22 octobre 2019
Test de Battlefield Hardline sur Playstation 4
Battlefield

Test de Battlefield Hardline sur Playstation 4

Test de Battlefield Hardline sur Playstation 4Initialement prévu pour le mois d’Octobre dernier, c’est finalement la semaine dernière qu’est sorti Battlefield Hardline. Pour ce nouvel opus, Electronic Arts a confié son développement aux studios de Visceral Games connus principalement pour la série des Dead Space que l’on espère revoir un jour sur les consoles Next-Gen. Nouveauté de cet opus au niveau de l’histoire: vous n’allez pas prendre part à des conflits mondiaux.

Direction Miami où gangs rivaux et police sont en conflit constant. On ne peut pas dire que l’idée du changement est mauvaise mais va-t-elle plaire à tout le monde ? En tout cas voici ce que je pense de la version Playstation 4 que j’ai pu tester.

Deux flics à Miami Vice

Test de Battlefield Hardline sur Playstation 4Comme je viens de le dire, ce nouvel opus de la saga ne vous emmène pas dans des conflits armé en Afrique, Asie ou je ne sais où. Cette fois direction la Floride à Miami où vous incarnez l’agent de police Nick Mendoza fraichement promu au rang d’inspecteur et qui va se retrouver au premier plan dans la guerre qui oppose les forces de l’ordre aux cartels. Mais il va aussi découvrir que tout n’est pas rose dans la police de Miami et que certaines personnes avides de pouvoir n’hésitent pas à passer par la case corruption. Vous allez donc devoir faire respecter l’ordre dans les rues de la plus grande ville de Floride en ne sachant pas à qui faire confiance.

Certes le scénario n’a rien d’extraordinaire mais il a le mérite d’apporter un peu de changement à la série avant de retrouver un prochain opus où une bonne vieille guéguerre va éclater entre les Etats-Unis, la Russie, la Chine, le Moyen Orient et je ne sais quelle autre puissance mondiale. C’est vrai que lorsque l’on voit l’histoire de base on ne peut pas s’empêcher de penser à Deux flics à Miami même si celle-ci ne se déroule pas dans les années 80. Surtout que le côté série TV est accentué par le fait que l’histoire est constituée de 10 épisodes et que l’on a le droit à un “Précédemment dans Battlefield Hardline” avant de continuer une partie interrompue. Ajoutez à cela le fait que les développeurs ont fait appel à des acteurs connus pour les personnages principaux du jeu avec une modélisation presque impeccable et l’effet est encore plus accentué. Bon, sans vous faire de spoil, le seul problème est que lorsque l’on connait les acteurs en question, sans avoir commencé le jeu j’ai su qui était le grand méchant de l’histoire. Je vous propose d’en découvrir un avant-goût avec la première demi-heure de jeu en vidéo ci-dessous.

 

Sound of da police

Vous avez la possibilité d’aborder chaque épisode du mode histoire de deux manières : En mode brute ou en mode discrétion. Inutile de vous préciser qu’en faisant le bourrin, vous vous ferez repéré par l’IA en moins de deux secondes et que celle-ci va appeler du renfort pour vous retrouver avec des dizaines de types surarmés à utiliser la moindre munition que vous avez. Mais en tant que flic, vous avez accès à tout un arsenal varié mais vous avez aussi votre plaque qu’il est possible de brandir à tout moment. En la sortant de la poche vous pouvez mettre en joue jusqu’à trois adversaires qui déposent leurs armes en attendant que vous les coffriez au lieu de se prendre une balle en pleine tête. Avec un ennemi c’est simple comme bonjour car il n’oppose pas de grande résistance mais avec deux ou trois c’est autre chose car si vous ne pointez pas régulièrement votre arme sur tous, ils profitent de la moindre occasion pour vous tirer dessus. D’ailleurs heureusement que Nick Mendoza à des menottes ou colliers serflex par dizaines parce que vous pouvez neutraliser pas mal de monde dans chaque niveau. Faut dire aussi que les ennemis n’ont pas fait Science Po ce qui aide beaucoup pour les mettre hors d’état de nuire !

