19 janvier 2019
Multi-plateforme Nos tests

Test d’Agents of Mayhem sur Playstation 4 Pro

A quelques jours de la sortie officielle du jeu en France et dans le reste du monde, je vous propose aujourd’hui de découvrir mon avis sur le jeu Agents of Mayhem. Développée par les équipes du studio américain Deep Silver Volition, cette toute nouvelle licence liée à l’univers de la saga Saints Row vous plonge dans une ville de Séoul en proie aux affrontements entre les agents de Mayhem et Legion, une organisation de super vilains dirigée par le docteur Babylon qui veux tout simplement dominer le monde.

Agents of Mayhem sort sur Playstation 4, Xbox One et PC et ce test du jeu a été réalisé sur la version Pro de la console de Sony.

Mayhem Vs Legion

Après l’attaque d’une ampleur sans précédents, l’organisation de super vilains connue sous le nom de L.E.G.I.O.N. (League of Evil Gentlemen Intent on Obliterating Nations) a pris le contrôle de toutes les nations du monde. Heureusement pour l’humanité, le groupe M.A.Y.H.E.M (Multinational Agency for Hunting Evil Masterminds) composé de super agents issus des quatre coins du monde est là pour contrecarrer les plans diaboliques du docteur Babylon et de ses sbires. Pour cela, le groupe dirigé par Persephone Brimstone, se rend en Corée du Sud et plus précisément à Séoul qui va devenir un véritable champ de bataille.

Alors que tout le monde attendait l’arrivée d’un nouvel opus de la série Saints Row après l’épisode Gat out of Hell, Volition et Deep Silver dévoilent pour la première fois Agents of Mayhem à l’E3 2016. Donc pas de nouveau Saints Row mais une nouvelle licence qui, au final, est logique vu comment la précédente a évolué passant d’un simple GTA Like à un jeu avec des super pouvoirs complétement à l’opposé. On sentait que les développeurs voulaient faire autre chose ces dernières années et cet Agents of Mayhem en est la preuve et devient pour le coup un Crackdown Like. Mais Volition n’oublie pas ses titres précédents puisque le jeu se déroule dans l’univers de Saints Row et vous en retrouverez pas mal de préférences à la franchise dont des personnages entre autres.

Composez votre escouade et partez en mission

Une fois dans l’Ark, il vous est possible de faire pas mal de choses. Comme il s’agit de votre base d’opération, c’est à partir de ce hub que vous pouvez composer votre escouade avant de partir sur les diverses missions. Vous commencez votre aventure avec les trois membres de la brigade Frakass qui est composée du beau gosse Hollywood, de la brute Hardtack et de la charmante mais mortelle Fortune. Mais tout au long du jeu vous faites la connaissance d’autres personnages qu’il est possible d’ajouter dans votre team par la suite après avoir eu un rapide aperçu de leur histoire personnelle. Au total, il vous est possible de sélectionner une douzaine de persos qui ont tous des spécificités et des armes bien différentes. On retrouve des agents rapides, des résistants ou d’autres qui combinent plusieurs talents.

Mais l’Ark est aussi l’endroit où vous pouvez améliorer tout ce beau monde. A chaque fois que vos personnages passent de niveau, vous débloquez des points qui permettent d’améliorer leurs compétences et de nouvelles capacités qui les rendent encore plus efficaces. Il vous est possible de leur attribuer des gadgets ou d’utiliser des noyaux d’amélioration. Le QG est aussi l’endroit où vous pouvez améliorer votre agence. Selon son niveau, vous avez la possibilité d’acheter des upgrades compatibles avec tous les agents en échange de paquets de dollars. Vous pouvez aussi développer de nouvelles technologies de Gremlin et de Legion dans la section recherche et développement après avoir trouvé les plans qui correspondent. Comme le conflit ne se limite pas à la Corée du Sud, il faut aussi envoyer les agents libres en mission afin de libérer les autres nations et surtout obtenir des récompenses en prime.

Une fois vos choix faits, vos améliorations équipées ou vos véhicules customisés, vous pouvez partir en mission. En dehors de l’Ark, vous vous retrouvez dans une ville de Séoul futuriste en monde ouvert sur une map qui n’est pas très grande mais qui offre une bonne verticalité niveau gameplay. Grâce à la technologie de téléportation de Mayhem, il est possible de switcher entre les trois personnages de son escouade ce qui permet de s’adapter à chaque situation et c’est pour cela que votre choix entre les agents est important. Si vous vous retrouvez face à une dizaine d’ennemis, il vaut mieux faire appel à Hardtack et son fusil à pompe qu’à Rama et son arc même si elle est terriblement efficace. Si l’un de vos persos est sur le point de mourir, il suffit de le remplacer afin qu’il se soigne avant de retourner sur le terrain.

Comme je le dit un peu plus haut, Agents of Mayhem pourrait être la fusion entre les univers de Saints Row et de Crackdown. Les membres de Mayhem ont des capacités hors du commun qui leur permettent de se déplacer plus rapidement ou d’atteindre des hauteurs impressionnantes en quelques sauts. Pour faire face aux ennemis, chacun dispose que d’une seule et unique arme mais de plusieurs capacités qui leur permettent plus facilement de faire le ménage lorsque vous vous retrouvez face à un groupe d’ennemis. Vous disposez aussi d’une jauge qui une fois remplie vous donne la possibilité d’activer la capacité Mayhem, l’attaque spéciale des agents qui dévaste tout sur son passage si elle est bien exécutée.

Contrairement à un Crackdown ou Gat out of Hell, les véhicules du jeu restent tout de même utiles car même si vous courrez assez vite et que vous pouvez faire des triples sauts, ils restent plus rapides surtout lorsqu’il s’agit de ceux de l’agence. Etonnamment, ils ne sont pas équipés d’armes et ne servent qu’aux déplacements ou de temps en temps pour rentrer dans des véhicules ennemis pour les faire exploser. En revanche le jeu ne propose pas de motos. Mais si vous êtes des habitués des jeux open world, vous savez pertinemment que peu de studios arrivent à proposer un gameplay digne de ce nom à deux roues. Donc est ce bien grave ? Pas si sûr… Par contre la conduite sera à améliorer si suite il y a.

Le gameplay du jeu est relativement simple en général et ne pose pas trop de soucis. Si vous aimez les challenges, il est possible de sélectionner plus d’une dizaine de niveaux de difficulté. Plus le jeu sera dur, plus vous remporterez d’expérience et d’argent ce qui fera évoluer vos persos bien plus rapidement. Le jeu a un système de jauge d’alerte et plus vous attaquerez l’ennemi plus les renforts arriveront en masse petit à petit jusqu’à voir débarquer un mini boss au niveau maximum. Avec une difficulté assez haute, éliminer les soldats de Legion juste par plaisir est un bon moyen de faire monter le niveau de vos agents.

Si vous avez suivi l’actualité du jeu ces derniers mois, vous savez alors qu’Agents of Mayhem ne dispose malheureusement pas de modes multijoueur. C’est peut-être la plus grosse erreur qu’a pu commettre Volition avec cette nouvelle licence surtout que le jeu n’est pas centré sur un seul personnage et que le scénario n’est pas non plus des plus complexes. Mais j’espère que si le jeu marche et qu’une suite voit le jour, les développeurs feront en sorte d’y emplanter un multijoueur car cela pourrait être bien plus fun à plusieurs !

Test Agents Of Mayhem 001
Test Agents Of Mayhem 002
Test Agents Of Mayhem 003
Test Agents Of Mayhem 004
Test Agents Of Mayhem 005
Test Agents Of Mayhem 006

Les mêmes problèmes que dans tous les open world

C’est tellement rare dans un jeu que le fait d’explorer Séoul mérite d’être signalé. C’est un véritable plaisir d’explorer la capitale sud-coréenne entre deux missions surtout dans sa version futuriste. La map n’est pas très grande mais le level design est vraiment soigné avec une multitude de détails et une ville qui mêle éléments du passé comme des temples avec une architecture futuriste et des gratte-ciel imposants. L’ambiance est bonne, les rues sont vivantes et il n’y a pas de doutes ; le chara design est bien signé Volition avec des personnages très proches de Saints Row. Les agents qui nous sont proposés sont tous uniques avec des designs variés et ils ont chacun leur histoire personnelle. Un petit mot sur les doublages du jeu car sur ce point Volition a assuré : Comme tous les agents viennent des quatre coins du monde, ils ont tous leur petit accent lorsqu’ils parlent anglais et on reconnait aisément les accents indiens, britishs ou asiatique. C’est une bonne chose que le jeu ne soit pas doublé en français car je pense que les accents auraient été plus parodiques qu’autre chose.

Sur le point technique, Agents of Mayhem profite de la puissance supplémentaire apportée par la version Pro de la Playstation 4. Mais étonnamment, les développeurs ont annoncé que le jeu est en 1080p sur les deux versions de la console de Sony. En revanche, sur Pro, la résolution des textures a été augmentée tout comme le filtrage anisotrope qui lui a été multiplié par quatre par rapport à la version Playstation 4 de base et qui élimine les effets de crénelage et réduit le flou. Les ombres sont aussi plus détaillées, il y a plus de vie dans la ville, le HDR est de la partie mais le jeu atteint surtout les 60 Fps et propose un framerate assez stable alors que par moments ça pette de partout. Le seul gros problème reste le clipping qui est vraiment prononcé par moments à l’horizon surtout lorsque l’on se trouve en hauteur. Il arrive aussi assez souvent que des véhicules sur la route disparaissent et apparaissent juste devant vous surtout à haute vitesse. Mais dans l’ensemble, même si le jeu ne propose pas une résolution au-dessus du 1080p, il reste très agréable à l’œil et fluide et c’est tout ce que l’on demande. Par contre je vous conseille de désactiver le flou cinétique qui rajoute un flou très désagréable lors des mouvements de caméra. On se demande même pourquoi cette option a été rajoutée au jeu surtout qu’en plus il faut la désactiver à chaque lancement (même si elle l’est déjà à l’écran).

Test Agents Of Mayhem 007
Test Agents Of Mayhem 012
Test Agents Of Mayhem 011
Test Agents Of Mayhem 010
Test Agents Of Mayhem 009
Test Agents Of Mayhem 008

Une nouvelle licence qui s’en sort plutôt bien

Je dois dire que je m’attendais tellement à revoir un reboot de la saga Saints Row qu’à l’annoncement d’Agents of Mayhem l’année dernière j’étais assez déçu. Mais avec toutes les présentations du jeu qui ont été faites depuis, j’ai eu envie de découvrir cette nouvelle licence et au final je suis plutôt conquis. Certes il y a quelques problèmes techniques avec du clipping et l’absence de multijoueur est incompréhensible de la part de Volition mais mis à part cela, Agents of Mayhem ne s’en sort pas trop mal. Le jeu est assez joli, on sent bien la patte de Volition niveau design et humour, le gameplay est bon, il y a du contenu, la durée de vie est plus que raisonnable donc que demander d’autre ? Comme dans tous les jeux open world de ce genre, il y a pas mal de choses à faire à côté des missions qui vous sont données. Entre tous les agents à améliorer un par un, débloquer les véhicules, trouver les divers skins d’armes et de personnages, améliorer la station Ark, Il a largement de quoi vous tenir quelques dizaines d’heures. En plus le titre sort dans une période assez clame avant la tempête de sorties qui débarque à partir de Septembre prochain. Donc si vous n’êtes pas en vacances loin de votre console, je vous conseille ce jeu si vous n’avez plus rien à vous mettre sous la dent, c’est un bon défouloir. Si suite il y a, il faudra tout de même que Volition mette la barre un peu plus haute niveau scénario, gameplay et technique mais pour un premier jet ce n’est pas trop mal.

Test Agents Of Mayhem 018
Test Agents Of Mayhem 017
Test Agents Of Mayhem 016
Test Agents Of Mayhem 015
Test Agents Of Mayhem 014
Test Agents Of Mayhem 013

Laisser un commentaire