Saints Row

Test de Saints Row Gat out of Hell sur Playstation 4

Test de Saints Row Gat out of Hell sur Playstation 4En Août dernier, lorsque Volition et Deep Silver ont teasé sur un nouvel opus de Saints Row, tout le monde pensait au tout premier volet de la saga sur Next-Gen avec un potentiel retour aux sources. Et bien non ! Certes Gat out of Hell est le premier opus à sortir sur la nouvelle génération de consoles mais il s’agit en fait d’une grosse extension en standalone de Saints Row IV.

Si vous pensiez que les développeurs de Volition avaient pété un câble avec le quatrième opus de la saga, alors vous n’avez encore rien vu !

Welcome to hell

Test de Saints Row Gat out of Hell sur Playstation 4Que ce qu’il aurait bien pu arriver aux Saints après avoir combattu les extraterrestres avec Zinyak à leur tête qui ont atomisé la Terre ? Alors qu’ils sont à bord de leur vaisseau en train de dériver dans l’espace, les Saints décident de faire une surprise à Kinzie en lui organisant une fête d’anniversaire. Lors de cette soirée, le groupe décide de faire une séance de spiritisme avec une table d’ouija prise dans la collection de jeux de Zinyak. Mais alors qu’ils pensaient juste s’amuser, le petit jeu tourne mal et ils font apparaitre un portail qui absorbe leur boss le président des Etats-Unis dans un autre monde. C’est alors que Johnny Gat et Kinzie Kensington décident de se rendre en enfer afin de sauver leur chef et faire face à Satan qui veut tout simplement marier sa fille à un homme puissant.

Et oui, les gars de Volition ont encore une fois repoussé les limites de leur imagination dans cette extension standalone comme vous pouvez le voir. Dans cette petite virée dans l’antre du diable, vous allez vous retrouver avec des pouvoirs encore plus impressionnants qu’avant mais aussi avec un arsenal incroyable dont une partie reprend pour thème les sept péchés capitaux que sont luxure, gourmandise, avarice, paresse, colère, envie et orgueil. Ce sera aussi l’occasion pour les Saints de revoir de vieux amis et de vieux ennemis mais aussi de faire de nouvelles connaissances avec Barbe Noire et Shakespeare le DJ des enfers. A première vue le scénario est marrant mais au final, les missions principales et secondaires se résument à l’exécution d’activités bien connues dans la saga comme le chaos tank, survie, arnaque aux assurances ou encore des courses qui cette fois ne se font pas en voitures mais en volant avec vos propres ailes.

Loin d’être au point techniquement pour une console Next-Gen

On ne va pas y aller par quatre chemins : Saints Row Gat out of Hell est loin d’être au top sur le plan technique. Mais on s’y attendait car même si c’est le premier jeu de la franchise à voir le jour sur la nouvelle génération de consoles, le moteur graphique date tout de même du troisième opus sorti il y a plus de trois ans maintenant. Et puis il s’agit là d’une extension et non pas d’un Saints Row V. Mais même lorsque l’on sait tout cela, on est tout de même un peu déçus du résultat.

[widgetkit id=1392]

Pour commencer, la première chose qui saute aux yeux dès le début est que le jeu est plus net qu’avant mais le problème est que cela fait ressortir la pauvreté des textures qui manquent cruellement de finesse et de relief. Vous en aurez la preuve avec les captures d’écran faites maison que vous pouvez retrouver dans cette review. Il faut tout de même signaler que les développeurs ont refait une ville entière pour cette extension que vous ne vous retrouvez pas une fois de plus dans un Steelport modifié façon enfer. Personnellement j’ai aimé le level design malgré le problème de textures. Si je ne me trompe pas, la distance d’affichage a été augmentée par rapport aux jeux précédents sur Current-Gen ce qui limite le flou à l’horizon mais l’aliasing est toujours là et je ne parle pas du clipping monstre qui fait poper des éléments du décor d’un coup surtout au niveau des véhicules sur les routes. Il y a aussi pas mal de bugs de collision et il nous est arrivé plusieurs fois de nous retrouver « enfermés » dans les décors du jeu là où on ne devrait pas être.

Test de Saints Row Gat out of Hell sur Playstation 4Par contre, vu que le jeu n’utilise pas les capacités des consoles Next-Gen niveau graphismes, je peux vous dire qu’au niveau du framerate il n’y a rien à redire. Pas une seule fois le jeu à souffert de la moindre baisse alors que par moments c’est le chaos total à l’écran avec des ennemis et des véhicules partout avec deux joueurs qui utilisent des armes qui explosent tout sur leur chemin. Mais il faut tout de même dire que le jeu à planter plusieurs fois lors de nos parties pour retourner directement à l’interface de la Playstation 4. Maintenant, le jeu sort officiellement dans quelques jours et nous savons très bien que désormais les titres ont le droit à une mise à jour dès leur sortie donc peut-être que certains problèmes seront réglés. En tout cas j’espère que Volition va revoir tout ça et refaire un moteur graphique digne de ce nom pour le cinquième opus qui sera le premier vrai jeu de la franchise à sortir sur Next-Gen (s’il est prévu un jour).

Des pouvoirs et un arsenal monstrueux

Pour faire face au roi des enfers, vous vous doutez que Gat et Kinzie n’ont pas juste un 9mm dans leur poche. A peine arrivés dans le royaume de la bête, vous allez vous doter de pouvoirs qui vous donneront la possibilité de voler et de courir aussi vite que la lumière si bien que tous les véhicules présents dans le jeu deviennent vite sans intérêt à part pour rigoler avec certains comme le big foot des force de l’ordre, faire un carnage avec un tank ou alors pour finir les divers défis qui les utilisent. Avant de lancer le jeu j’avais un peu peur pour le gameplay en vol mais au final le personnage réagi bien et au bout de quelques minutes vous êtes capable de passer dans des endroits très exigus à très haute vitesse. En plus de ces deux pouvoirs de base, vous allez en débloquer quatre supplémentaires tout au long du jeu qui vous permettront d’attaquer vos ennemis de diverses façons et ils sont améliorables grâce aux centaines de clusters rependus sur la map. Transformer les ennemis en pierre, les encrasser d’un coup d’œil, faire appel à des diablotins explosifs, faire apparaitre des tours de défense ou encore invoquer un titan pour se battre à vos côtés, il y a de quoi faire pour faire face aux armées du diable.

Test de Saints Row Gat out of Hell sur Playstation 4Bien-sûr, en plus de tous ces pouvoirs vous disposez d’un arsenal digne de ce nom pour vous débarrasser de tous les démons de Satan. En plus des armes à peu près conventionnelles mises à disposition de la société Ultor, les développeurs du jeu ont imaginé sept armes qui s’inspirent des sept pêchers capitaux. Je ne vais pas tous vous les citer mais vous avez par exemple un lance glaçage à pâtisserie pour la gourmandise qui fait s’entredévorer les monstres, l’Arche d’Alliance pour la colère qui aspire les âmes pour les recracher sous forme de boules d’énergie dévastatrices et mon préféré: le fauteuil Armageddon pour la paresse qui est équipé de gatlings et lance-missiles auto guidés qui sème le chaos. Je ne vous parle même pas du fusil à pompe qui lance des pieux, des mitrailleuses qui lancent des pièces à la place des balles ou encore le lance grenouilles explosives. Les développeurs ont vraiment une imagination sans limites.

Pour finir, comme pour tous les Saints Row précédents, vous aurez aussi la possibilité de booster les capacités de votre personnage afin de le faire devenir plus résistant, plus puissant, transporter plus de munitions, gagner plus d’argent et expérience et j’en passe. Une fois que vous aurez dépensé tout votre argent pour améliorer tout cela, vous serez limite invincible, vos armes auront les munitions illimitées et vous n’aurez plus besoin de les recharger. Autant vous dire que même en difficile, l’IA ne peut plus rien faire contre vous.

Long pour une extension

Voilà une des choses que l’on ne peut pas reprocher à Saints Row Gat out of Hell. Pour finir le jeu, il nous a fallu pas moins de huit heures sans rusher en mode de difficulté normal. Bien-sûr, vous pourrez le finir plus rapidement, mais pour améliorer tous vos pouvoirs et vos armes, il faut trouver des clusters éparpillés dans la ville et surtout de l’argent qui au final manque très rapidement. A l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes encore sur le jeu pour finir les dizaines des défis afin de tenter le trophée de platine et nous avons déjà dépassés les 20 heures de jeu ce qui est plus que raisonnable pour le titre.

[widgetkit id=1393]

Encore un gros délire de la part de Volition

15

Moi qui pensais que Saints Row IV avec Enter the Dominatrix et tout le reste allaient être les derniers délires des développeurs de la saga et bien je me suis trompé ! Les développeurs se sont tapé un trip ultime avec ces aventures de Gat en enfer. Certes le jeu n’est pas digne des consoles Next-Gen techniquement mais nous sommes dans une période où il aurait été bizarre de voir débarquer l’extension seulement sur Current-Gen.  Mais j’ai une fois de plus fais abstraction des graphismes moyens tellement je me suis amusé pendant plus de 20 heures dessus. Mais maintenant tout ce que je souhaite, c’est que les développeurs de Volition planchent sur un Saints Row qui revienne aux origines de la saga sans supprimer l’humour mais avec un moteur graphique digne de ce nom. J’espère que tout cela est en cours de développement dans leurs studios.

Les plus

Les moins

• Toujours autant d’humour
Coopération à deux
Les pouvoirs
Les armes des 7 pêchers capitaux
La scène de la comédie musicale
Durée de vie
Différentes fins

• Graphiquement pas Next-Gen
Aucune personnalisation des personnages
Bugs de collision
Plantages de jeu

 

Articles Similaires

La sortie du prochain Saints Row repoussée

takumisensei

Les premières missions de Saints Row et un nouveau trailer

takumisensei

Une nouvelle démonstration de gameplay pour Saints Row

takumisensei