22 septembre 2019
Test de Tales of Hearts R sur Playstation Vita
Actualité PsVita

Test de Tales of Hearts R sur Playstation Vita

Test de Tales of Hearts R sur Playstation VitaQui ne connais pas la saga Tales of qui fête cette année ses 20 ans. Tout a commencé en 1995 avec Tales of Phantasia sur Super Nintendo et s’en est suivit treize autres épisodes sortis sur les diverses consoles de Sony, Nintendo et Microsoft. Référence au niveau des RPG japonais, la franchise de Bandai Namco semble pourtant en perte de vitesse depuis quelques temps malheureusement.

Selon ce que j’ai pu voir sur le net sur les sites spécialisés, cela est dû au manque de renouveau dans les jeux et malheureusement, le test que je vous propose aujourd’hui est un remake de Tales of Hearts, un jeu sorti sur Nintendo DS il y a six ans. Je n’ai pas joué au jeu original donc ce test ne fera quasiment aucune comparaison avec ce dernier. Pour information le jeu est tout de même sorti depuis Mars 2013 au Japon sur Playstation Vita et s’est vendu à moins de 90.000 exemplaires ce qui est peu pour un Tales Of même si à l’époque la dernière console portable de Sony ne faisait pas un carton sur l’archipel. Enfin bref, voici mon avis sur le jeu.

A la rechercher des fragments de Spiria

Test de Tales of Hearts R sur Playstation VitaDans ce Tales of Heart R, vous incarnez un jeune homme du nom de Kor Meteor originaire du petit village de Seeble et qui apprend le maniement des Soma avec son grand père. Son aïeul soigne les personnes atteintes de Despir, une maladie qui s’attaque à la Spiria des gens. Tous deux ont une vie paisible jusqu’au jour où Kor tombe sur une jeune fille inanimée sur la plage alors que son grand père est parti. Avant d’échouer sur le sable, Kohaku essayait d’échapper à la sorcière Incarose alors qu’elle était à la recherche de puissants Soma avec son frère Hisui. Après certains évènements, la Spiria de Kohaku se retrouve brisée en mille morceaux et éparpillée à travers le monde tel les boules de cristal dans Dragon Ball. Se sentant responsable de l’état de la demoiselle, Kor décide de partir à la recherche des fragments avec ses compagnons afin que Kohaku retrouve tous ses sentiments perdus.

Une Playstation Vita loin d’être exploitée à son maximum

On peut dire que l’entrée en matière commence mal avec une cinématique en animation qui se lance en 4/3 avec deux grosses barres noires de chaque côté de l’écran. Pour faire simple, je suppose que les développeurs ont utilisé tout simplement la vidéo d’introduction de la version Nintendo DS même si à côté de ça, quelques courtes cutscenes en full screen ont été rajoutées pour l’occasion. De ce côté ils auraient tout de même pu faire l’effort de refaire ou d’adapter l’intro en 16/9. C’était la moindre des choses.

Pour ce qui est des graphismes en eux même, il est sûr que nous sommes loin des plus beaux titres de la console portable de Sony malheureusement. Les villes que vous visitez manquent cruellement de finesse et de vie avec quelques PNJ parsemés ici et là totalement immobiles qui attendent juste que vous alliez leur parler. Il en est de même avec les donjons que vous explorez qui sont encore plus vides puisque les ennemis n’apparaissent pas à l’écran avant un combat. Je ne parle même pas de la world map aussi détaillée que cette de Final Fantasy 7 sorti il y a 17 ans. Elle donne pas du tout envie de s’attarder dessus.

Test de Tales of Hearts R sur Playstation VitaNiveau design des personnages, les illustrations 2D sont belles mais leurs modèles 3D manquent aussi de finesse comme pour les décors. Je déplore aussi le gros manque de personnalisation des protagonistes. Certes les armes débloquées au fur et à mesure changent bien d’apparence mais votre personnage ne changera pas de tenue lorsque vous gagnez de nouvelles armures. Certes vous débloquez des accessoires unisexe qui se rajoutent sur les persos mais on en voudrait plus. Le changement de costume réside principalement en des variations de couleurs des tenues et si vous voulez vraiment en changer, il faut passer par la case DLC qui en propose quelques-uns ou trouver les rares disponibles dans le jeu.

Un gameplay 3D dynamique

Alors que la version Nintendo DS était en 2D, dans ce Tales of Hearts R les combats se déroulent dans des arènes en 3D. Vous avez la possibilité de vous déplacer librement dans la zone de combat avec le joystick gauche de la console ou de suivre un plan 2D où se situe aussi l’ennemi que vous ciblez automatiquement. Le point positif du jeu est que les combats sont assez dynamiques avec la possibilité de sauter ou de se téléporter à côté des adversaires après les avoir propulsé dans les airs, une fois la jauge d’assaut remplie, afin d’enchaîner les combos. Sur l’écran vous avez entre autres votre barre de vie mais aussi une gauge de Compteur Technique qui se vide à chaque fois que vous faites une attaque spéciale. Chaque arte (c’est leur appellation) utilise un certain nombre de CT et la barre se rempli seulement en faisant des attaques normales sur l’ennemi ou en utilisant des consommables.

Comme vous ne dirigez qu’un seul personnage lors des affrontements, vous devez aussi gérer la stratégie sur le terrain en déterminant le rôle de chaque personnage et leur donner une formation plus ou moins proche des ennemis. De cette façon vous pouvez dire à un personnage de se trouver très proche d’un ennemi et de l’asséner de coups ou bien lui demander de rester à l’écart et soigner les autres si besoin est. Si vous gérez bien cet aspect, les game over seront assez rares. Personnellement, j’ai vu le premier qu’au bout de 10 heures de jeu.

Test de Tales of Hearts R sur Playstation VitaL’évolution de votre personnage se fait par le biais d’un graphique sous forme de fleur où les pétales représentent le combat, le courage, l’endurance, la confiance et la sincérité. Ces cinq caractéristiques augmentent grâce aux points gagnés tout au long du jeu. A vous de voir ou les placer afin de spécialiser vos personnages dans un domaine propre. A chaque fois que vous allez passer un niveau dans ces cinq caractéristiques, vous allez faire évoluer vos stats et débloquer des armes, des bonus de spiria ou des artes qui sont les diverses attaques que vous pourrez effectuer en combat. A première vue le système est bien pensé mais au final on finit par améliorer quasiment toutes les compétences au bout d’un moment donc oubliez la spécialisation. Il faut aussi penser à renforcer les liens somatiques entre personnages en les utilisant ou en exécutant les saynètes pour démarrer des phases de dialogue. Cela peut vous faire gagner de nouvelles capacités que les persos partageront comme par exemple l’augmentation de chance d’infliger un coup critique ou résister à divers états.

Aucune fonctionnalité de la Playstation Vita n’est utilisée surtout en ce qui concerne les deux surfaces tactiles. Enfin presque puisque l’écran tactile est utilisé pour changer le pouvoir de l’anneau du sorcier ou faire une attaque double charge avec un autre perso mais c’est tout. C’est surement pour cela que le jeu fait partie des titres qui sont compatibles avec le Playstation Vita Tv qui vient tout juste de sortir.

Loin d’être le meilleur des Tales Of

11

Malgré qu’il soit loin d’être parfait, j’ai passé tout de même plus de quarante heures sur le titre. Comme je le dit dans l’intro de ce test, je n’ai jamais joué au jeu original sur Nintendo DS donc impossible de vous dire avec précision ce qui est mieux ou pas. Peut-être que ceux qui l’ont fait en 2008 auront un avis plus tranchant que le mien. Enfin, je suis à peu près sûr que le passage en 3D pour les combats apporte beaucoup de dynamisme lors de affrontements avec la possibilité de faire de sacrés combos. Par contre c’est clair que du côté de la réalisation on est limite pour la Playstation Vita avec des graphismes assez pauvres, avares en détails. Mais il faut souligner tout de même que le jeu a gardé ses voix originales en japonais et qu’il est entièrement traduit en français. J’ai juste remarqué que le nom de certains personnages avait changé par rapport à la version DS comme le héros qui passe de Shing Meteoryte à Kor Meteor. Je pense que ces dernières années la saga Tales of s’essouffle un peu même si je n’ai pas joué à tous les derniers titres sortis. Pour moi il est temps que les développeurs arrêtent de sortir des opus de la franchise à tout-va chaque année et prennent un peu plus leur temps pour nous faire des épisodes dignes de la grande époque avec des scénarios plus solides et plus d’innovations. Personnellement, j’attends avec impatience Tales of Zestiria qui sera le quinzième opus de la franchise et dotn la sortie est fixée pour l’année prochaine. J’espère être moins déçu…

Les plus

Les moins

• Combats dynamiques
Voix japonaises
Traduit en français
Bonne BO…

• … Mais répétitive
Graphiquement bof
Histoire trop basique
Cinématiques en 4/3
Evolution du personnage
Pas assez de personnalisation

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie