23 septembre 2019
Nos tests Playstation 4

Test de Judgment sur Playstation 4 Pro

Depuis quelques jours, les studios japonais de Ryu ga Gotoku proposent aux joueurs occidentaux un spin-off de leur franchise Yakuza. En attendant d’en savoir plus sur le prochain opus dans les semaines à venir, Judgment vous propose une nouvelle aventure dans l’univers de la saga qui se déroule dans le quartier chaud de Kamurocho toujours aussi peuplé de yakuzas et qui propose encore une fois tout un tas d’activités. Ce test du jeu a été réalisé sur la version Playstation 4 Pro du titre.

Toujours à Kamurocho mais dans la peau d’un détective

Grand changement dans ce spin-off de la franchise puisque vous n’incarnez pas un yakuza mais Takayuki Yagami, un détective privé qui est actif dans le quartier de Kamurocho à Tokyo. Avant de pratiquer ce métier, il était un jeune avocat ambitieux surtout après avoir fait libérer Shinpei Okubo, un homme accusé de meurtre alors que la justice pénale japonaise est reconnue pour son taux de condamnation supérieur à 99%. Mais l’ex détenu est arrêté une nouvelle fois quelques heures seulement après sa libération pour suspicions de meurtre et d’incendie criminel. Ne supportant pas cette situation, Takayuki décide de changer de vie et devient détective privé aux côtés de Kaito, un ancien yakuza qui travaille pour lui en tant qu’enquêteur. Le monde de la mafia japonaise n’est pas loin puisque le scénario de ce spin-off débute alors que le duo est appelé par l’ancien cabinet de Takayuki afin d’enquêter sur une série de meurtres. Depuis quelques semaines, plusieurs yakuzas ont été retrouvés morts dans les rues de Kamurocho avec la particularité d’être énucléés (Le tueur leur a retiré les yeux). Les autorités pensent à un tueur en série et vous devez enquêter pour le retrouver.

La bonne nouvelle dans tout cela, c’est que depuis plusieurs années c’est la première fois que le jeu a le droit à des sous-titres en français ! Ce n’était pas arrivé depuis le premier opus de Yakuza sur Playstation 2 pour être plus précis. Ceux d’entre vous qui sont totalement allergiques à la langue de Shakespeare vont donc pouvoir profiter à 100% de cette nouvelle aventure.

Menez l’enquête sur une série de meurtres de yakuzas

En tant que détective, vous devez donc mener l’enquête sur cette mystérieuse série de meurtres de yakuzas qui touche la ville. Mais ce n’est pas tout puisque qu’en tant que détective privé de Kamurocho, vous avez aussi plein de petites affaires à régler qui vous sont données par les habitants du quartier. Celles-ci sont variées et vont de la simple enquête sur un adultère à donner des conseils de cuisine à votre propriétaire qui veut ouvrir un izakaya en passant par l’arrestation d’un pervers qui vole des culottes avec un drone. Il faut bien vous faire un peu d’argent pour payer votre loyer non ?

Dans la plupart des cas, vous allez régulièrement prendre vos suspects en filature tout en faisant attention qu’ils ne vous repèrent pas. Pour cela vous devez les suivre à bonne distance tout en les gardant dans votre champ de vision, en vous cachant dès qu’ils commencent à avoir des doutes et surtout sans faire de bruit. Si vous vous faites repérer, une jauge spéciale se rempli et une fois pleine, c’est le game over. A première vue c’est simple mais il arrive que l’IA vous tende des pièges en se mettant à courir d’un coup ou bien un vous attendant dans l’angle d’une rue. Mais en général, ces phases de jeu ne posent pas de gros problèmes. Mais il arrive aussi que vous deviez courir après certaines personnes dans les rues de Kamurocho. Lors de ces courses poursuites à pied, vous devez éviter de vous prendre les pieds dans les divers obstacles qui sont sur votre chemin si vous ne voulez pas que votre cible vous distance. Si vous ne les anticipez pas assez, des phases de QTE vous permettent d’éviter de vous faire distancer.

