16 juin 2019
Test de NAtURAL DOCtRINE sur Playstation 4
Multi-plateforme

Test de NAtURAL DOCtRINE sur Playstation 4

Test de NAtURAL DOCtRINE sur Playstation 4Exclusif aux consoles de Sony, NAtURAL DOCtRINE est le tout premier Tactical RPG sorti sur Playstation 4. Disponible aussi sur Playstation 3 et Vita, ce titre est développé par les studios japonais de Kadokawa Game et vous promet des heures et des heures de jeu mais surtout d’arrachage de cheveux à cause de sa difficulté à la Dark Souls car il faut mourir pour progresser.

Heureusement pour moi, je n’ai plus beaucoup de cheveux. Autant vous le dire de suite, NAtURAL DOCtRINE a été un véritable supplice à tester. Mais dans ce cas, c’était une bonne torture que j’ai plus ou moins apprécié.

A la recherche du Pluton

Test de NAtURAL DOCtRINE sur Playstation 4Dans le monde de NAtURAL DOCtRINE, vous allez incarner des Bergmans, des hommes et femmes formés spécialement pour aller chercher du Pluton dans les mines de Gobelins afin d’alimenter leur sources de magie. Sous sa forme initiale, ce matériaux est dangereux et diffuse des toxines mortelles pour les humains. Mais une fois que les habitants des mines l’affinent, la dangerosité de la matière devient inexistante. C’est lors d’un raid dans l’une de ces mines de Gobelins que vous allez vous apercevoir qu’un nouveau danger menace l’existence de votre royaume et vous allez devoir tout faire pour y mettre un terme.

Personnellement, à part quelques rebondissements je n’ai pas trouvé le scénario du jeu très passionnant malheureusement… Il faut dire que pour moi, l’histoire n’est pas assez mise en avant avec une mauvaise mise en scène et des phases de dialogue entre personnages dans les menus de la world map pas mises en valeur alors qu’il faut bien lire ce qui est écrit pour savoir où la suite de l’action se déroule. Dommage…

Une difficulté à s’arracher les cheveux

Test de NAtURAL DOCtRINE sur Playstation 4Au début du jeu, pendant la phase de tutoriel où vous allez apprendre comment jouer, tout va bien se passer. Le titre vous explique comment déplacer vos personnages avec le système de cases mais surtout comment les placer dans ces zones pour faire un maximum de dégâts chez l’ennemi avec des formations de base. Si vous attaquez le même ennemi avec plusieurs personnages, le placement de ces derniers peut former des liens tactiques et créer des enchaînements qui engendrent plus de dégâts sur l’adversaire. D’après ce que j’ai pu constater, plus vos combattants seront éloignés les uns des autres plus ils feront de mal à l’IA. Si vous comptez jouer à ce jeu sans faire attention à cet aspect, pas la peine d’espérer avancer dans l’histoire. Tout au long du jeu, il faut bien réfléchir à la moindre action avant d’agir. Ce système de combat est vraiment intéressant et bien conçu. Il change énormément de ce que l’on peut voir habituellement. La topographie du terrain a aussi son importance puisque votre position peut être un avantage ou non. Vous pouvez par exemple surplomber l’ennemi pour l’attaquer à distance ou encore vous mettre à l’abri derrière un mur ou un rocher pour vous protéger un peu plus. Bon, il faut dire aussi que cela faisait un bail que je n’avais pas joué à un tactical RPG mais il ne me semble pas avoir déjà vu un autre titre utiliser un système comme celui-ci.

Mais si jusque-là tout va bien, la première mine de Gobelin que vous visitez vous fait vite déchanter ! Même en EASY, le jeu est tout simplement d’une difficulté hors du commun. A sa sortie au Japon, les médias ont qualifié le jeu de Dark Souls Like et ils ne se sont pas trompés. Game Over est à coup sûr le mot que vous allez voir le plus souvent puisque pour avancer dans les donjons, il faut mourir des dizaines de fois. Pourquoi ? Tout simplement parce que les environnements sont truffés de pièges en tous genres et que derrière les portes que vous ouvrez, vous pouvez aussi bien tomber sur un coffre avec une arme rare que sur une armée de Gobelins et de Trolls. Donc c’est à vous de voir si vous voulez tenter votre chance en ouvrant les portes ou en les lassant fermées sous peine de voir une arme ou un équipement rare vous passer sous le nez. Si vous n’avez pas atteint un checkpoint et que vous mourrez, tout est à refaire depuis le début. Si vous avancez bien dans le donjon, que vous récupérez des objets et que vous vous dites : C’est bon maintenant je sors de là, il faudra d’abord remplir les conditions pour pouvoir vous échapper. Ah oui j’oubliais : Si un seul des membres de votre groupe meure, c’est la fin. Surement parce que les autres sont tellement tristes qu’ils ne peuvent pas continuer (seule explication que j’ai trouvée).

Si vous jouez au jeu, je vous conseille de sauvegarder dès que vous sortez d’un donjon. Pour la simple raison que si vous enchainez avec un autre et que vous n’arrivez pas à progresser, les seules options qui s’offrent à vous se résument à recommencer depuis le début, recommencer au checkpoint ou revenir sur le menu principal du jeu. En gros si vous ne voulez pas perdre vos gains du donjon précédant, vous devez absolument finir le suivant. Il n’y a pas d’autre issue.

Pour espérer voir un peu moins Game Over sur votre écran (je dis bien espérer), il est conseillé de bien se préparer avant de partir en exploration. Chaque personnage dispose d’un arbre des compétences qu’il est possible de faire évoluer comme vous le souhaitez. Vous pouvez faire ce qu’il vous chante mais il est tout de même préférable de spécialiser vos personnages selon leur classe. Mais la chose bien pensée dans NAtURAL DOCtRINE est que tout n’est pas définitif au niveau de l’évolution de cet arbre. Si vous regrettez par exemple d’avoir appris à Geoff la possibilité d’utiliser des armes à feu, vous pouvez enlever les points de compétence utilisés pour les mettre ailleurs et renforcer ses attaques à l’épée et laisser Anka sniper les ennemis. Ce système permet de vous adapter au donjon suivant. Pour ce qui est des armes et autres accessoires, il faudra les récupérer dans les coffres présents dans les donjons. C’est la seule manière d’en obtenir donc il vaut mieux faire quelques détours par moment pour en récupérer.

On est loin des capacités de la Playstation 4

Test de NAtURAL DOCtRINE sur Playstation 4Je ne vais pas y aller par quatre chemins. NAtURAL DOCtRINE est très loin d’être une claque graphique dans sa version Playstation 4 comme vous pouvez le voir dans la vidéo que j’ai faite et qui est présente dans ce test. Le jeu de Kadokawa Game est disponible sur les trois consoles de Sony et dispose de la fonction Cross-Play donc en même temps il ne fallait pas non plus s’attendre à des graphismes somptueux. Mais après avoir vu tourner les versions Current-Gen et Vita qui sont assez proches, on pourrait dire que la mouture Playstation 4 serait l’équivalent à celle de la PS3 dont on aurait mis le Blu-Ray dans la console Next-Gen et qui tournerait avec un émulateur qui utilise ses capacités. Donc le titre tourne en 1080p sans problème, ne souffre d’aucune baisse de framerate, d’aliasing ou de clipping. Niveau level design, les environnements du jeu sont variés mais restent basiques. Comme pas mal de Tactical RPG, ils se retrouvent la plupart du temps suspendus dans les airs lorsque vous êtes en extérieur ou alors entourés de noir dans les mines. En gros le jeu est propre et net mais il y a tout de même quelques textures très grossières et baveuses et une modélisation des personnages qui aurait demandé bien plus de finesse. Par exemple les protagonistes n’ont aucune expression faciale que ce soit sur leur model 3D ou leur avatar 2D lors des dialogues. Impossible savoir ce qu’ils ressentent et ils n’ouvrent même pas la bouche lorsqu’ils parlent. Je pense qu’en 2014 ont a dépassé l’époque des pantins de bois dans les jeux… C’est dommage car le charadesign à la base est loin d’être moche ! 

Des heures et des heures de prise de tête

Test de NAtURAL DOCtRINE sur Playstation 4Il est rare que je propose un test de jeu sur ce site s’en l’avoir terminé. Mais là ça va faire une semaine que je suis dessus, j’ai dépassé les 30 heures de jeu, je suis mort des centaines de fois et je n’en vois pas le bout. Donc au lieu de vous proposer le test du jeu en 2015, j’ai préféré le faire maintenant. Le pire est que j’ai l’impression avec ce titre d’être devenu masochiste. Je suis mort un nombre incalculable de fois, ma manette a failli y passer à plusieurs reprises, j’ai éteint la console à l’arrache plus d’une fois et tout ça alors que je suis plutôt clame quand je joue (à part peut-être sur un FPS ou un jeu de foot en ligne). Mais l’envie de progresser dans le jeu était tellement forte que mon énervement ne durait pas longtemps et que je me relançai à l’assaut des cavernes et autres zones. Je suis encore sur le jeu à l’heure où j’écris ce test et à mon avis je ne suis pas prêt de le finir. En plus de cela, la bonne surprise de ce NAtURAL DOCtRINE est que les développeurs y ont intégré un mode multijoueur bien sympathique. Il se joue en coopération contre l’IA du jeu ou contre un autre joueur et vous devez y collecter tout un tas de cartes à jouer plus ou moins puissantes et constituer un deck. Une fois votre sélection faite, vous entrez dans une phase de combat semblable au mode histoire où vous devrez éliminer tous les montres qui se trouvent en face de vous. Ce qui est sympa c’est que les carte représentent tous les personnages du jeu donc vous pouvez jouer avec des soldats de base croisé en mode histoire mais aussi avec un boss gigantesques comme l’Orc King Aslan qui fait bien plus de dégâts.

Extrêmement dur mais ce n’est pas un mauvais jeu

13

Cela faisait un sacré bout de temps que je n’avais pas eu autant de mal à progresser dans un jeu… Même si plusieurs fois j’ai voulu abandonner définitivement NAtURAL DOCtRINE, l’envie de voir comment il évolue a pris le dessus et je suis toujours en train de me battre avec des tas de Gobelins, Trolls et Dragons en tous genres. J’ai aimé le système de combat qui change de ce que l’on voit d’habitude mais il faut absolument faire marcher sa tête pour diminuer légèrement le nombre de fois où l’on va mourir. A part Sega Rally sur Dreamcast, je n’ai jamais vu autant de Game Over que dans un autre jeu. Les graphismes sont largement dépassés malheureusement mais le gameplay m’a tellement plus qu’au final je n’y ai pas porté une grande attention. La durée de vie est bonne et celle-ci augmente grâce au mode multijoueur qui est une excellente surprise et qui est rare dans un RPG. Mais au final, si je devais le faire, je conseillerais exclusivement le jeu à ceux qui aiment les Tactical RPG et les challenge difficiles. Ils seront servis !

Les plus

Les moins

• Gameplay intéressant
Multijoueur sympa (et rare dans un RPG)
Cross-Play
Cross-Save
Durée de vie
Voix japonaises
• Scénario
Difficulté trop élevée même en facile
Graphiquement à la ramasse
Interface de combat trop chargée
Pas traduit en français

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie

Mersin escort

Eskişehir escort

Eskişehir model escort

Bayan escort

Adana Aladağ escort

Adana escort

Mersin Rus escort bayan

Mersin bayan escort

Escort bayan

Escort bayan Eskişehir

Eskişehir günyüzü escort

Mersin escort modeller

Mersin inönü escort

Kayseri escort

eskişehir escort

themenulled.xyz

adana escort alara özdemir

adana escort gönül

adana escort olgun

escort99.com