26 août 2019
Multi-plateforme Nos tests

Test de Monster Hunter World sur Xbox One X et Xbox One

Douze ans, que dis-je, douze très longues années que nous attendons le retour de la saga Monster Hunter sur une console de salon qui n’est pas estampillée Nintendo ! Alors certes il y a eu plusieurs opus sur PSP mais depuis plus de huit longues années, la franchise de Capcom était uniquement réservée aux possesseurs de Nintendo 3DS, Wii, Wii U ou encore Switch récemment. Mais depuis une quinzaine de jours, Capcom propose Monster Hunter World sur Playstation 4 ainsi que sur Xbox One et je peux vous dire d’ores et déjà que cette longue attente en valait le coup !

Partez à la chasse aux monstres dans le Nouveau Monde

Sans grande surprise, dans ce nouvel opus de la saga, vous incarnez bien évidement un chasseur. Une fois par décennie, des dragons anciens migrent afin de rejoindre le Nouveau Monde, c’est ce qu’on appelle la Traversée des anciens. Afin de percer ce phénomène, vous êtes envoyé avec la Cinquième flotte pour d’en savoir plus sur le Zorah Magdaros, un dragon ancien volcanique colossal. Je ne vous cache pas que même s’il est mieux conçu que les précédents jeux, le scénario n’est pas des plus passionnants mis à part quelques scènes bien sympathiques.

Avant de vous lancer dans cette nouvelle aventure, vous devez créer votre personnage de la tête aux… Ah bin non, juste la tête. Même si vous ne pouvez configurer que le visage, la coupe de cheveux et la voix de votre avatar, les possibilités son nombreuses. Mais ce n’est pas tout puisqu’après votre personnage, vous pouvez personnaliser votre Palico. Il s’agit d’un félin qui va vous suivre tout au long du jeu et qui vous donnera un coup de patte lors des combats mais aussi en ramassant certains items. Une fois les deux avatars personnalisés, vous voilà prêt à partir en chasse.

Test Monster Hunter World Xbox One X 001
Test Monster Hunter World Xbox One X 002
Test Monster Hunter World Xbox One X 003
Test Monster Hunter World Xbox One X 004
Test Monster Hunter World Xbox One X 005
Test Monster Hunter World Xbox One X 006

Un sacré arsenal mis à votre disposition

Comme dans n’importe quel opus de la saga Monster Hunter, vous êtes quasiment tout en bas de l’échelle alimentaire. A part quelques moustiques géants et de gentils herbivores qui broutent paisiblement, le reste de la faune que vous allez croiser va vous considérer comme un bon repas. C’est pour cela qu’avant de partir en mission il faut passer par la casse préparation et le quartier général d’Astera a tout ce qu’il faut pour vous. Marchants, forgerons, cantines, biologistes, alchimistes, vous aurez tout ce qu’il faut sous la main. 

Commençons par votre armure : Composée de cinq parties pour la tête, le torse, les mains, les jambes et les pieds, le forgeront vous en proposera une nouvelle à chaque fois que vous allez chasser un monstre et c’est valable aussi bien pour un gros moustique qu’un dragon géant. Chaque pièce d’armure est améliorable tout au long du jeu et certaines disposent d’un talent. Il faut bien choisir ce que vous porter et finalement, même si cela vous donne un talent bonus, il n’est pas obligé d’avoir un set complet pour que votre armure complète soit efficace. Donc il faut arriver à trouver la bonne combinaison de pièces qui correspondent à votre manière de jouer ce qui n’est pas une tâche facile.

Ensuite il faut choisir votre arme parmi les 14 qui vous sont proposées. Ce qui est bien dans Monster Hunter c’est que vous ne choisissez pas une classe mais une arme. Du coup, vous pouvez changer à tout moment si jamais vous sentez qu’au final vous maitrisez mieux un autre type. Grande épée, lames doubles, marteau géant, arc, fusarbalète, corne de chasse, il y en a vraiment pour tous les goûts et chaque arme propose une manière totalement différente de jouer et demande quelques heures avant d’être totalement maitrisée. A vous de voir si vous souhaitez vous concentrer sur une ou plusieurs à la fois. Comme pour les pièces d’armure, toutes les armes sont améliorables tout au long du jeu ce qui augmente leur attaque, leur tranchant et peu même rajouter des dégâts élémentaires.

