21 mai 2019
Nos tests Playstation 4

Test de Detroit : Become Human sur Playstation 4 Pro

Suite aux très bons Heavy Rain et Beyond: Two Souls sur la génération de consoles précédentes, David Cage et les studios de Quantic Dream proposent depuis quelques jours leur première création sur Playstation 4 avec Detroit: Become Human. Il a fallu attendre quelques années avant de voir débarquer le jeu sur nos consoles puisque les studios français ont fait leur première démonstration technique de leur moteur Next-Gen en 2013 avant d’officialiser le jeu lors de la Paris Games Week en 2015. Mais comme vous allez le voir dans ce test, cette longue attente en valait le coup !

Ce test de Detroit: Become Human a été réalisé sur une Playstation 4 Pro.

Détroit 2038

Detroit: Become Human se déroule en 2038 dans une ville de Détroit où les humains cohabitent avec des androïdes qui ont été créés par la société CyberLife pour les servir. Mais malgré tout, une partie de la population ne voit pas d’un bon œil la multiplication de ces derniers à qui ils reprochent pas mal de chose comme le vol de leurs emplois. Tout au long du jeu, il est possible de lire plusieurs magazines qui donnent des détails sur un futur qui n’est pas très radieux entre surpopulation, disparition des espèces animales, augmentation du niveau des mers et océans et j’en passe.

C’est dans ce contexte que vous incarnez trois androïdes : Le premier, RK800, est un prototype spécial qui a été conçu pour travailler avec la police de Détroit et qui s’appelle Connor. Il est appelé lorsque qu’une enquête implique un ou plusieurs déviants, ces androïdes qu’il doit traquer et qui ne répondent plus à leur programme implanté. De plus en plus de cas sont recensés et Connor doit faire face à un dilemme entre accomplir sa mission à bien ou comprendre ses semblables qui se sont écarté du droit chemin. Le second androïde, AX400, se nomme Kara. Achetée par Todd Williams, elle a été conçue pour les tâches quotidiennes comme s’occuper de la maison, faire la cuisine ou surveiller des enfants. Mais l’androïde fait des aller retours au SAV de CyberLife car à chaque fois qu’elle est témoin de gestes déplacés de Todd sur sa fille Alice, ce dernier s’en prend à elle jusqu’à l’endommager sérieusement. Après plusieurs remises à zéro qui lui font perdre la mémoire à chaque fois, Kara décide un jour de protéger Alice en s’enfuyant avec elle loin de son père et c’est à de moment qu’elle devient un déviant. Pour finir, vous incarnerez aussi le modèle RK200 qui a été baptisé Markus par son propriétaire Carl Manfred qui le considère comme son fils. Accusé de la mort de son maître, celui-ci est devenu un déviant et souhaite que les humains ne le considèrent plus comme un esclave. Du coup, vous avez trois points de vue sur le scénario : D’un côté vous avez celui des androïdes de la rébellion, de l’autre celui de l’androïde qui les traque et pour finir celui de celle qui ne cherche qu’à fuir tout cela pour sauver une jeune humaine. Pour résumer, une histoire passionnante.

Dans la lignée des précédents jeux de Quantic Dream

Comme pour les précédentes créations du studio français, le gameplay de Detroit : Become Human est un mélange d’exploration, d’actions contextuelles et de Quick Time Event. La plupart des choix que vous allez faire et vos actions auront des conséquences sur la suite de votre aventure. La force de ce Detroit : Become Human est que chaque chapitre que vous allez jouer dispose d’une arborescence qui peut être énorme par moments au point qu’à peine avoir fini une partie de l’histoire on a envie de la refaire en changeant ses choix pour voir un résultat différent. Le travail d’écriture sur le scénario du jeu doit être juste énormissime puisque la moindre petite action peut changer le cours de l’histoire. Il faut être curieux et fouiller les environnements pour trouver des indices ou des éléments qui peuvent vous servir par la suite. Cela permet aussi de débloquer des choix supplémentaires pour approfondir certains dialogues et développer votre relation entre les personnages. D’ailleurs en parlant de ça, j’ai trouvé par moments que certains des choix multiples proposés durant les dialogues n’étaient pas clairs et c’est assez tendu lorsque vous avez un temps limité pour répondre.

Detroit Become Human 002
Detroit Become Human 001
Detroit Become Human 003
Detroit Become Human 004
Detroit Become Human 005
Detroit Become Human 006

Pour le gameplay, les contrôles sont simples même s’il faut un petit temps d’adaptation pour gérer le déplacement du personnage et de la caméra. Le joystick gauche permet de se déplacer dans les environnements tandis que le droit qui peut être combiné à d’autres touches permet de réaliser des actions. La touche R2 est très utile puisque celle-ci permet de voir les environnements avec une vue spéciale qui met en avant certaines actions à faire ou des objets à utiliser ou à récupérer. Autre chose agréable : Le jeu de Quantic Dream est l’un des seuls à l’heure actuelle à utiliser le touch pad de la Dualshock 4 ce qui a le mérite d’être précisé tellement c’est rare.

Pas grand-chose à redire sur le plan technique !

Visuellement, le titre de Quantic Dream est superbe sur Playstation 4 Pro même si on peut lui faire une ou deux critiques. On peut reprocher au jeu qu’il est parfois inégal avec des environnements mieux faits que d’autres. Les intérieurs des maisons que vous allez explorer sont superbes mais c’est légèrement moins le cas dans les extérieurs lorsque les zones d’exploration sont plus grandes. Attention c’est loin d’être moche mais parfois certaines textures peuvent être vilaines, je pense notamment à celles du cargo. L’autre point positif du jeu est la modélisation des personnages qui est juste parfaite. On reconnaît facilement Clancy Brown connu pour son rôle de Kurgan du premier Highlander ou pour ses personnages dans Starship Troopers et Les Évadés. Il y a aussi Lance Henriksen connu principalement pour son rôle dans alien et dans la série Millennium créée par Chris Carter. Les acteurs choisis par Quantic Dream pour les rôles des trois personnages principaux sont un peu moins connus mais il suffit de jeter un œil sur le net pour s’apercevoir que Valorie Curry, Bryan Dechart et Jesse Williams sont aussi modélisées à la perfection même si le personnage de Markus est un peu moins expressif que les autres au niveau des expressions faciales malheureusement.

Pour la partie sonore du jeu, les musiques sont juste superbes et Quantic Dream a fait appel à trois compositeurs différents pour créer une ambiance particulière pour Kara, Markus et Connor. Le jeu est entièrement doublé en français avec notamment notre célèbre Donald Reignoux qui double l’androïde Connor. Mais même si la VF n’est pas mauvaise, la version anglaise est encore une fois un poil au-dessus.

Detroit Become Human 007
Detroit Become Human 008
Detroit Become Human 009
Detroit Become Human 010
Detroit Become Human 011
Detroit Become Human 012

Une grosse rejouabilité pour une durée de vie énorme

Pour finir Detroit: Become Human une première fois, il faut compter environ 8 heures de jeu mais tout dépend du chemin que vous avez parcouru car certains choix peuvent raccourcir la durée de chaque chapitre et du jeu en général. Mais le générique de fin n’est que le commencement ! Nous avons à peine terminé une première partie que l’on a envie immédiatement d’en démarrer une nouvelle pour voir les tonnes de choses que l’on a pu rater au cours de notre aventure et surtout prendre des chemins différents pour tenter de découvrir une nouvelle fin. J’ai déjà commencé une nouvelle partie et je compte bien découvrir une autre histoire et une fin différente. Mais lorsque que David Cage en personne dit qu’il ne sait même pas combien de fins il y a dans le jeu, c’est assez flippant quand même.

A chaque fin de mission, vous débloquez des points qui serviront à acheter pas mal de choses dans la galerie du jeu avec des artworks, des musiques ou encore tous les modèles 3D de tous les personnages du jeu qui permet des les admirer sous tous leurs angles. Une seule partie ne suffit pas pour tout débloquer et il y a fort à parier qu’il y a un trophée à la clé. En parlant de ça, sachez que ces derniers sont tous cachés pour éviter les spoils et forcer les joueurs à explorer toutes les possibilités offertes par le scénario complexe du jeu. Le platine semble compliqué pour le coup.

Detroit Become Human 018
Detroit Become Human 017
Detroit Become Human 016
Detroit Become Human 015
Detroit Become Human 014
Detroit Become Human 013

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie