Test de Berserk and the Band of the Hawk sur Playstation 4 Pro

Il a fallu 13 ans tout de même avant de voir débarquer une nouvelle adaptation en jeux vidéo de Berserk, célèbre manga de Kentaro Miura dont la publication a commencé en 1989 au Japon. Après une première sortie sur Dreamcast il y a 18 ans et une seconde sur Playstation 2 il y a 13 ans, Koei Tecmo et Omega Force proposent depuis quelques jours Berserk and the Band of the Hawk, un hack-and-slash disponible en exclusivité sur Playstation 4 chez nous alors qu’au Japon la Playstation Vita et même les PC y ont le droit.

Dynasty Warriors, Samurai Warriors, Arslan, Hyrule Warriors, Dragon Quest Heroes, One Piece: Pirate, Attack On Titans, on ne compte plus les jeux développés par les studios japonais d’Omega Force. Rien que l’année dernière, ils ont sorti pas moins de cinq titres et en attendant de voir débarquer le prochain Dynasty Warriors, le Musou Stars ou encore Samurai Warriors: Spirit of Sanada annoncé il y a quelques jours, les joueurs européens peuvent enfin découvrir ce Berserk and the Band of the Hawk. Dans cette review, le jeu a été testé sur une Playstation 4 Pro.

(Re)découvrez l’univers de Berserk

Si vous n’avez jamais lu un manga ou vu un anime de la franchise, vous allez pouvoir découvrir l’univers si particulier de l’œuvre de Kentaro Miura. Berserk and the Band of the Hawk se déroule dans un univers médiéval fantastique dans lequel vous incarnez principalement Gust, un jeune mercenaire capable de terrasser des dizaines d’homme à lui tout seul. Mais suite à sa dernière mission, il va faire rapidement la rencontre de quelqu’un bien plus fort. Après un duel qui se termine mal pour notre héros, Griffith qui voit un gros potentiel en lui, lui propose de rejoindre la Troupe du Faucon, une bande de guerriers du royaume de Midland. Le mercenaire va les suivre quelques temps et aider Griffith à assouvir son envie de diriger un royaume mais suite à certains évènements que je ne citerais pas pour éviter de vous spoiler l’histoire, Gust va quitter le groupe et repartir dans son quotidien solitaire. C’est à partir de ce moment que le scénario prend une tournure assez particulière et vous comprendrez mieux pourquoi le manga d’origine est un Seinen (manga pour jeunes adultes) et non pas un shonen ! Violence, sexe et d’autres aspects très bizarres sont au programme. Le PEGI 18 n’est pas là juste pour faire beau !

Encore des milliers d’ennemis à découper en petites rondelles

Musou style d’Omega Force oblige, vous allez passer votre temps dans des grandes zones de combat à tuer tout ce qui bouge et c’est ultra bourrin. Mais on parle de Berserk donc le jeu est le plus violant et sanglant développé par les studios japonais. Au bout de quelques secondes dans l’arène, votre personnage de retrouve recouvert littéralement de sang mais si vous êtes une âme sensible, il est possible de désactiver tout cela. Pour ce qui est du gameplay en lui-même, malheureusement les développeurs n’ont pas fait des merveilles. Une fois de plus, on se retrouve à matraquer encore et toujours les touches carré et triangle de la Dualshock pour composer des combos qui sont vraiment limités avec la touche croix qui sert à esquiver qui est très rarement utilisée. Les énormes combos que vous allez réaliser vont faire monter une jauge de frénésie qui une fois remplie permet de déclencher des attaques dévastatrices capables d’éliminer plusieurs ennemis d’un seul coup et dans une large zone. Ces attaques puissantes sont bien efficaces contre les gros boss du jeu et parfois c’est même la seule solution pour en venir à bout surtout avec les nombreuses barres de vie qu’ils ont par rapport à un soldat de base. Vous disposez aussi de la touche R1 qui permet d’activer votre arme secondaire ou les items que vous avez sélectionnés avant de partir en mission.

Berserk And The Band Of The Hawk Playstation 4 Pro 001
Berserk And The Band Of The Hawk Playstation 4 Pro 004
Berserk And The Band Of The Hawk Playstation 4 Pro 002
Berserk And The Band Of The Hawk Playstation 4 Pro 003

L’autre problème est que ce gameplay est une fois de plus bien répétitif. On se contente de tuer des milliers de soldats et des hauts gradés avant de tomber sur un boss final. Certes il y a des objectifs secondaires dans chaque mission mais rien de bien passionnant malheureusement. En gros, on enchaine chapitre après chapitre en éliminant des milliers d’ennemis et ce n’est pas le genre de titre auquel on peut joueur à grosse dose. La seule diversité niveau gameplay réside dans le fait qu’il est possible de jouer avec pas mal de personnages que vous allez débloquer tout au long du mode histoire. Par exemple, à côté des attaques lourdes et puissantes de Gust, celles de Griffith sont bien plus rapides mais tout aussi destructrices. Le jeu dispose aussi d’un système de craft qui permet de confectionner et améliorer des accessoires trouvés sur le champ de bataille avec des matériaux gagnés. Les items obtenus peuvent augmenter l’attaque, la défense, la vitalité, la technique et pas mal d’autres choses.

Optimisé pour la Playstation 4 Pro mais dépassé techniquement

La chose bien étonnante est que Berserk and the Band of the Hawk est optimisée pour la Playstation 4 Pro. Mais même si les graphismes sont plus fins grâce à la définition 4K et qu’à aucun moment le jeu ne souffre du moindre lag alors qu’on se retrouve au milieu d’une dizaines d’ennemis, la production d’Omega Force affiche tout de même un gros retard technique. On affronte toujours autant de clones parfaits sans trop de variété comme dans les autres Musou et les décors sont toujours aussi énormes et surtout toujours aussi vides malheureusement…. En revanche, la modélisation des personnages principaux est loin d’être moche même s’il ne faut pas examiner les textures de leurs tenues ou de leurs armures d’un peu trop prêt. Mais on se rend compte de cela uniquement sur les gros plans qui sont fait lors des grosses attaques sur leurs visages recouverts de sang la plupart du temps. Entre les phases de jeu, vous avez le droit à des cinématiques issues des derniers films animés sortis. En ce qui me concerne, je ne suis pas un grand fan de l’animation où se mélangent des dessins traditionnels mélangés à des éléments en 3D et la chose étrange est que même si c’est loin d’être moche, les cinématiques ne sont pas fluides la plupart du temps. Si elles ne sont pas en anime, elles sont en synthèse qui elle aussi ne casse pas trois pates à un canard. Pour résumé, dans l’ensemble même si le jeu propose une bonne modélisation des personnages principaux et d’une bonne résolution graphique, ce sont les seuls deux bons points car tout le reste est vraiment dépassé une fois de plus…

Berserk And The Band Of The Hawk Playstation 4 Pro 005
Berserk And The Band Of The Hawk Playstation 4 Pro 008
Berserk And The Band Of The Hawk Playstation 4 Pro 007
Berserk And The Band Of The Hawk Playstation 4 Pro 006

Une durée de vie plus que raisonnable

En principe les jeux Mousu d’Omega Force proposent une bonne durée de vie et c’est encore le cas avec ce Berserk and the Band of the Hawk. Après avoir fini le mode histoire assez long, il propose aussi deux autres modes de jeu avec un libre qui vous permet de refaire toutes les missions avec le personnage que vous souhaitez si au préalable vous l’avez débloqué. Le second mode est Endless Eclipse qui au final est semblable à un survie dans lequel vous devez franchir différents paliers dans une dimension parallèle. Plus vous avancez dans les niveaux, plus les ennemis sont robustes. A chaque pallier passé vous débloquerez des bonus pour le personnage avec lequel vous jouez. La chose étonnante est que ce Berserk and the Band of the Hawk ne dispose pas d’un mode multijoueur. Bien-sûr la campagne ne s’y prête pas mais le mode Eclipse aurait pu faire l’affaire…

Il a fallu 13 ans tout de même avant de voir débarquer une nouvelle adaptation en jeux vidéo de Berserk, célèbre manga de Kentaro Miura dont la publication a commencé en 1989 au Japon. Après une première sortie sur Dreamcast il y a 18 ans et une seconde sur Playstation 2 il y a 13 ans, Koei Tecmo et Omega Force proposent depuis quelques jours Berserk and the Band of the Hawk, un hack-and-slash disponible en exclusivité sur Playstation 4 chez nous alors qu’au Japon la Playstation Vita et même les PC y ont le droit. Dynasty Warriors, Samurai Warriors,…

Passage en revue

Histoire - 70%
Gameplay - 55%
Graphismes - 55%
Durée de vie - 80%

65%

Résumé : Vous l’avez surement compris : Berserk and the Band of the Hawk est loin d’être le jeu de l’année mais les fans du manga de Kentaro Miura feront ne seront peut-être pas du même avis vu que la dernière adaptation date de la Playstation 2 et qu’ils devaient attendre cela avec impatience. Le gameplay est répétitif niveau combos et missions et il faut ajouter à cela un niveau visuel qui est bien dépassé malgré une optimisation pour la Playstation 4 Pro. Comme je le dit à chaque fois que je test une production des studios, je trouve qu’Omega Force propose trop de titres chaque année, qu’au final leurs jeux n’offrent pas grand-chose de nouveau et qu’au point de vue technique ils sont loin d’utiliser les capacités des consoles sur lesquelles ils sortent. Avec la puissance de la dernière de Sony et le Project Scorpio de Mircrosoft qui annonce des caractéristiques impressionnantes, il faut vraiment que les studios prennent leur temps et se remettent en question

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Les plus

 

Les moins

  • Enfin une nouvelle adaptation du manga
  • L’histoire
  • Bien bourrin et sanglant
  • Une bonne modélisation des personnages principaux
  • Les fans vont aimer
  • Des heures de jeu
 
  • Loin d’être exceptionnel Techniquement
  • Des décors toujours aussi vides
  • Système de combos trop simple
  • Gameplay répétitif
  • Pas de mode online

 

Laisser un commentaire