Un jeu qui peut être fun et frustrant à la fois

Un fois que vous avez sélectionné tout votre attirail, vous voilà prêt à affronter des monstres gigantesques. Mais avant de partir il ne faut pas oublier votre Palico car lui aussi à le droit à son équipement complet avec armes et armures. Il est aussi conseillé de prendre un bon repas à la cantine ce qui vous confère des bonus comme une santé plus grande, plus d’endurance ou un Palico plus performant. Chaque mission sélectionnée est chronométrée et si vous dépassez le temp imparti, c’est le game over. Il en est de même si vous êtes KO trop de fois. Si vous voulez être tranquille sans limites de temps ou de KO, pour la première fois dans la saga le jeu propose un mode exploration où vous pouvez faire ce qu’il vous plait dans chaque zone.

Une fois sur le terrain, vous vous retrouvez dans la peau d’un chasseur qui traque sa proie. Pour cela, vous devez chercher des écofacts que les monstres laissent derrière eux. Il s’agit de traces de griffes, d’empreintes, de résidus qui pourront être analysés par vos Navicioles, des insectes qui vont vous donnez un sacré coup de main sur le terrain. Elles peuvent vous indiquer des items à récolter mais le plus important c’est qu’elles vous indiquent dans quelle direction il faut aller pour trouver la bête que vous traquez. Plus vous récoltez des indices sur un monstre, plus en en savez sur lui et vous obtenez des indications sur ses faiblesses ce qui est très pratique.

Une fois en face de votre proie, vous êtes parti pour un combat qui peut être assez long et périlleux. Durant l’affrontement, il faut faire attention à votre barre de vie qui peut disparaitre en un clin d’œil, à votre endurance sous peine de ne plus pouvoir courir ou esquiver, au tranchant de votre lame ou à votre stock de munitions. Chaque monstre du jeu est unique et dispose de ses propres caractéristiques. Il faut trouver ses points faibles et profiter de certaines parties de leur corp qui sont vulnérables. Si vous concentrez vos attaques, vous pouvez briser certaines parties de leur anatomie ce qui les affaibli et ce qui peut éventuellement vous donner certains matériaux qui peuvent être obtenus uniquement comme cela. En plus des divers combos qui vous sont proposés avec chaque arme, vous pouvez aussi utiliser l’environnement. De la sorte il vous est possible de courir sur les murs, sauter depuis un rebord de falaise ou glisser sur une pente, tout cela juste avant de produire une attaque spécifique qui parfois vous donne l’occasion de monter sur le dos de la bête. Une fois bien accroché vous pouvez enchainer les dégâts tout en faisant attention de ne pas être éjecté. Si vous vous débrouillez bien, vous allez lui asséner un coup qui va le renverser et le mettre KO quelques secondes ce qui vous laisse le temps de l’enchainer.  A plusieurs reprises dans l’affrontement, il arrive que votre proie s’enfuie après avoir pris trop de dégâts. Mais dans sa fuite, elle peut très bien tomber sur un autre monstre ce qui donne lieu à des duels assez impressionnants et dévastateurs. D’un côté c’est bien car cela vous aide mais de l’autre vous devez gérer un deuxième ennemi potentiellement plus dangereux. Mais une fois votre cible affaiblie, deux choix s’offrent à vous : Soit vous l’achevez, soit vous la capturez. Dans les deux cas, vous allez gagner des items mais vous en obtiendrez plus en la capturant qu’en la dépeçant. La capture est un peu plus compliquée puisqu’il faut l’affaiblir dans un premier temps puis la faire tomber dans un piège et la faire dormir. Mais ces étapes supplémentaires en valent la chandelle car des objets rares peuvent être lootés.

Test Monster Hunter World Xbox One X 007
Test Monster Hunter World Xbox One X 008
Test Monster Hunter World Xbox One X 009
Test Monster Hunter World Xbox One X 010
Test Monster Hunter World Xbox One X 011
Test Monster Hunter World Xbox One X 012

Mais ne vous attendez pas à affronter une seule fois chaque monstre puisque vous améliorer vos armes et armures il va falloir les tuer ou capturer un sacré paquet de fois. A chaque fin de traque, les items obtenus sont plus ou moins rares. Par exemple, vous allez obtenir plus de peau ou d’écailles que de crocs. Certaines pièces d’armure peuvent demander jusqu’à quatre crocs et vous allez en looter un tous les cinq ou six montres tués. Il est certain que ceux qui n’aiment pas crafter ne vont pas s’attarder sur ce jeu. Si vous voulez avoir ce qui se fait de mieux en équipement, il va vous falloir passer un sacré paquet d’heures à chasser. Et si vous ne le faites pas, il va arriver un moment où certaines créatures vont vous poser problème dans votre progression. Comme je le dit dans le titre de ce chapitre, le jeu peut être fun et frustrant à la fois. Il se peut qu’une chasse se déroule sans trop de problèmes mais par moments, les monstres en face de vous ne vous laissent pas la moindre chance et les KO s’enchainent très rapidement et c’est la fin. Si vous mettez un peu trop de temps à tuer un monstre il peut tout simplement quitter la zone et vous aurez passé plusieurs minutes pour rien. C’est pour ces raisons qu’il faut passer du temps à améliorer son équipement.

Un seul mot : Chronophage

A l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai toujours pas fini le jeu alors que j’approche les 60 heures. Ceux qui connaissent la saga le savent : les Monster Hunter sont des jeux que l’on classe dans la catégorie chronophage. Monster Hunter World fait partie de ces titres où vous allez passer un sacré paquet d’heures à chasser et à récolter afin d’obtenir tous les items dont vous avez besoin. Vous pouvez envoyer des Palicos en safari pour vous ramener quelques objets mais vous allez tout de même faire le plus gros du travail.

Mais pour obtenir tout ce dont vous avez besoin, vous pouvez compter sur une tonne de missions à remplir. Vous avez celles du mode histoire et les libres où l’on vous donne des objectifs bien spécifiques avec différents niveaux de difficulté. L’analyse d’écofacts va vous rajouter un sacré paquet de contrats à remplir. La bonne nouvelle dans tout cela est que l’éditeur a confirmé sa volonté de prolonger la durée de vie du jeu longtemps après sa sortie avec des mises à jour régulières gratuites. La première d’entre elles arrivera d’ailleurs au printemps prochain et proposera aux joueurs d’affronter le terrifiant Deviljho. En plus de cela, tout un tas d’évènements spéciaux et limités sont proposés dans le jeu. Si cela vous tente, vous pourrez retrouver les dates ici. (LIEN)

Tout est jouable en coopération mais…

Jouer seul à un Monster Hunter c’est bien mais y jouer avec trois autres personnes c’est encore bien mieux ! Comme les précédents opus de la franchise, vous pouvez partir en chasse à quatre joueurs en ligne. La bonne nouvelle est que tout le jeu est jouable en coopération. Mais il y a tout de même quelques problèmes dans ce domaine. Le premier est que dans le mode histoire, le jeu refuse que vous soyez accompagné s’il y a des cinématiques dans la mission (ce qui est souvent le cas). Donc pour faire le mode histoire avec ces amis, il faut que chacun avance dans sa mission jusqu’au moment où le jeu vous donne l’autorisation de lancer une fusée de détresse pour que d’autres personnes puissent vous rejoindre. Donc un joueur doit rester dans sa partie alors que les trois autres doivent quitter la leur pour revenir au QG pour ensuite le rejoindre. En gros le jeu n’arrive pas à gérer une simple cinématique en 3D temps réel avec votre avatar en multijoueur ce qui est vraiment étrange… Deuxième petit problème : Il arrive souvent que vos amis ne voient pas les fusées de détresse que vous lancez en exploration ce qui les empêchent de rejoindre alors que des inconnus y arrivent sans problème. On espère que tout cela change avec les prochaines mises à jour. Mais mis à part cela, c’est un véritable plaisir de partir en chasse à quatre joueurs.

Il vous est aussi possible de créer votre clan pour accueillir d’autres joueurs et le jeu propose un salon où 16 personnes peuvent se rassembler avant de partir en mission. Vous pourrez même boire un verre et faire quelques bras de fer. Si vous acceptez la carte de guilde des joueurs que vous rencontrez, vous pourrez alors croiser leur Palico en mission qui pourront vous donner un coup de main.

