11 décembre 2018
Multi-plateforme Nos tests

Test de Darksiders 3 sur Xbox One X

Depuis 2010 les fans de hack-n-slash ont ajouté une nouvelle franchise à leur ludothèque: Darksiders. Qui de mieux que les cavaliers de l’apocalypse pour frapper sans cesse des créatures immondes? Après la Guerre et la Mort, c’est au tour de Fury, le premier personnage féminin de la série de se mettre à la disposition du conseil ardent. Son but? Affronter les sept pêchés capitaux.

Après Vigil Games (en 2010 et 2012) c’est désormais Gunfire Games qui s’occupe de la franchise ravivée par Nordic Games, maintenant connu sous le nom de THQ Nordic. Ayant joué et très apprécié les deux titres précédents, j’étais impatient de mettre la main sur les nouvelles aventures apocalyptiques de la série, et le résultat est mi-figue mi-raisin.

Vérité ou Famine?

Cette histoire de cavaliers de l’apocalypse nous la devons évidemment à la religion catholique, mais aucun des 4 ne représente la “Furie”. Outre la Guerre et la Mort qui ont été mises en avant lors des 2 premiers jeux, il nous reste la Famine et la Vérité (plusieurs interprétations pour celle là…). Difficile de déterminer à quoi correspond Fury mais bon, qui s’attendait à une femme de toute façon?

Le fait de s’éloigner de la “vérité religieuse” n’est pas un problème et Fury est absolument sublime! Dès les premiers instants, vous vous retrouvez une fois encore face au conseil ardent à devoir obéir aux ordres des cieux. Darksiders 3 se passe en parallèle avec les 2 autres épisodes et cette fois-ci ce sont les 7 pêchés capitaux qui doivent être présentés devant la justice. Évidemment, les choses sont bien plus nuancées qu’il n’y paraît dans le monde post-apocalyptique…

Dès l’une des premières cinématiques du jeu, un événement crucial prend place avec la mort de votre fidèle destrier. Celle-ci a de grosses implications sur le gameplay, la variété de celui-ci et la taille des zones que vous visiterez lors de vos exploits.

Fury = Finesse

Connu pour ses personnages sublimes, Darksiders ne déçoit pas dans ce troisième épisode. Fury, le 3ème cavalier (et première cavalière) de l’apocalypse est superbement modélisée et c’est également le cas pour tous les personnages cruciaux dans l’histoire. Tous les boss, ici représentant les 7 pêchés capitaux, sont absolument fantastiques de détail et de personnalité mais le reste de l’environnement ne bénéficie pas autant. Certains bâtiments sont pourtant très bien réalisés mais le tout semble vide et “délavé”. Heureusement, c’est ce à quoi on s’attend sur une planète Terre qui vient de subir l’apocalypse et les titres précédents étaient dans la même veine. Pas de bonne ou mauvaise surprise donc mais bon, étant sur Xbox One X c’est quand même un peu juste surtout quelques semaines après le monumentalissime Red Dead Redemption 2.

Toujours clairement axé hack-n-slash, Darksiders 3 est plus le rapide de la série et je parle des mouvements de Fury. Equipée d’une chaine-lasso, elle peut frapper plusieurs ennemis à la fois et utiliser la magie pour infliger plus de dégâts, notamment dans le cas de contre-attaques millimétrées. En contrepartie, l’arme principale du jeu semble beaucoup plus faible que ce à quoi vous avez peut-être été habitués avec Guerre et Mort. Heureusement, il sera possible de faire évoluer le personnage au fil de l’histoire en récupérant un maximum d’âmes sur votre passage. De plus, Fury pourra changer de “forme” et utiliser une seconde arme pour chacune de ces formes, et tout est améliorable! Les combinaisons sont toujours les mêmes à savoir des enchaînements basés sur X et Y. Rares sont ceux qui parviendront à utiliser toute la panoplie disponible car on a vite tendance à appuyer vite et fort en espérant la mort des ennemis aux alentours, plutôt que de chercher à connaitres les combos les plus efficaces. Le système semble un peu dépassé et mériterait une refonte mais, encore une fois, la série à toujours été comme ça donc il ne s’agit pas là d’une grande surprise ni déception.

Test Darksiders Xbox One X 001
Test Darksiders Xbox One X 002
Test Darksiders Xbox One X 003
Test Darksiders Xbox One X 004
Test Darksiders Xbox One X 005
Test Darksiders Xbox One X 006

La difficulté de Darksiders 3 est élevée, très élevée, même au niveau le plus bas appelé “histoire”. Cela vient du fait que l’arme de base est relativement peu puissante au début du jeu et surtout, que les développeurs ont voulu faire de Fury une cavalière différente des jeux précédents. Le bourrinage ne fonctionne pas ici (au moins au début), et c’est une leçon que vous devrez apprendre “à la dure”, surtout si vous avez été habitués à la puissance de Guerre et Mort. Ici, il faut chercher l’esquive (RB sur Xbox One), ce qui ouvre la (petite) porte pour une contre-attaque imparable et plus puissante que vos coups classiques. La maîtrise de l’esquive est à la base du gameplay mais malheureusement, elle est aussi difficile que frustrante. La raison? Le système de lock qui vous rend totalement aveugle dans le cas d’attaque sur un groupe d’ennemis. Etant donné qu’il est très risqué d’attaquer sans lock, votre vision est bloquée sur un ennemi, et ceux qui sont dans votre dos peuvent agir en toute impunité, car il faut apprendre les mouvements de tous les ennemis pour savoir esquiver leurs attaques au bon moment, mais on ne peut pas esquiver ce que l’on ne voit pas. Contrairement à d’autres jeux Hack-N-Slash ou Beat-Them-All à la Batman, vous n’avez pas ici d’aide visuelle (aussi courte soit-elle) comme un sixième sens qui vous prévient qu’un coup arrive. Et dès que vous recevez votre premier coup, la barre de vie descend TRÈS vite. Il m’est arrivé de tuer des boss en ‘first try’ puis de misérer face à de simples monstres dans la rue… Frustrant.

Cette frustration n’est malheureusement pas aidée par le placement des checkpoints, qui vous verront fulminer dès très tôt dans le jeu. A chaque mort, tous les ennemis sont de retour, vous devrez aussi récupérer l’amas de spectres (les perso tués précédemment) sur le lieux de votre mort. Au final, cela permet de maximiser les points à utiliser chez Vulgrim pour monter en grade niveau santé, arme ou magie, mais quand même … Quand on incarne un cavalier de l’apocalypse on s’attend à une puissance supérieure et à ne pas “souffrir” autant face à de simples monstres de bas étage…

Vulgrim est donc encore présent en tant que marchand officiel de la fin du monde. Il accepte les âmes des monstres que vous décimez en échange d’une augmentation de votre niveau (n’oubliez pas de transformer vos cristaux). Ces points sont utilisables en Santé, Force ou Magie et vous rendent de plus en plus capable car le niveau des ennemis ne semble pas augmenter en même temps que le vôtre. Le marchand à cornes vend également des consommables et ingrédients comme des artefacts et morceaux d’adamantine qu’Ulthane pourra utiliser pour améliorer vos armes et optimisations. Les optimisations peuvent être attachées à l’arme de votre choix pour des effets supplémentaires comme le fait de recevoir des points de santé, spectre, chaos, courroux (ou autre) quand vous tuez des ennemis.

Vulgrim sert également d’office du tourisme et vous devrez souvent retourner vers la Forge des Façonneurs pour bénéficier des nouvelles améliorations.