Pour rester discret lors des enquêtes et vous infiltrer dans certains endroits, vous avez la possibilité de changer de tenue pour vous faire passer pour un sans-abri ou un technicien qui s’occupe des climatisations par exemple. Il est aussi possible désormais de crocheter des serrures ou de forcer les poignées de porte pour s’introduire quelque part. Mais dans certains cas, vous devez rester à distance et c’est à ce moment que vous pouvez utiliser votre drone de surveillance qui est capable de filmer et prendre des photos sans être vu. Mais pour résoudre vos enquêtes les plus importantes, il faut surtout que vous fassiez marcher votre tête. Lorsque vous interrogez les témoins ou les suspects, il faut que vous leur posiez les bonnes questions. Sur les lieux d’un crime, vous devez trouver des indices pour constituer un dossier et prouver vos théories. Mais il faut aussi les utiliser au bon moment lors de votre argumentation si vous ne voulez pas avoir fait tout ça pour rien. Il arrive que le jeu vous tende de petits pièges alors faites bien attention de suivre un minimum les dialogues et de ne pas trop en sauter, ça peut vous jouer des tours.

La baston toujours au rendez-vous !

Mais vous vous doutez bien que la baston est bien évidemment de la partie et le jeu reprend les bases de la saga qui sont très bonnes. Takayuki Yagami a la possibilité de switcher entre deux styles de combats : D’un côté vous avez celui de la grue et de l’autre celui du tigre. Il est possible de les améliorer pour débloquer de nouveaux coups, chacun propose des combos différents mais dans les deux cas, ils sont très efficaces pour faire face à la faune locale de Kamurocho. Comme dans la saga Yakuza, Takayuki a la possibilité de produire des attaques EX qui peuvent être dévastatrices dans certains cas et efficaces contre certains ennemis plus costauds. Il vous est aussi possible de prendre tout ce qui vous tombe sous la main pour fracasser vos ennemis avec. Cônes de signalisation, barbecues, panneaux publicitaires, vélos, vous pouvez tout utiliser y compris les armes que font tomber vos ennemis. Mais comme ce n’est pas un criminel à la base, Takayuki ne manipule pas d’armes blanches ou à feu contrairement à ceux qu’il croise et il faut savoir que vous ne pouvez pas en transporter sur vous équiper de protections comme dans la franchise originale.

En plus de cela, vous devez désormais faire avec les blessures mortelles infligées par vos ennemis. Leurs plus grosses attaques vous font tout simplement réduire la taille maximale de votre barre de vie au point où vous ne pourrez pas la restaurer à fond avec une boisson ou un plat. La seule façon de le faire, ce sera avec une trousse de secours ou bien en allant voir un docteur en échange de quelques yens. Mais il y a une autre nouveauté lorsque vous vous battez en plein Kamurocho puisque désormais il faut faire au plus vite pour vous débarrasser de vos adversaires. Si vous mettez trop de temps à finir votre affrontement, vous commencez à entendre les sirènes de la police ce qui signifie que les forces de l’ordre ne vont pas tarder à débarquer. S’ils arrivent sur place, le combat est interrompu, vous devez vous enfuir et vous pouvez dire adieux aux points d’expérience que vous auriez dû gagner.

