10 décembre 2018
Fifa Nos tests

Test de Fifa 18 sur Playstation 4 Pro

Après Pro Evolution Soccer 2018 il y a un peu plus d’une quinzaine de jours, je vous propose de découvrir mon avis sur Fifa 18, l’éternel concurrent de la franchise de Konami. Suite à un opus 2017 vraiment au-dessus du lot avec l’introduction d’un mode histoire et qui voyait le jour pour la première fois en 4K sur Playstation 4 Pro, Fifa 18 a la lourde tâche de faire mieux que son prédécesseur pour faire face à un PES 2018 qui envoi du lourd cette année. Alors est ce que c’est le cas ? C’est ce que l’on va voir dans ce test réalisé sur la version Playstation 4 Pro du titre.

Previously in The Journey

La grosse nouveauté de Fifa 17 était l’arrivée d’un mode histoire dans la saga ce qui était une première dans un jeu du genre. Après son arrivée en Premier League anglaise, Alex Hunter est de retour pour une nouvelle saison qui offre quelques rebondissements et dans laquelle vous devez faire des choix cruciaux pour votre carrière. Madrid, Munich ou encore Los Angles vous allez connaitre un nouveau transfère avec les avantages et les inconvénients qui vont avec. En plus de voyager à travers le monde, tout au long de votre aventure vous allez croiser des stars internationales comme encore en activité comme Cristiano Ronaldo, Antoine Griezmann ou les retraités Thierry Henry ou Rio Ferdinand. Vous devez aussi remplir des objectifs sur le court et le long terme afin de vous attirer les faveurs de votre club et faire monter vôtre côte de joueur. En plein match, il est possible que le coach vous appelle pour vous donner des consignes de jeu à exécuter afin d’obtenir une meilleure note finale. Assurer en match permet de remporter des points afin de remplir un arbre des compétences qui améliore vos statistiques. Ces dernières s’amélioreront aussi en participant à tous les entrainements d’avant match si vous obtenez de bons scores.

Les options ne sont pas énormes mais il est possible de personnaliser Alex Hunter aussi bien au niveau des tenues qu’il porte hors des stades qu’à ses tenues de match. Vous pouvez même le tatouer de la tête au pied si ça vous chante. Par contre il faut m’expliquer pourquoi Electronic Arts s’est mis en tête de doubler le jeu en français car seulement les personnages fictifs de l’histoire parlent notre langue. Tous les vrais joueurs que vous allez croiser parlent en anglais (même Thierry Henry) et pourtant les conversations se font naturellement durant les cinématiques. Mais il est possible de mettre les voix en anglais pour le mode aventure ce qui n’est pas plus mal.

Quelques nouveautés au niveau du gameplay

Même si le gameplay du jeu reste très proche de son prédécesseur, ce Fifa 18 propose tout de même quelques nouveautés. Comme à chaque opus, des tonnes de nouvelles animations ont été rajoutées pour que le comportement des joueurs soit le plus naturel possible. En plus d’augmenter le réalisme du jeu, tout cela influe aussi sur le gameplay et vous transpercez plus facilement la défense avec certains joueurs. Les dribles ont été améliorés et permettent de passer la dernière ligne de l’équipe adverse en un clin d’œil par moments surtout si vous utilisez certains joueurs comme Cristiano Ronaldo capables de faire des crochets dévastateurs qui laissent l’adversaire sur place. La conduite de balle est aussi plus précise et permet d’éviter certains tacles des joueurs adverses. Le système de centres a été revu avec la possibilité désormais de centrer aussi bien en profondeur, qu’en cloche, à ras terre ou en enroulé. Ne vous attendez pas non plus à marquer à chaque centre car la défense ne se laisse pas faire. Enfin tout dépend du niveau de difficulté pour lequel vous avez opté. En gros, toutes les améliorations de gameplay présentes dans ce volet ont été faites pour favoriser l’attaque.

C’est peut-être moi mais j’ai un mal de chien à défendre et à récupérer le ballon et il m’arrive souvent de faire de grosses fautes en essayant. En plus de cela, par moments, l’intelligence artificielle aime bien vous narguer et prend un malin plaisir à jouer à la passe à dix. J’ai trouvé aussi que les passes en profondeur qu’elles soient lobées ou non sont plus souvent interceptées par l’IA mais une fois de plus, tout dépend dans quelle difficulté vous jouez. On notera aussi la bonne idée des développeurs d’avoir intégré au jeu un système de remplacement rapide. En plein match, on vous propose à tout instant de changer un joueur fatigué par un autre tout frais et vous avez juste à valider le choix. Cela est bien plus rapide que d’aller dans les menus et évite de couper le rythme du jeu ce qui est plutôt bien pensé.

Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 001
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 002
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 003
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 004
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 005
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 006

Le Frostbite Engine fait vraiment des merveilles mais rien de nouveau

L’année dernière, Fifa 17 est sorti avant l’arrivée de la Playstation 4 Pro donc lorsque cette dernière a été disponible, on s’est bien rendu compte de la différence avec le passage en Ultra Haute Résolution de la franchise. Du coup, cette année on ne se prend pas la même claque et même si le jeu reste vraiment beau en 4K, les changements ne sont pas énormes. On remarque tout de même une amélioration au niveau des visages des joueurs mais comme pour Pro Evolution Soccer 2018, inutile de vous dire qu’ils ne sont pas non plus tous du même niveau. Pour ma part, je trouve que cette année le jeu de Konami est un poil au-dessus de celui d’Electronic Arts sont pour ce qui est de la modélisation des joueurs. Si on fait une comparaison, certains footballeurs sont mieux faits dans un jeu que dans l’autre. Par exemple je trouve Antoine Griezmann mieux dans Fifa que dans PES alors que c’est l’inverse pour Luis Suárez. En revanche, on se demande si les développeurs ont au moins eu une photo de tous les joueurs car certains ne ressemblent pas du tout à leur double virtuel. Prenez l’exemple de Hugo Lloris dans la miniature juste en dessus de ce paragraphe. Autre petit détail : C’était déjà le cas dans l’opus précédent mais il est toujours aussi bon de voir les tenues des joueurs qui ne collent pas au corps comme dans PES.

La modélisation des stades est elle aussi toujours aussi propre et ces derniers profitent des nouveaux effets de lumière du jeu pour encore plus de réalisme. En tout, il y en a plus de 80 ce qui est plus que raisonnable et on notera aussi que le public est de plus en plus réaliste. Bon, on a toujours des clones ce qui est inévitable mais nous sommes bien loin de ce qu’on avait il y a encore quelques années. Dans l’ensemble le jeu est vraiment beau en général et sur Playstation 4 Pro et avec une télévision 4K, ça reste un vrai régal pour les yeux.

Un petit mot sur la partie sonore du jeu. En plus des voix françaises dans le mode histoire qui sont inutiles comme je le dis un peu plus haut dans ce test, il y a un autre souci. Non seulement les commentaires d’Hervé Mathoux et Pierre Ménès sont répétitifs à souhait mais en plus ils sont complétement décalés par rapport à l’action et racontent même n’importe quoi par moments. Comme pour Pro Evolution Soccer, je vous invite à mettre les voix des commentateurs anglais car en plus cela rajoute une troisième personne sur le bord du terrain et la voix du stade en plus. En revanche, l’ambiance dans les stades est bien meilleure dans ce Fifa 18 que dans PES 2018.

Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 007
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 008
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 009
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 010
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 011
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 012

Peu de nouveautés niveau modes de jeu

Comme d’habitude, le mode Fifa Ultimate Team est de la partie. Cette année il vous est possible d’ajouter des icônes FUT à votre effectif avec des légendes du football comme Ronaldo, Thierry Henry, Diego Maradona ou Pelé. Chacun de ces joueurs sera disponible en plusieurs versions qui font référence à différentes périodes de leur carrière avec des statistiques différentes. Fifa Ultimate Team s’enrichi aussi d’un nouveau mode avec les clashs d’équipe qui vous proposent d’affronter d’autres teams de joueurs pour gagner des récompenses et peut-être monter dans le classement. Vous pourrez même affronter les effectifs de vrais joueurs de football ou de joueurs pro de Fifa.

Le mode carrière est aussi présent et vous propose une nouvelle fois deux déclinaisons. D’un côté, après avoir créé un manager avec quelques options simples et après avoir choisi un club, vous voilà lancé dans la gestion de A à Z d’une équipe. Effectifs, transferts, négociations, budgets, vous devez tout gérer et bien-sûr il faudra assurer lors des matchs. Si tout cela ne vous intéresse pas avec le côté gestion, vous pouvez opter vers le mode carrière où vous vous occupez uniquement de votre personnage. Comme dans le mode The Journey, vous devez juste assurer sur le terrain en obtenant la meilleure note possible et vous pouvez soit utiliser l’effectif entier de l’équipe ou bien uniquement le joueur que vous avez créé.

Pas grand-chose de nouveau non plus pour la partie online du jeu. On retrouve les éternels modes match amicaux pour jouer avec un ami, ceux où l’on peut jouer à 11 contre 11 mais aussi les saisons en solo ou en coopération. Vous pouvez bien évidement affronter d’autres équipes avec votre effectif FUT. Niveau stabilité des serveurs, pas grand-chose à signaler, les parties sont fluides en général sans trop de ralentissements.

Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 018
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 017
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 016
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 015
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 014
Test Fifa 18 Playstation 4 Pro 013

Ça reste tout ce même un très bon volet

Après un Fifa 17 qui a mis la barre assez haute, ce nouvel opus de la franchise à un peu de mal à se renouveler et reste dans la continuité du précédent. Il y a tout de même quelques nouveautés niveau gameplay avec les systèmes de centre et de dribles revus qui améliorent la partie offensive du jeu mais en revanche il est difficile de défendre par moments. La suite des aventures d’Alex Hunter est encore plus prenante, nous emmène à faire des choix cruciaux et nous fait voyager dans le monde entier. Mention spéciale au match avec des enfants dans les favelas de Rio. Il manque malheureusement de nouveautés dans les autres modes de jeu mais il y a l’essentiel et vous en aurez pour votre argent avec des centaines d’heures si vous voulez tout faire. Fifa 18 ne révolutionne pas la franchise mais reste tout de même un excellent opus.

Laisser un commentaire