21 février 2019
Test de Disgaea 4: A Promise Revisited sur Playstation Vita
Disgaea

Test de Disgaea 4: A Promise Revisited sur Playstation Vita

Test de Disgaea 4: A Promise Revisited sur Playstation VitaSoyons honnête: je suis un grand fan de Disgaea depuis le premier épisode sorti sur Playstation et mon avis n’engage que moi. Après Gran Turismo, c’est sans doute cette la série à laquelle j’ai le plus joué: plus que Final Fantasy… alors que je les ai tous fait du premier jusqu’au XIII-3. Brisons le suspense tout de suite : Disgaea 4 A Promise Revisited est le meilleur jeu jamais sorti sur une console portable, Tetris compris !

La merveille est là entre nos mains moites: Disgaea 4 sur Playstation Vita ou le mariage improbable de deux ovnis:

  • La Playstation Vita, à la fois meilleure portable jamais créée et premier vrai échec commercial de Sony sur le marché des consoles.
  • Disgaea: série divinement obscure qui peut autant rebuter que vous faire devenir fan de Nippon Ichi Software pour l’éternité.

Pour les grands principes du jeu, nous vous renvoyons au test de Disgaea 4 version PS3 déjà publié sur le site. Cet article se concentrera surtout sur l’intérêt de la version PS Vita.

Quand même: en bref, Disgaea c’est quoi ?

Test de Disgaea 4: A Promise Revisited sur Playstation VitaDisgaea est l’héritier sous acide de Final Fantasy Tactics et Tactics Ogre, deux marques fortes de la période SNESPlaystation 1. On se situe dans le domaine du RPG tactique: les batailles l’emportent sur le scenario même s’il y a évidemment une trame de fond. L’exploration est réduite au minimum et les combats se déroulent au tour par tour dans une zone divisée tel un damier géant. Chaque personnage dispose d’une classe qui défini sa capacité de déplacement (3 cases, 4 cases, etc.) et les attaques spécifiques qu’il pourra utiliser (corps à corps, attaque à distance basées sur la magie ou non).

Tout l’objectif du jeu est de construire la meilleure équipe possible et d’obtenir les meilleurs équipements: mettre en place une petite armée capable de défier les pires ennemis, ceux qui ne se dressent face à vous que bien après avoir fini le jeu, dans des contrées aussi dangereuses que le ‘Land of carnage‘ ou le ‘X-Dimension’ !

Des mécaniques de jeu très riches

Disgaea premier du nom était déjà incroyable de par son contenu: beaucoup de mécanismes différents et un équilibre général qui nécessite habituellement plusieurs itérations avant d’être atteint. Chaque nouvel épisode a ajouté des outils si bien qu’il serait difficile de tout expliquer en quelques lignes… mais voici en vrac, tous les concepts repris dans ce jeu:

  • Test de Disgaea 4: A Promise Revisited sur Playstation VitaDes déploiements de 10 personnages durant les batailles face à des ennemis qui peuvent encore un peu plus nombreux.
  • Les geo-blocks : des blocs colorés qui donnent des spécificités à certaines cases de l’arène de combat (défense réduite, gain en expérience accru, soins, warp zones, etc.)
  • Les tours de personnages (faire grimper les personnages sur les épaules les uns des autres).
  • Les multiples classes de personnage
  • La possibilité de créer des personnages de type monstre en fonction des espèces rencontrées et vaincues.
  • La possibilité de transformer les monstres en armes pour quelques tours.
  • La possibilité de fusionner deux monstres de même type pour en faire une version géante qui occupe plusieurs cases.
  • … et la possibilité de combiner les deux concepts précédents: création d’un monstre géant que l’on transforme ensuite en arme disproportionnée pour les personnages humains !
  • Le développement de pouvoirs spéciaux de chaque classe (par exemple, les pouvoirs basés sur la magie qui peuvent être lancés sur de plus longues distances et sur des zones d’effet plus large).
  • Les Evilities (capacités spéciales inhérentes à chaque classe, comme par exemple le fait d’être plus fort face aux ennemis de type monstres ou d’absorber une partie des stats des ennemis vaincus).
  • La possibilité de se réincarner dans une nouvelle classe en repartant au niveau 0 mais conservant une partie des capacités apprises précédemment
  • Attaque combinées: si deux personnages sont côte à côte, il y a une certaine probabilité pour qu’ils effectuent une attaque groupée lorsque vous attaquez avec l’un des deux.
  • Etc, etc.