Encore toujours des tonnes de trucs à faire à Kamurocho

Comme tous les opus de la franchise Yakuza, Judgment a une durée de vie digne de ce nom et propose des tonnes de choses à faire dans le quartier de Kamurocho. En plus d’un peu plus d’une dizaine de chapitres à finir, vous avez des tonnes de missions secondaires, d’activités et de mini-jeux à faire. On retrouve les Clubs Sega avec toutes leurs bornes d’arcade et ufo catcher, le batting center, les casinos clandestins, le mahjong et j’en passe. Vous avez toujours les nombreux restaurants et bars dans lesquels vous devez tester tout ce qu’ils ont à la carte pour gagner des points d’expérience. Mais il y a tout de même quelques nouveautés à découvrir dans ce spin-off. La première est que votre drone ne sert pas uniquement à espionner puisque vous pouvez aussi participer à des courses avec ! Du coup votre engin volant est entièrement customisable. Vous pouvez améliorer ses statistiques en craftant de nouvelles pièces en échange de quelques yens et de matières premières que vous pouvez ramasser un peu partout dans Kamurocho. Si vous voulez participer aux championnats les plus durs il faudra passer par là si vous ne voulez pas finir dernier. Autre nouveauté : Un jeu en réalité augmentée (pas en vrai bien évidemment). Une fois ses lunettes VR mises, Takayuki se retrouve dans un Kamurocho virtuel transformé en jeu de plateau. Votre but : Aller jusqu’à la ligne d’arrivée case par case en jetant des dés à chaque tour. Chaque fois que vous tombez sur une case, soit vous allez combattre des ennemis plus ou moins forts ou tout simplement tomber sur un coffre qui contient une récompense à condition que vous puissiez forcer la serrure. En revanche, il faut dire qu’il manque plusieurs choses présentes dans la saga Yakuza. Ça peut vous paraître tout bête mais il est désormais impossible de prendre la moindre boisson dans les nombreux distributeurs présents dans la ville. Mais ce n’est pas tout ! Le plus étrange est que les karaokés ont tout simplement disparus et on ne peut plus pousser la chansonnette. Mais ce n’est pas la seule chose qui a disparue puisque les bars à hôtesses sont aussi inaccessibles désormais.

Mais en plus de tout cela, vous allez passer un sacré paquet de temps à améliorer les aptitudes de Takayuki. Vous pouvez dépenser tous les points d’expérience que vous débloquez dans trois catégories. Vous pouvez améliorer les statistiques de base de Takayuki en augmentant sa barre de vie, la vitesse des combos, la puissance des attaques et j’en passe. Vous débloquez aussi un sacré paquet de nouveaux combos, de prises, de contres ou d’attaques EX. Pour finir, vous pouvez aussi obtenir tout un tas d’aptitudes spéciales qui peuvent améliorer le crochetage, la prise de photo, le nombre d’objets de récupération qu’il est possible de transporter, etc… Bref, vous avez plus de 120 aptitudes à débloquer ce qui demande pas mal de temps sachant que certaines nécessitent que 10 PA alors que d’autre plus de 10.000 ! Vous devez donc passer votre temps à vous battre, à faire copain copain avec les habitants du quartier, remplir des missions et tout ce qui peut vous faire gagner des points pour tout débloquer.

Joli mais légèrement en dessous d’un Yakuza

Dès les premiers instants à explorer le quartier de Kamurocho, j’ai trouvé que le jeu proposait des graphismes légèrement flous et moins détaillés au point où j’ai redémarré Yakuza 6 et Yakuza Kiwami 2 pour en avoir le cœur net. Et c’est bien le cas ! Alors le jeu n’est pas non plus immonde sur Playstation 4 Pro mais je suis étonné de voir cette toute petite baisse graphique pour ce spin-off. C’est vraiment de petits détails comme manque de netteté comme sur les couvertures des magazines où les emballages d’articles présents dans la chaîne de magasins Popo qui ne sont plus lisibles, les affiches sur les murs qui sont bien moins nettes, l’horizon qui est un peu plus flou ou encore certaines textures qui ne sont pas très jolies. On a juste l’impression que le jeu n’est pas optimisé pour la 4K car le rendu est quasiment le même lorsqu’il tourne en 1080p. Mis à part ça, le chara design est toujours aussi réussi et les expressions faciales des personnages font partie pour moi ce que ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle. Pour le level design, on retrouve le quartier de Kamurocho que l’on connaît depuis le début de la saga avec quelques petites évolutions niveau architectural mais toujours avec la liberté de mouvement plus importante proposée depuis quelques opus de la franchise. Pour finir, le framerate ne bouge pas d’un poil que ce soit en exploration, en baston ou lors des courses poursuite à pied.

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie