7 décembre 2019
Nos tests Shenmue

Test de Shenmue III sur PlayStation 4 Pro

18 longues années. C’est le temps qu’il a fallu avant de pouvoir découvrir une suite à la mythique saga de Shenmue qui a vu le jour sur Dreamcast. 18 longues années où l’on a dû attendre que Yu Suzuki nous propose enfin un troisième opus très attendu par les fans de la franchise ! C’est avec une grande surprise que le créateur japonais annonce lors de la conférence de Sony à l’E3 2015 le lancement d’une campagne Kickstarter afin de financer son nouveau projet avec Ys Net et Shibuya Productions.

Vu le temps que les gamers ont attendu pour voir ça, la campagne a été très rapide et les 2 millions de dollars demandés ont été récoltés en moins de 24 heures. Ils ont même dépassé les 6 millions au total. Bref, quatre ans après cette annonce et de multiples reports ces dernières années, Shenmue III est enfin disponible sur Playstation 4 mais aussi sur PC. A leur sortie sur la console de Sega, les deux premiers opus étaient tout simplement révolutionnaires et proposaient des éléments jamais vus auparavant dans un jeu vidéo. Mais qu’en est-il de cette suite ? Je vous propose de découvrir mon avis sur le jeu dans ce test réalisé sur la version Playstation 4 Pro.

Toujours à la recherche du meurtrier de son père

Shenmue 3 se déroule à la fin des années 80 directement après les événements du second opus sorti il y a 18 ans. Toujours en quête de vengeance pour la mort de son père, Ryo Hazuki se retrouve en Chine à la poursuite de Lan Di. Mais il n’est pas seul puisqu’il est accompagné de Shenhua, une jeune fille originaire du village de Bailu. En plus de sa quête initiale, Ryo va aussi aider cette dernière afin de retrouver son père qui a été mystérieusement kidnappé par un groupe d’individus. Cette nouvelle aventure va vous amener à explorer le petit village dans lequel vous débutez le jeu et d’en découvrir ses secrets mais aussi la grande ville de Niaowu. Vous pourrez découvrir le début du jeu dans une vidéo maison présente ci-dessous.

Un gameplay quasiment inchangé

Pour ce qui est du gameplay, Yu Suzuki a décidé de jouer la carte de la nostalgie et n’a quasiment rien changé au point où l’on se croit vraiment quelques années après la sortie du dernier volet de la franchise. Les mécaniques de jeu restent les mêmes ce qui devrait plaire aux inconditionnels de la saga mais qui risquent de paraître vieillottes pour ceux qui la découvrent. Mais même moi qui attendait ce troisième volet avec impatience, je trouve que de ce côté les développeurs auraient pu proposer quelque chose de plus actuel même si je comprend tout à fait l’idée de conserver l’esprit original du jeu.

Le rythme du jeu est toujours aussi particulier et on passe une partie de notre temps à explorer les environnements du jeu de manière complentative. C’est à vous de trouver votre rythme car en plus de mener à bien vos deux missions principales, vous avez quelques quêtes secondaires à remplir, de nombreux entraînements à faire afin d’augmenter votre niveau et quelques activités pour vous divertir. Au final dans ce jeu, le plus intéressant reste de mener l’enquête même si cela implique de faire des allers-retours incessants dans les deux environnements où de passer un temps fou à fouiller certains endroits. Imaginez vous retrouver dans une pièce remplie de meubles. La mécanique de jeu est tellement lente et demande tellement de manipulations que fouiller les tiroirs prend un temps fou. Pour en ouvrir un, il faut basculer en vue à la première personne, le viser, le valider en appuyant sur X, appuyer une nouvelle fois sur X pour l’ouvrir et appuyer sur rond pour le refermer. Imaginez faire la manipulation une vingtaine de fois d’affilée et vous comprendrez la frustration que l’on peut avoir.

Heureusement, lorsque vous recherchez une personne ou un lieu précis pour progresser dans vos missions c’est plus simple. Il suffit d’interroger toutes les personnes que vous croisez jusqu’à tomber sur celles qui vont vous donner de précieuses indications qui vous évitent de courir à droite et à gauche inutilement. Bien évidemment, si vous recherchez un commerçant qui vend de l’alcool, vous aurez plus de chances d’avoir l’info par un adulte que par un enfant en train de jouer avec son ballon. Je trouve juste dommage que nous ne pouvons pas faire défiler les phases de dialogue plus vite à moins que l’on soit dans une conversation qui a déjà eu lieu. Du coup certaines conversations peuvent être très longues en ennuyeuses. Par moments, vos enquêtes vous imposent de vous retrouver quelque part à une heure précise et si vous ne souhaitez attendre, il est possible de faire passer le temps plus rapidement ce qui est assez appréciable dans certaines occasions. Comme dans les deux premier opus, Ryo marque tout dans un petit carnet afin de garder une trace de tout ce qu’il voit ou entend. C’est aussi en parlant avec les personnes que vous croisez que vous trouverez des missions secondaires à remplir avec récompenses à la clé bien évidemment.

Côté baston, le jeu à tout de même subi quelques améliorations et le système a été simplifié par la même occasion. Comme précédemment dans la saga, il faut que vous trouviez des parchemins afin d’apprendre de nouveaux coups et combos. Une fois que vous les avez, il faut les améliorer pour qu’ils soient plus efficaces. Le seul problème, c’est que les phases de baston dans le jeu ne sont pas aléatoires comme dans un Yakuza par exemple où vous tombez régulièrement sur quelqu’un qui veut votre peau. Ici, vous vous battez que lorsque c’est nécessaire donc pour progresser, il faut vous rendre dans un dojo ou trouver d’autres personnes pour vous entraîner. Logique me direz-vous. Mais pour ma part je trouve plus intéressant de me battre et progresser avec des ennemis aléatoirement que de rester planté devant un mannequin de bois durant de très longues minutes ou participer à des combats d’entraînement inintéressants. Mais vous n’avez pas le choix puisque pour progresser dans l’histoire, il faut avoir un certain level pour affronter vos adversaires. A vous de voir si vous souhaitez atteindre le level max de chaque attaque d’un coup ou en le faisant progressivement pour éviter de vous lasser du système très rapidement. Pour en terminer au plus vite, il m’est arrivé à plusieurs reprises de passer une journée entière du levé du jour à la tombée de la nuit planté devant un mannequin de bois. Comme je le dit un peu plus haut, le système de combat a été modifié pour l’occasion. Désormais vous pouvez sortir des combos avec des combinaisons de touches mais il vous est aussi possible d’en mettre cinq en raccourci qui s’exécutent par une simple pression de la touche R2 après les avoir sélectionnés. Mais malgré tout cela, je trouve les phases de baston vraiment dépassées surtout qu’il n’y en a pas des masses.

L’autre système que je trouve à revoir est celui de la santé. Votre personnage dispose que d’une seule jauge qui a plusieurs fonctionnalités. Non seulement elle vous sert de barre de vie mais aussi de stamina. Le problème avec ce système, c’est qu’elle diminue constamment quoi que vous fassiez. Ça devient assez vite pénible puisqu’il faut faire en sorte d’avoir toujours sur soi de quoi manger. C’est normal qu’elle diminue lorsque vous prenez des dégâts alors des combats mais elle baisse aussi lorsque vous courrez et même lorsque vous ne faites rien ! Je vous laisse imaginer la vitesse à laquelle la jauge diminue lorsque vous explorez la map surtout au début du jeu. Ça s’améliore par la suite mais vu que la jauge est plus grande, elle vous demande d’avoir plus d’items pour être remplie. Les développeurs n’ont même pas eu l’idée de donner la possibilité aux joueurs d’aller dans un restaurant afin de faire un repas complet qui remplirait la jauge entièrement. Il faut se contenter de street food et de potions ou d’aller dormir.

Dans tous les cas, il faut donc avoir de l’argent constamment sur soi. En plus de l’entraînement et des phases d’exploration, vous passer aussi pas mal de temps la chercher les moyens de vous faire de l’argent soit vendant des items soit en trouvant de petits boulots. Sans argent, impossible d’avancer dans le jeu, de débloquer de nouveaux coups et combos et bien évidemment de vous acheter quoi que ce soit dans tous les magasins ou de prendre part à toutes les activités disponibles. C’est un choc lorsqu’un PNJ vous demande de lui acheter un alcool vieux de 50 ans qui est vendu 2000 Yuans chez un commerçant alors que c’est un miracle lorsque vous en avez 500 sur vous. Du coup, il faut caser  des petits boulots dans votre journée comme couper du bois ou bien déplacer des caisses de marchandise avec un chariot élévateur au port du coin. Sinon vous pouvez toujours revendre toutes les plantes qu’il est possible de ramasser (ça peut rapporter gros) ou certains objets chez le prêteur sur gages.

J’ai failli oublier : Les phases de Quick Time Event (QTE) qui ont fait leur apparition pour la première fois dans la franchise il y a 20 ans sont bien évidemment de la partie. Par moments elles demandent de sacrés réflexes mais le problème c’est qu’elles ne posent pas trop de problèmes. Il me semble que dans les précédents jeux, lorsque l’on ratait une phase de QTE il fallait attendre un certain lapse de temps avant de pouvoir réessayer. Désormais, lorsque vous vous trompez, vous recommencez tout simplement la phase de jeu immédiatement donc si vous avez mémorisé les touches sur lesquelles il faut appuyer, cela ne pose pas trop de problèmes.

Des graphismes propres mais…

Si vous avez suivi l’actualité du développement du jeu au cours de ces dernières années, vous avez sûrement vu certaines présentations qui n’étaient pas fantastiques techniquement avec des graphismes vraiment datés. Heureusement, les choses ont changé et les dernières démonstrations de gameplay ont rassuré les fans même si le jeu reste vraiment un cran dessous de ce qui se fait à l’heure actuelle. On aurait pu penser que Yu Suzuki utilise son propre moteur mais bizarrement il a fait le choix de faire tourner son jeu sous Unreal Engine 4, surement pour des questions de finance. Résultat : En ce qui concerne la Playstation 4, le jeu ne semble pas être optimisé pour la version Pro de la console de Sony. Du coup les deux versions PS4 sont quasi identiques d’après ce que j’ai pu voir à la différence que la version Pro arrive à sortir une résolution en 1080p contrairement à la version standard de la console. Pas de 4K pour un jeu comme celui-ci ça reste tout de même une sacrée déception alors que la version PC tourne apparemment sans problème avec cette résolution sans pour autant avoir des graphismes plus poussés. Niveau framerate, le jeu est stable et ne semble pas passer sous les 30Fps et apparement il n’est pas locké selon Digital Foundry. J’avoue qu’avec des graphismes comme ceux-ci je suis étonné de ne pas avoir le droit à un 60Fps stable. Mis à part ça, le jeu reste beau dans l’ensemble sans pour autant être au niveau des standards actuels et je trouve les animations des personnages trop raides. Côté level design, il faut avouer que ce n’est pas mal du tout avec deux environnements assez vastes à explorer et un peu de diversité. D’un côté vous avez la campagne chinoise et de l’autre une grande ville qui manque juste de vie malheureusement.

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie

Mersin escort

Eskişehir escort

Eskişehir model escort

Bayan escort

Adana Aladağ escort

Adana escort

Mersin Rus escort bayan

Mersin bayan escort

Escort bayan

Escort bayan Eskişehir

Eskişehir günyüzü escort

Mersin escort modeller

Mersin inönü escort

Kayseri escort

eskişehir escort

themenulled.xyz

adana escort alara özdemir

adana escort gönül

adana escort olgun

kanal d canlı