Cela peut sembler faire énormément de concepts à maitriser mais le jeu les amènent petit à petit et certains sont de toute façon plus ou moins importants selon le degré de progression dans le jeu. Par exemple, il est bon de maitriser les attaques groupées et les geo blocks dès le début alors que les subtilités liées à la réincarnation, la duplication d’items ou la combinaison d’innocents peuvent être laissés de côté pour finir l’aventure principale.

Post-Game, c’est ici que tout commence

Test de Disgaea 4: A Promise Revisited sur Playstation VitaEn parlant de l’aventure principale, sachez qu’elle n’est en fait qu’un préambule à tout ce qui peut être fait ensuite ! C’est à partir de là qu’on rencontre les ennemis les plus puissants, que tous les DLC issus de la version PS3 se débloquent ainsi que les scénarios additionnels de cet opus PS Vita. Ce Disgaea 4 « all included » est vraiment très riche : vous pourrez récupérer un nombre impressionnant de stars de la saga y compris les héros des précédents épisodes et vous constituer une équipe all star : Laharl, Axel, Mao, Valvatorez ou toute autres combinaisons incluant une quantité de DLC qui vous aurait couté plus cher que le prix de cet épisode Vita à l’époque de leur sortie sur PS3.

C’est dans le post game que qu’il faudra commencer à maitriser les concepts comme la navigation efficace dans l’item world (une partie du jeu qui vous permet de visiter chaque item pour le booster et libérer les innocents qu’il contient, ces personnages non-jouables qui permettent ensuite d’améliorer encore les capacités des armes et autres armures)… et le character world, une zone qui permet, elle, d’améliorer les personnages.

Les nouveautés de cette version Vita

Cette version Vita de Disgaea 4 ne fait que reprendre le jeu et ses DLC, plusieurs nouveautés font leur apparition:

  • Les sort ‘Peta’… un terme assez malheureux en Français…. Mais il s’agit de ce qu’il y a après les variantes normales, mega, giga et tera des sorts magiques : la quatrième évolution des différents pouvoirs comme soin, feu, vent et glace. Ils disposent d’une jolie animation spécialement retravaillée.
  • Test de Disgaea 4: A Promise Revisited sur Playstation VitaLa boutique de triche qui est héritée de Disgaea D2. Elle est moins riche que dans D2 mais elle permet facilement de régler certaines choses comme le type de gains post-combats à privilégier: argent, expérience ou évolution des capacités et la difficulté des combats. Cette dernière possibilité permet de grinder extrêmement efficacement dès le départ. ¨Petite astuce: dès le début du jeu faites évoluer des mages glace, feu et vent pour pouvoir créer un star mage. Une fois que c’est fait, concentrez-vous sur la toute première carte du jeu avec ce personnage et Valvatorez puis ajustez la difficulté dans le cheat shop pour tuer les ennemis de cette map en exactement deux coups : un de chaque perso. Attaquez les ennemis un par un et achetez des équipements au fil des gains en cash. Augmentez la difficulté au fur et à mesure. Avec un peu de méthode, on arrive vite au niveau 50 avec les deux persos en étant tout juste au chapitre 2 dans l’aventure… de quoi partir sur de bons rails.
  • La possibilité de changer l’apparence des armes
  • Le fait de pouvoir soudoyer le sénat (Donner l’argent pour faire passer une loi rejetée par l’assemblée).
  • Une gestion plus efficace des Innocents libérés dans les items (sur base de ce Disgaea 3 Vita proposait… mais pas Disgaea 4 sur PS3)
  • Un nouveau personnage et des nouveaux scénarios

Vous le voyez, même si ce n’est qu’un portage, il y a eu un vrai travail à la fois d’adaptation à l’écran de la PS Vita et d’amélioration du confort de jeu.

Quand même quelques défauts

Disagaea 4 aussi abouti qu’il puisse être souffre tout de même de quelques défauts :

  • Le scénario auquel on peut ne pas adhérer: Vous incarnez Valvatorez, un vampire, ex-tyran qui se contente de se la couler douce depuis quelques temps accompagné de son compère Fenrich. L’histoire tourne autour du goût du héros pour les sardines (si si), une préférence alimentaire partagée par les prinnies (les pingouins de la série). Tout va basculer quand le gouvernement prendra la décision de tuer les prinnies, ce qui empêcherait Valvatorez de tenir une promesse faite à ces sympathiques bestioles. Tout ce petit monde va partir en guerre et affronter les pires dangers au fil d’une aventure (vous l’aurez compris) complètement barrée.
  • Une entame un peu lourde faite de tutos à l’ancienne: pas très moderne et un peu rébarbatif.
  • Un character design qui a peu évolué peu depuis le premier épisode.
  • Le principe de la map ultime grinder (une des cartes du jeu est de très loin la meilleure pour faire monter en niveau les personnages) qui peuvent rendre le jeu très répétitif à haut niveau (même si curieusement dans un Disgaea c’est finalement moins perturbant que dans d’autres jeux)
  • Quelques archaïsmes qu’on est content d’avoir vu disparaître dans l’épisode D2 mais non repris dans ce remake de Disgaea 4, notamment le rang des items (de 0 à 255) judicieusement simplifié à la catégorisation Légendaire/rare/commun dans D2… Quand on sait qu’il est bon d’avoir pour chaque personnage un jeu d’équipement et armes où tout a le même rang, le changement a du bon !  
  • Les « astuces de la mort » qui peuvent rendre les choses très compliquées si on ne les identifie pas (duplication d’objet, gestion optimisée de l’item world, cheat shop à côté duquel on pourrait passer sans s’en rendre compte)

Conclusion

20

Disgaea 4 A Promise Revisited souffre des défauts habituels de la saga: c’est un jeu  aux graphismes assez simples et aux mécaniques de jeu plutôt obscures au premier abord… mais on peut répondre à chacun de ses points :

  • Des graphismes simples : oui mais pas d’aliasing et un framerate qui ne faiblit jamais. Au final, le jeu est très clean, les couleurs claquent et tout va à 1000 à l’heure. D’une certaine manière, on peut le trouver plus agréable à l’œil que des titres Vita très (trop ?) ambitieux comme Assassin’s creed III Liberation.
  • Des concepts tordus… mais tellement riches et plaisants une fois qu’on les maitrise !

En bref, oui Disgaea 4 A promise revisited reste un jeu de niche mais c’est aussi le meilleur jeu de la PS Vita. C’est une merveille, un condensé du savoir-faire de Nippon Ichi Software qui s’adapte parfaitement à l’écran de la portable de Sony. Disgaea 4 A promise revisited est au jeu nomade ce que Jen Selter est à Instagram: son aboutissement.

Les plus

Les moins

• Le meilleur jeu portable depuis Donkey Kong JR en Game & Watch !
Le meilleur RPG tactique sur console
Très gratifiant visuellement sur PS Vita
Traduit en français avec les voix japonaises
Une richesse et une durée de vie incomparables
Tous les DLC de la version PS3
Des ajustements bienvenus par rapport au jeu d’origine
• Si vous êtes fans de la série et que vous avez déjà joué à la version PS3 plusieurs centaines d’heures

Laisser un commentaire