20 janvier 2019
Nos tests Turtle Beach

Avis sur le casque Turtle Beach Stealth 300

Après celui du Plantronics gaming RIG 500 Pro HC mis en ligne il y a quelques semaines, je vous propose aujourd’hui de découvrir mon avis sur le casque Stealth 300 de chez Turtle Beach. Disponible depuis le début de ce mois, le nouveau casque gaming du fabricant américain a été conçu pour des jeux comme Fortnite ou PlayerUnknown’s Battlegrounds qui sont les plus joués actuellement. La version du casque testée ici est celle compatible avec la Xbox One mais vu que le casque dispose d’une prise jack 3.5mm, il fonctionne sur la totalité des consoles du marché. Comme le casque est proposé quasiment au même tarif que le Plantronics, quelques comparaisons entre les deux modèles seront faites dans ce test.

Un design massif qui semble bien solide

Commençons par le design. Alors que le Plantronics gaming RIG 500 Pro HC proposait un design très aéré et très travaillé, celui du Stealth 300 est bien plus massif et dispose d’un arceau en métal qui maintient le tout. On voit bien que pour le casser il faut y aller de bon cœur ce qui devrait plaire à ceux qui trimballent leur casque un peu partout avec eux. Les grands écouteurs de 50 mm qui enveloppent bien les oreilles proposent des coussinets avec de la mousse à mémoire de forme. Ceux d’entre vous qui portent des lunettes savent à quel point certains casques peuvent être désagréables à porter surtout sur de longues sessions de jeu. Mais cela change de plus en plus et ce Stealth 300 est doté du système breveté ProSpecs de Turtle Beach qui devrait plaire aux myopes, hypermétrope ou tout simplement aux nombreux gamers qui portent de plus en plus des lunettes qui protègent de la lumière bleue des écrans. Les coussinets des écouteurs sont composés de deux couches et celle la plus proche de vos oreilles est moins dense ce qui évite d’avoir moins de pression au niveau des branches des lunettes.

Le casque est assez confortable mais par les grosses chaleurs que nous avons ces derniers temps, il tient un peu chaud aux oreilles. Mais avec les coussinets en tissu maillé c’est bien plus supportable que si le casque avait des oreillettes entièrement en simili cuir ou dans un autre revêtement synthétique insupportable. Pour le micro, celui-ci n’est pas détachable mais à bascule. Pour l’activer il suffit juste de le faire piloter vers l’avant et une fois de plus on sent bien que le système est solide et qu’il est fait pour durer. Le tout pèse moins de 300 grammes donc c’est plus que raisonnable pour un casque (quasiment le même poids que le RIG 500 Pro HC). Niveau bouton, on retrouve deux molettes qui permettent d’ajuster le volume principal et le retour du micro. Les deux autres permettent d’allumer et éteindre le casque et de sélectionner divers modes sonores dont je parle un peu plus bas.

Review Turtle Beach Stealth 300 012
Review Turtle Beach Stealth 300 011
Review Turtle Beach Stealth 300 010
Review Turtle Beach Stealth 300 009
Review Turtle Beach Stealth 300 008
Review Turtle Beach Stealth 300 007

Compatible avec tout mais avec un petit plus sur la version Xbox One

Comme je vous le dit un peu plus haut, le casque est compatible avec tout appareil qui dispose d’une prise jack 3.5mm. Donc que vous possédiez sa version Xbox One ou Playstation 4, vous pourrez brancher le Stealth 300 sur tout ce que vous souhaitez comme sur une Nintendo Switch ou un smartphone par exemple. Bien-sûr, si vous voulez l’utiliser sur Xbox One, il faut que vous possédiez la dernière version de la manette avec la prise jack 3.5mm ou bien l’adaptateur si vous avez la manette d’origine. Mais sur la console de Microsoft, le casque dispose d’une petite option supplémentaire : La prise en charge du son Surround virtuel et de la technologie Dolby Atmos si vous avez la fameuse application vendue séparément une quinzaine d’euros.

Un casque qui a de la basse avec le Dolby Atmos

Niveau son, je trouve le Stealth 300 un poil au-dessus du Plantronics gaming RIG 500 Pro HC. Je dois dire que personnellement, j’adore que mes casques disposent de bonnes basses et avec ce modèle je suis servi ! La chose qui m’étonne le plus, c’est la présence d’une batterie. Mais celle-ci est là pour amplifier le son si j’ai bien compris et le point positif est qu’une seule charge peut durer plus de 40 heures. Si jamais on le laisse allumé, le casque s’éteint au bout d’un certain temps d’inactivité ce qui est assez pratique lorsque l’on n’a pas le reflex comme moi d’éteindre un casque filaire. Sur une simple pression du bouton mode sur le casque, il est possible de switcher entre quatre configurations proposées : l’amplification des basses, amplification des basses et aigus, amplification des voix et son emblématique. La différence entre les quatre modes est très subtile mais dans tous les cas le son n’est pas mal du tout. Bien-sûr si vous avez l’un des rares jeux compatibles Dolby Atmos, le rendu vraiment bon. Dans cette liste je n’ai que Super Lucky’s Tale qui n’est vraiment pas le type de jeu avec lequel on se rend compte de l’effet mais l’application payante Dolby dispose de plusieurs vidéos de jeux et de films qui permettent de tester le casque. Je peux vous dire qu’avec le trailer de Shadow of the Tomb Raider on se rend vraiment compte du niveau du casque surtout en niveau des basses. Avec le son à fond, elles font trembler les oreillettes. le rendu est plus impressionnant qu’avec le Plantronics gaming RIG 500 Pro HC. Il faut vraiment que la liste de jeux compatibles soit plus conséquente.

Le Stealth 300 dispose d’un microphone multidirectionnel. La longueur du micro ne lui permet pas d’être très proche de la bouche du coup il peut arriver que les autres joueurs entendent ce qui se passe autour de vous. Si vous jouez sur PC, je ne sais pas si le bruit de votre clavier risque de gêner vos collègues ou adversaires. Mais bon, après tout le casque est fait pour les consoles à la base. D’après mes interlocuteurs, ma voix semble claire et la qualité est meilleure que le casque d’origine (heureusement). En revanche, le casque est supposé proposer un retour casque réglable grâce à une molette comme je le dit un peu plus haut mais j’ai eu beau tout essayer, impossible de l’avoir. En fait si, après plusieurs essais et la molette de réglage à fond, j’ai entendu un léger retour mais alors un léger. Je m’attendais tellement à plus flagrant que j’ai eu énormément de mal à l’entendre ce que je trouve très bizarre. Je ne vois pas l’intérêt de proposer cette option pour un résultat aussi faible. Lorsque je mettais le retour micro a fond sur mon regretté Thurstmaster Y300-CPX Doom Edition, je m’entendais clairement mais là c’est bien trop infime. C’est bien dommage car c’est une option que j’apprécie puisqu’en entendant sa voix ça nous évite de parler trop fort.

Review Turtle Beach Stealth 300 001
Review Turtle Beach Stealth 300 002
Review Turtle Beach Stealth 300 003
Review Turtle Beach Stealth 300 004
Review Turtle Beach Stealth 300 005
Review Turtle Beach Stealth 300 006

1 comment

Laisser un commentaire