Pendant qu’on y est, difficile de ne pas mentionner également la lenteur de la commande de soins (flèche du haut, également utilisée pour des boosts divers). Fury s’arrête purement et simplement pour s’administrer des soins pendant 1 à 2 secondes. Idéalement cela devrait être instantané surtout que l’on perd souvent de vue sa barre de vie quand on se concentre sur un monstre récalcitrant. Enfin bref.

Énigmes et puzzles

Outre les combats qui sont à la base de tout jeu Darksiders, les titres proposent toujours des énigmes et puzzles à résoudre pour avancer. Ceux-ci équilibrent un peu le gameplay même si, dans le cas de ce jeu, il n’y a pas assez de combats et pas assez de puzzles non plus!

Par rapport à D1 et D2, ces enchaînements d’actions sont également moins poussés dans Darksiders 3. Pas de portails comme dans le 2 par exemple. La solution se trouve relativement vite et mène inévitablement vers la suite des opérations. Il est cependant possible de fouiller en utilisant les capacités débloquées avec chaque “version” de Fury et cela augmente grandement la durée de vie (doublée quasiment). Cela vous obligera à retourner dans les niveaux précédents et affronter de nouveaux les mêmes monstres encore et encore. Leur diversité est assez limitée et ne change qu’avec les environnements. Par ailleurs, il n’existe pas d’endroits où vous trouverez un maximum d’ennemis à attaquer pour obtenir un maximum de points à dépenser chez Vulgrim.

Etant donné le niveau visuel et la qualité technique du jeu (bonne mais rien d’exceptionnel avec même quelques ralentissements sur One X), on aurait pu s’attendre à une avalanche de monstres dans chaque monde, mais ce n’est pas le cas. Si comme moi vous vous trouvez un peu “faible” et souhaitez revisiter les niveaux précédents pour booster vos stats, vous ne trouverez que peu (et toujours les mêmes) ennemis à vous mettre sous la dent. Encore une fois, un peu frustrant.

Test Darksiders Xbox One X 007
Test Darksiders Xbox One X 008
Test Darksiders Xbox One X 009
Test Darksiders Xbox One X 010
Test Darksiders Xbox One X 011
Test Darksiders Xbox One X 012

Malgré tout cela, le level design est tout de même de qualité, surtout en prenant en compte les capacités évolutives de Fury avec des zones qui ne sont accessibles que plus tard dans son évolution. On aimerait juste que tout soit plus grand, beau et peuplé.

Mensonge et manipulation

Là où Darksiders 3 ne déçoit pas c’est au niveau de l’histoire et de la qualité des cinématiques, ainsi que toute la partie audio. Tous les personnages sont extrêmement charismatiques et froids, poussés par leurs propres intérêts dans un petit jeu de manipulation qui existe depuis le premier épisode de la série.

Le ton de la franchise et les actions menées en font une série vraiment adulte dans son approche et malgré le fait que les voix soient exclusivement en anglais, il y a quelques passages à récupérer sous forme de citations bien illuminées sur la vie et la race humaine notamment.

Même si l’on sait qu’on est mené en bateau depuis le début (c’est le cas dans chaque Darksiders), le fait de vouloir connaître la personne qui se trouve derrière tout cela vous poussera à jouer jusqu’au bout. La suite par contre? Pas si simple. Une fois face à la porte qui mène vers la dernière bataille, vous pouvez décider de revenir dans l’un des différents environnements pour trouver davantage d’orbes, sauver plus d’humains ou juste trucider un maximum de monstres pour monter en niveau mais même en imaginant utiliser les points de compétence de façon totalement différente (j’ai terminé le jeu avec 15 points de vie, 25 points de combat et 3 points de magie), la taille réduite des environnements, l’absence de passage à cheval et la frustration des phases de combat contre plus de 3 ennemis à la fois en font un titre “One Time”. Pas de new game plus non plus d’ailleurs et pas de mode multijoueur ou même mode Horde avec classements mondiaux. Difficile donc sauf si vous êtes (comme moi) un méga fan de la série.

Laisser un commentaire