste un covering. L’ensemble entièrement réglable semble être solide et fait pour durer avec une base qui dispose d’un arceau en métal. Niveau confort rien n’a redire malgré les écouteurs un peu plus petits que les autres casques. Même je préfère le tissu désormais (ça tient moins chaud) les coussinets enveloppants du casque sont constitués de cuir synthétique avec de la mousse à mémoire de forme que l’on retrouve aussi sur l’arceau.

Ceux d’entre vous qui portent des lunettes comme moi seront ravis d’apprendre qu’il est glass friendly ! Cela est possible grâce à des coussinets qui sont constitués de deux couches de mousses différentes. Celle qui se trouve le plus proche de votre tête au contact des lunettes est moins dense ce qui évite une pression désagréable sur les branches ce qui est parfait pour les longues sessions de jeu. Comme pour le Stealth 300, le micro de l’Atlas One est multidirectionnel et à bascule. Il n’est pas détachable mais basculable donc couper le son, vous avez juste à le relever.

Test Atlas One Turtle Beach 013
Test Atlas One Turtle Beach 012
Test Atlas One Turtle Beach 011
Test Atlas One Turtle Beach 010
Test Atlas One Turtle Beach 009
Test Atlas One Turtle Beach 008

1 comment

Laisser un commentaire