Test Monster Hunter World Xbox One X 018
Test Monster Hunter World Xbox One X 017
Test Monster Hunter World Xbox One X 016
Test Monster Hunter World Xbox One X 015
Test Monster Hunter World Xbox One X 014
Test Monster Hunter World Xbox One X 013

Un plaisir d’explorer les divers environnements du jeu

Ce Monster Hunter World propose des zones de chasse bien plus grandes et vivantes qu’avant. Chaque environnement reprend le système de zones chiffrées de la saga mais l’un des points positifs du jeu, c’est que désormais il n’y a pas le moindre temps de chargement entre chacune d’entre elles comme c’était le cas auparavant. Vous pouvez donc explorer et chasser les plus gros monstres sans coupures ce qui est assez agréable. L’autre point positif est que les zones proposées sont variées avec une jungle, un désert, le val putride où les monstres meurent et qui porte bien son nom ou encore le plateau de corail où on a l’impression d’être sous l’eau par moments. En revanche, je regrette l’absence d’un biome dans le froid avec de la glace ou de la neige et j’espère que Capcom à l’intention de rajouter de nouveaux environnements dans le futur.

Mais dans tous les cas, toutes les maps qui sont plus grandes que ce que l’on pourrait penser à premier vue, elles grouillent de vie et sont très détaillées. Alors que dans les précédents opus nous avions que les monstres à l’écran dans des décors assez vides, le travail réalisé sur le level design de ce dans Monster Hunter World est assez impressionnant. La végétation est luxuriante, quelques éléments de décor son destructibles et il y a de la vie avec des bestioles partout ! Vous pouvez d’ailleurs capturer une bonne partie de ces petites bêtes pour gagner des points de recherche et pour personnaliser votre chambre et même votre aquarium. Les monstres ne sont pas en reste car leur design est très travaillé et ils sont surtout uniques avec ce mélange de dinosaures et de dragons. Comment ne pas parler du design des armures et des armes qui s’inspire de vos ennemis et qui est vraiment superbe au point que l’on a envie de changer à chaque fois que le forgeron nous en propose de nouvelles. Et puis je suis fan des Palicos surtout avec certaines armures qui se débloquent.

Très beau sur Xbox One X mais à la ramasse sur Xbox One

Etant donné que j’étais dépourvu de ma seconde Xbox One X qui est repartie à son envoyeur à cause d’un défaut de fabrication comme la première, j’ai dû démarrer le jeu sur la première version de la console de Microsoft et y jouer plusieurs jours d’affilé dessus. Le premier sentiment est que le jeu n’est pas en full HD et c’est ce qu’a confirmé la chaine Youtube Digital Foundry qui annonce un 864p. Autant vous dire que lorsque vous vous êtes habitué au confort d’une image 4K (même upscalée), le passage est assez brutal pour la rétine. En plus de cette résolution très faible, le jeu peut devenir très flou dès qu’il y a du mouvement. Niveaux framerate, même si on est en dessous des 30Fps, c’est assez stable et il n’y a pas de grosses baisses qui gâchent l’action. Mais le pire dans tout cela est que le jeu produit des flashs de lumière colorée que je n’ai jamais vu auparavant et cela est extrêmement gênant et fait surtout assez mal aux yeux. Au début j’ai cru que c’était ma vieille Xbox One qui avait un problème ou ma TV mais ce n’est pas le cas. C’est pour cela que vous ne verrez pas de vidéo du début du jeu dans cette review car celle que j’ai capturé est tout simplement impossible à regarder (un exemple ici).

Mais je vous rassure tout de suite, sur Xbox One X ce n’est pas la même chose. Même si le titre n’est pas en 4K native, il propose trois modes de jeu différents qui favorisent soit le framerate, le visuel ou la résolution. Pour ce qui est du framerate, c’est assez stable dans les trois modes de configuration et il n’y pas de grosses chutes et c’est plutôt pas mal avec ce qui est affiché à l’écran par moments. Mais il y a encore de la marge avec la puissance du modèle X de la Xbox One et on espère que Capcom va nous proposer des mises à jour afin de peaufiner le visuel de son jeu sur la console de Microsoft. Espérons que les updates futures ne concernent pas que du contenu supplémentaire.

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie

Mersin escort

Eskişehir escort

Eskişehir model escort

Bayan escort

Adana Aladağ escort

Adana escort

Mersin Rus escort bayan

Mersin bayan escort

Escort bayan

Escort bayan Eskişehir

Eskişehir günyüzü escort

Mersin escort modeller

Mersin inönü escort

Kayseri escort

eskişehir escort

themenulled.xyz

adana escort alara özdemir

adana escort gönül

adana escort olgun

kanal d canlı
escort99.com