C’est pour cela que par moments il vaut mieux passer en mode infiltration et éliminer toute menace une par une afin de nettoyer un secteur pour enquêter tranquillement par la suite. Petite nouveauté de ce Battlefield Hardline : Vous disposez d’un scanner, une sorte de smartphone capable de marquer les ennemis, de détecter tout objet capable de produire des déflagrations mais surtout de mener une enquête. En gros, vous pouvez Test de Battlefield Hardline sur Playstation 4quasiment remplir chaque mission des dix épisodes de la manière suivante : A chaque zone où l’ennemi est présent vous sortez votre scanner afin de tous les marquer. Vous faites en sorte de les éliminer un par un discrètement ou s’ils sont plusieurs, vous pouvez attirer l’attention d’un seul en lançant une douille ou une pierre à proximité de lui avant de l’éliminer. Histoire d’éviter que tout le monde rapplique à la moindre alerte, vous pouvez aussi désactiver les alarmes et les haut-parleurs. Une fois le ménage fait, vous pouvez passer à votre enquête. Bon, ne vous attendez pas non plus à du L.A. Noire puisque vous avez juste un certain nombre d’indices à récupérer dans chaque niveau et en plus ils sont pointés par le scanner et clignotent en vert fluo… Le mode histoire se résume donc à passer des menottes par dizaines, à mettre des balles dans la tête, à récupérer des indices visibles à 15 kilomètres sur chaque niveau du jeu et à participer à deux ou trois courses poursuites.

Au final, le côté flic et enquête n’est pas si poussé que ça. Pour développer ce concept un peu plus, je pense qu’il faudrait passer par la casse open world avec une ville Miami entièrement modélisée où vous êtes libre d’aller où bon vous semble pour mener votre enquête et pour vraiment chercher vos indices afin de remonter jusqu’à la tête du cartel ou trouver les ripoux qui travaillent à vos côtés. Ce Battlefield Hardline est trop linéaire pour proposer ce genre de chose au final. Par contre pour ce qui est de l’action, vous serez servi avec de bonnes fusillades avec des environnements destructibles mais aussi des courses poursuites dans des environnements très variés allant de Miami et ses Everglades aux collines d’Hollywood en passant par une zone désertique semblable au Nevada.

Des modes online bien complets

Test de Battlefield Hardline sur Playstation 4Après avoir passé cinq ou six heures sur les dix épisodes du mode histoire, comme tout Battlefield qui se respecte, vous allez en passer plusieurs dizaines d’autres sur les huit modes multijoueur proposés. En plus des deux modes Conquête et Match à mort par équipe que je n’ai pas besoin de vous présenter, cinq autres qui reprennent pour thème flic et voyou font leur apparition dans ce Hardline. Le premier est Braquage où des criminels doivent s’emparer de butins afin de les amener à un point d’extraction sans se faire chopper par les flics de l’équipe adverse. Un mode sympa que vous avez peut-être déjà essayé dans la beta du jeu. Le second est Poursuite infernale où les flics et les voyous doivent d’emparer des véhicules ciblés sur la map pour rouler le plus vite possible afin de faire baisser une jauge de l’adversaire jusqu’à zéro. Bonne idée mais à chaque partie que j’ai pu faire, les véhicules conduits par les autres avaient des comportements assez bizarres. Ensuite il y a Argent Sale où vous les deux groupes doivent récupérer un maximum d’argent pour le ramener dans leur camp, une sorte de capture de drapeau revisité. Après il y a Sauvetage où vous devez soit maintenir des otages en détention soit les libérer. Un bon mode mais jouable seulement à cinq contre cinq malheureusement. Pour finir, vous avez le mode Contrat vous propose de conduire un VIP du point A au point B en faisant attention à sa vie. Personnellement pour le moment je n’ai pas eu de gros problèmes de lags ou de connexion sur les serveurs. Juste les habituels adversaires qui se prennent cinq balles dans la tête avant de mourir (ou qui se retournent pour vous tuer en une seule balle). Il faut dire que j’ai un ping de 1ms depuis quelques semaines et que cela aide beaucoup apparemment.

