22 octobre 2019
Dossiers

Le bilan sur les conséquences liées aux événements au Japon

Sauf si vous vivez dans une grotte, vous n’êtes pas sans savoir que le Japon traverse actuellement une des pires crises de son histoire. Même si cela passe au second plan vu la gravité de la situation, l’industrie du jeu vidéo se voit elle aussi touchée par ce drame. Voici un petit bilan.

 

Les deux plus grosses sociétés de l’industrie du jeu vidéo que sont Sony et Nintendo ont chacun décider de faire un don de 300 millions de yens soit 2.6 millions d’euros. En plus, Sony à offert 30.000 radios rechargeables manuellement aux sinistrés. En ce qui concerne les autres éditeurs nippons, Sega à fait don de 1.75 millions d’euros, Tecmo Koei et Namco Bandai ont eux donner 880.000 euros chacun. D’autres éditeurs plus modestes feront don des bénéfices des ventes de leurs jeux à diverses associations caritatives.

Maintenant parlons des sorties de jeu. Quelques éditeurs ont annuler ou repousser la date de sortie de leurs jeux pour différentes raisons. L’éditeur nippon Irem à tout simplement annuler la sortie de S.O.S : The Final Escape 4. En effet, le jeu vous propose de rentrer dans la peau de personnages qui essaient de survivre à un gros tremblement de terre. Pour le moment, l’éditeur n’a pas annoncer de date de sortie.

Sony a repousser la sortie à une date ultérieure de MotorStorm Apocalypse vu que le jeu propose de faire des courses dans des environnements urbains totalement détruis. Et pour finir, Sega à repousser la sortie de Yakuza Of The End qui vous propose de venir à bout de hordes de zombies dans un Tokyo dévasté. Comme pour les autres jeux, pas de nouvelle date de sortie.

Je précise quand même que tous ces reports concernent le Japon.

Même si tout ça est moins important que le reste, cela représente tout de même quelques millions de yens…

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie