25 mars 2019
Multi-plateforme Nos tests

Test de Ride 3 sur Xbox One X

En 2015, Milestone répond à l’appel de millions de motards gamers en proposant” Ride“, une sorte de Forza/GT réservé aux 2 roues! Depuis, la liste de circuits et de motos n’a fait qu’augmenter pour atteindre des niveaux impressionnants avec le troisième opus, sorti fin novembre. Il est temps de vérifier si la trajectoire de la franchise reste ascendante en testant le jeu sur Xbox One X.

Milestone poursuit sa politique quantitative avec son troisième titre en 3 ans (Ride 2 est sorti à peine 1 an après le premier jeu) mais avec Ride 3 on ressent les effets de l’énorme travail qui a été réalisé. Avec plus de 230 motos et 30 environnements, c’est probablement déjà l’un des meilleurs jeux de course moto de l’histoire, et la variété est ici le mot-clé. Des super sportives connues de tous aux café racers, en passant par les bolides d’époque, Ride permet aux novices de découvrir l’histoire et la culture du 2 roues alors que les aficionados retrouveront la majorité des modèles qu’ils ont toujours rêvé d’essayer. Et pour les essayer, la liste des circuits a de quoi faire baver Forza! Entre légendaires routes ouvertes et circuits officiels, le roster est au delà de ce que l’on pensait possible pour Milestone il y a encore quelques années!

Carriériste classique

S’il est possible dès le début du jeu de partir vers un des modes “rapides” (qui comprend les courses, du contre la montre et de la course d’accélération) avec une variété de motos (louées) ou le line-up complet disponible à l’achat, la plupart des joueurs se dirigeront naturellement vers le mode carrière. Sans surprise, celui-ci est aussi classique qu’un hiver en Laponie. La recette est bonne, alors personne n’essaie d’innover avec un ou 2 ingrédients supplémentaires. Rares sont les jeux de course (véritable course, pas façon Need For Speed) qui utilisent de la narration pour rendre leurs mode “carrière” ou “histoire” un peu plus intéressants et immersifs. Le dernier qui me vient à l’esprit c’est un des vieux Race Driver de Codemasters avec une histoire de rivalité depuis l’enfance … Enfin bref … Dans Ride 3, vous débuterez en bas avec une moto de faible cylindrée et gravirez petit à petit les échelons vers des motos de plus en plus puissantes, tout en profitant des listes de catégories et de tracés que propose le jeu. Avant tout, vous créerez votre personnage via un éditeur basique mais de qualité. Mais il y a un problème. Enfin, plusieurs problèmes.

Tout d’abord, les courses sont beaucoup trop courtes. Elles semblent inspirées du design proposé dans les anciens Forza à savoir toujours partir en milieu/fond de grille, sans essais ou qualifications, et être forcé de terminer au pire sur le podium pour pouvoir avancer vers la prochaine épreuve. Évidemment il y a un avantage si vous terminez premier (crédits et prestige) mais techniquement, vous pouvez finir 3ème et vous en contenter sans problème. Par ailleurs, la difficulté majeure vient du fait de retirer des assistances au pilotage augmente vos gains. Il s’agit des pré-réglages de course dans lesquels vous pouvez ajuster le réalisme de la physique et tout un tas d’aides (assistance sortie de piste, freins automatiques, freins couplés, abs, anti-wheelie, tête dans la bulle, affichage de la trajectoire etc etc), mais vous pouvez combiner tout cela à une IA au plus bas et gagner sans réelle difficulté. La différence de gains entre l’IA au minimum et au maximum n’est que de 20%. Milestone a clairement voulu limiter la frustration pour les joueurs en rendant l’expérience aussi accessible que possible. Le problème avec ce qui est très accessible c’est qu’on s’en lasse également plus vite. Exemple flagrant: Les contre la montre, s’ils représentent un vrai défi avec la moto d’origine, une fois celle-ci modifiée à fond vous exploserez le temps cible au 1er tour lancé…

Ride3 Test 023
Ride3 Test 022
Ride3 Test 021
Ride3 Test 017
Ride3 Test 018
Ride3 Test 019

Pour le reste, la carrière est variée avec un nombre d’épreuves très important, présentées dans un design “mural” vraiment sympa. Plus de 60 “étapes” avec généralement 5 épreuves du type course sur circuit ou point à point et contre la montre sont disponibles et débloquées au fur et à mesure de votre progression. Généralement elles sont basées sur une catégorie de motos comme les 125cc deux temps ou même les électriques mais il existe des chapitres spéciaux réservés à une marque et même un modèle bien précis. C’est le cas par exemple dès le niveau 1 qui propose un chapitre spécial Kawasaki Ninja. Dans celui-ci, vous testez les différentes générations de Ninja depuis la GPZ 900 R de 1989 jusque la Ninja ZX 10RR de 2017. Et pour rendre le tout encore plus attrayant, cette même ZX-10RR est à gagner une fois le chapitre terminé. Donc niveau construction et variété, la carrière est vraiment sympathique. Il est juste frustrant de ne pas recevoir beaucoup + de crédits pour affronter une IA plus coriace, et surtout, de ne pas pouvoir choisir le nombre de tours pour chaque épreuve et notamment celles qu’on apprécie le plus (faisable en mode course simple par contre, jusque 30 tours)!

Techniquement très bon sur One X

Milestone et les jeux Xbox One X Enhanced, une histoire qu’il faut observer de près car je ne sais pas quelles sont les demandes exactes de Microsoft pour se voir remettre le titre “Xbox One X améliorée”, mais il me semble que par le passé, Milestone s’en est sorti à la limite de l’acceptable. Heureusement, Ride 3 ne fait pas polémique et propose une réalisation technique vraiment bonne. Évidemment vous ne trouverez pas une qualité globale digne de Motorsport ou Horizon (notamment en ce qui concerne les environnements), mais le framerate est très bon et la modélisation des motos est fantastique! Concernant les sons, n’étant pas un motard je peux me tromper mais les sonorités sont très variées et distinctes d’un modèle à l’autre. Impossible de confondre un bicylindre et un 4 temps!

Après un nombre important de jeux Milestone moqués pour leur technique “juste” (graphismes inférieurs et baisses de framerate fréquentes), il semble que le studio italien soit passé en version “2.0” grâce à l’Unreal Engine 4. Évidemment il s’agit ici de la version Xbox One X qui dispose d’avantages techniques sur les autres consoles Microsoft mais le jeu Monster Energy Supercross par exemple, ne proposait pas une expérience aussi stable et “solide” que ce Ride 3.

Du coup, quand on sait que la technique tient, on se met à pousser davantage sur le gameplay et là encore, Ride 3 rassure. Les développeurs sont parvenus à une expérience savamment dosée entre réalisme et fun. Ceux qui recherchent une expérience supra-réaliste seront probablement un peu déçus car même en utilisant la physique pro sans aucune aide électronique, il n’est pas aussi intimidant qu’on pourrait le croire de chevaucher un monstre du type Superbike. Si vous avez le malheur de toucher l’herbe alors que vous êtes penché, vous ne finirez pas immédiatement sur la pelouse, même sans l’aide “hors piste”. Les vibrations de la manette vous indiquent quand vous êtes sur le point de perdre l’avant (en plus du fait que le q de la moto se dandine pendant plusieurs mètres au freinage). La “lourdeur” de la moto est bien retranscrite dans les changements de direction et on sent quand même le savoir-faire de Milestone qui fait du jeu de moto depuis des décennies. Mais si tester ces magnifiques machines telles qu’elles ont été pensées par leur constructeur respectif à de quoi plaire, il ne faut pas oublier qu’il est possible de les modifier! Ride 3 continue effectivement cette tendance de l’aftermarket avec tout un tas de pièces performance et esthétiques pour la quasi-totalité des bécanes du jeu, hormis quelques modèles de course exclusifs.

Ride3 Test 016
Ride3 Test 013
Ride3 Test 014
Ride3 Test 015
Ride3 Test 012
Ride3 Test 010

Comme toujours, chaque moto indique sa performance selon 4 catégories que sont Accélération, Vitesse Max, Maniabilité et Puissance de Freinage. S’ajoutent à tout ça les caractéristiques techniques classiques (cylindrée, nombre de cylindres, cycles moteur, puissance, couple et poids). Les habitués de Ride retrouveront les options classiques pour améliorer le rendement moteur, de la boite de vitesse, des freins et suspensions ou encore des pneumatiques. S’il est évidemment très sympa de pouvoir passer sa Triumph Daytona 675 de 124 à 140cv en quelques clics et dans un environnement “maison” de toute beauté, la modification devient rapidement redondante car techniquement, les pièces intermédiaires n’ont que peu d’intérêt (on veut tous voir ce que ça donne une fois la machine poussée à fond!!). On se retrouve donc à acheter les mêmes pièces sur toutes les bécanes, à quelques exceptions près, ce qui est assez dommage… Mais avec 37 constructeurs différents, il y a tout de même de quoi faire avant de trouver la perle rare!

Les modes de jeu en ligne sont simples mais efficaces avec un matchmaking classique qui vous impose une classe et un tracé. En partie privée, l’hôte à davantage d’options avec le choix de course ou de championnat (de 3 à 18 courses), le niveau de la physique, la présence ou non de l’IA (et son niveau) pour combler la grille et les collisions activées ou non. L’expérience de jeu en ligne est aussi bonne qu’en solo (au moins en partie privée) avec très peu de latence et un gameplay identique au mode 1 joueur. En gros vous pourrez basculer sans souci entre les modes de jeu sans craindre de perdre en qualité…

Ride3 Test 004
Ride3 Test 002
Ride3 Test 001
Ride3 Test 005
Ride3 Test 007
Ride3 Test 009

Retour en piste

Là où ce Ride 3 brille vraiment c’est en piste et si vous êtes comme moi, vous pourrez aisément passer des heures à essayer diverses motos sur le même circuit pour comparer les comportements et performances. Avec un gameplay simple mais convaincant et des graphismes vraiment plaisants (jour/nuit/pluie), c’est un pur bonheur d’enchaîner les épreuves. L’Intelligence Artificielle n’est pas parfaite mais hormis quelques soucis de contacts, elle ne viendra pas gâcher vos courses.

Le roster cumulé des motos et des circuits (CBR1000 à Macao le soir!!) assure des combinaisons absolument mémorables qu’il est évidemment possible de partager entre amis sur le Xbox Live. La présence de défis hebdomadaires et de classements en ligne permet aussi de rassasier ceux qui cherchent à limer les circuits virage après virage. Déjà affublé de 5 DLC (dont un gratuit, la Honda CBR 600 F Sport + 5 épreuves), Ride 3 propose un Season Pass qui ajoute 60 motos et 120 épreuves en plus! De quoi voir venir!

Laisser un commentaire