Dans tous les cas, comme dans le mode histoire vous allez avoir accès à un arsenal digne d’un Battlefield qui est réparti dans quatre classes différentes ayant chacune ses spécificités : Opérateur, Mécano, Exécuteur ou Professionnel. Tout le monde peut trouver l’arme qui lui convient et bien-sûr tout cela est customisable avec l’argent débloqué dans les parties afin d’augmenter les performances. Côté moyens de transport, même si vous n’êtes pas en plein milieu d’un conflit mondial, vous avez accès tout de même à pas mal de types de véhicules où les seuls absents sont les tanks et les avions de chasse. Mis à part ça, sportives à trois ou cinq portes sont de la partie tout comme les motos, les hélicos de transport ou de combat et les véhicules blindés équipés ou non de tourelles.

Une réalisation loin d’être au top

Test de Battlefield Hardline sur Playstation 4Même si le jeu n’est pas moche, je ne l’ai pas trouvé exceptionnel non plus techniquement. J’ai même eu l’impression qu’il était moins abouti que Battlefield 4. Commençons par les points positifs : Une chose que je ne pas reprocher au jeu est la modélisation des personnages principaux. On reconnaît de suite Benito Martinez, Kelly Hu, Eugene Byrd ou encore Alexandra Daddario et son regard bleu azur un peu flippant. La variété des décors est appréciable et quelques passages comme celui qui se déroule au milieu des Everglades ou en plein ouragan à Miami sont pas mal du tout. Mais dans l’ensemble le jeu manque de détails et de relief sur certaines textures et des effets visuels comme les explosions ou les flammes, que vous voyez souvent car les ennemis sont accros au molotovs, ne sont pas dignes de la Next-Gen. Malheureusement, tout cela est accentué dans les modes en ligne où j’ai trouvé que le jeu a subit une petite baisse graphique. Elle est surement due au fait que le titre n’est pas une exclusivité Next-Gen une fois de plus et que le online peut accueillir jusqu’à 64 joueurs.

Un petit mot rapide sur la partie sonore du jeu : La bande originale n’est pas mal et c’est bien trippant de commencer une partie online en voiture avec Sound of da police de KRS One. Mais j’aurais bien voulu pouvoir choisir entre la version originale du jeu et la version doublée en français car une fois de plus, notre version à des doublages certes pas mauvais mais il sont constamment décalés par rapport aux lèvres des personnages et c’est tout simplement insupportable…

Un peu de changement de temps en temps ça fait du bien mais…

15

Même si j’ai apprécié le fait de changer un peu de contexte, ce Battlefield Hardline ne m’a pas non plus convaincu à 100% et les aficionados de la franchise risquent de ne pas adhérer. J’ai trouvé le mode histoire pas mauvais avec son style blockbuster mais pas exceptionnel car on est loin de “l’expérience ultime des flics contre les criminels” annoncée par EA. Au final, soit on bourrine tout ce qui bouge, soit on menotte tout le monde et les enquêtes se résument à rendre en photo des indices visibles comme le nez au milieu de la figure. Mais certains diront, on s’en fou de l’histoire, Battlefield c’est le multijoueur. Il est sûr que ce côté il y a de quoi faire et cela rallonge la durée de vie du soft avec de nouveaux modes de jeu ne sont pas inintéressants. Bon c’est vrai que ce Battlefield Hardline ressemble pas mal à un bouche trou en attendant le “vrai” Battlefield 5 mais au final j’ai bien apprécié le jeu malgré ses défauts. Bon, maintenant que Visceral Games en a fini avec Battlefield, qu’ils aillent nous faire un nouveau Dead Space !!!

Les plus

Les moins

• Gameplay toujours aussi bon
Une histoire qui change
L’arsenal disponible en solo et en multi
Modes en ligne toujours aussi bons
Les nouveaux modes de jeu en ligne
Variété des décors

• Des graphismes en dessous de Battlefield 4
Solo répétitif
IA vraiment à la ramasse
Pas de version originale
Quelques petits problèmes en ligne

 

 

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie