19 mai 2019
test review the last of us
The Last of Us

Test de The Last Of Us sur Playstation 3

test review the last of usDévoilé par Naughty Dog pour la première fois fin 2011 lors des Video Game Awards et après une démonstration in game faite lors de l’édition 2012 de l’E3 qui a scotchée tout le monde, The Last of Us est enfin disponible dans le monde entier depuis le 14 Juin dernier en exclusivité sur Playstation 3 et les joueurs attendaient cela avec impatience !

Développée par les studios responsables de la monstrueuse quadrilogie Uncharted qui s’est vendue à plus de 17 millions d’exemplaires sur Playstation 3 et Vita, est ce que le succès sera au rendez-vous pour cette nouvelle franchise de Naughty Dog ? Et bien il y a de fortes chances que oui !!!

Le cordyceps, champignon responsable d’une épidémie mondiale

test review the last of usJe vais essayer de vous faire un test sans spoilers afin que vous puissiez avoir le plaisir de découvrir le scénario du jeu si vous n’y avez pas encore joué. Cela serait fort dommage de vous gâché la surprise… Pour ce qui est de la trame principale, celle-ci se déroule en 2033, 20 ans après qu’une épidémie mondiale causée par le champignon cordyceps ait quasiment rayé l’homme de la surface de la terre. Le peu d’humains non contaminés se sont regroupés dans des factions et s’entretuent pour obtenir les dernières vivres et armes disponibles. Ceux qui ont été mordus par des infectés ou qui ont inhalé des spores subissent plusieurs stades de mutation et s’attaquent au moindre humain qui traine. C’est dans ce contexte que les deux personnages principaux du jeu, Joel et Ellie, vont faire connaissance dans des circonstances particulières. Au début la relation entre les deux protagonistes est loin d’être au beau fixe mais celle-ci va évoluer tout au long de votre aventure et des 15 heures de jeu qui vous attendent.

Une nouvelle claque visuelle de la part de Naughty Dog

Nous sommes habitués depuis la sortie du premier Uncharted en 2007 de nous prendre de grosses claques graphiques à chaque nouvelle aventure de Nathan Drake. Il faut dire que Naughty Dog est un des rares studios de développement à maitriser parfaitement les capacités de la Playstation 3. Mais une fois de plus ils ont repoussé les limites de la console de Sony avec The Last Of Us en nous proposant un visuel incroyable qui montre que la PS3 en a encore dans le ventre ! Les graphismes sont de toute beauté, les effets de lumière sublimes mais le plus impressionnant reste le détail apporté aux visages qui permet d’avoir des expressions faciales qui laissent transparaître les émotions de chaque personnage.

test review the last of usTout le temps où j’ai joué au jeu, je me demandais que ce que Naughty Dog va bien pouvoir nous faire avec la puissance annoncée de la Playstation 4. Je les imagine bien nous développer un open world car leurs titres proposent de plus en plus d’environnements ouverts. Si dans The Last Of Us votre aventure commencera à Boston, vous allez traverser les Etats-Unis et vous serez amené à visiter Pittsburgh, Salt Lake City en passant part pas mal de petites villes qu’il va falloir explorer. Toute cette variété de décors ouverts fourmille de détails en tous genres que vous soyez dans les cités avec leurs habitations abandonnées où mère nature a repris ses droits ou en pleine campagne. Comme The Last of Us n’est pas un jeu où vous serez constamment attaqué par des ennemis, vous aurez l’occasion à plusieurs reprises de contempler les divers panoramas qui s’offriront à vous et il ne faut pas s’en priver, ça vaut le coup d’œil !

Les infectés : le cauchemar à divers stades d’évolution

Toute personne se faisant mordre par un infecté ou inhalant des spores subit divers stades de mutation mais ne meurt pas. Ce ne sont donc pas des zombies auxquels vous aurez à faire mais à des Runners, des Stalkers, des Clickers et à des Colosses. Pour faire une description rapide, les Runners et les Stalkers sont les plus rapides à se jeter sur vous mais vous pouvez vous débarrasser d’eux à main nues si vous êtes à court d’armes. En revanche, pour les Clickers c’est tout autre chose puisque leur mutation les a rendus aveugles et ils ne se dirigent qu’à l’aide de leur ouïe. S’ils vous attrapent, c’est le Game Over assuré. La manière la plus rapide de vous en débarrasser reste de les prendre par surprise et de les poignarder avec un surin que vous pouvez fabriquer. Au pire vous pouvez utiliser une arme à feu mais cela risque d’ameuter les autres infectés qui se trouvent à proximité. Et pour finir, il y a les Colosses. Ces infectés sont à un stade très avancé de la mutation et disposent une carapace qui les protège. Comme pour les Clickers, s’ils vous attrapent, s’en est fini pour vous et en plus de cela, ils vous envoient des bombes qui dispersent des nauges de spores mauvais pour nous. Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour m’en débarrasser rapidement reste le feu. Inutile de gaspiller des munitions précieuses.

test review the last of usPour le gameplay, ne vous attendez pas à une pâle copie de celui d’Uncharted puisque Naughty Dog a tout repensé. Bien-sûr pour faire face aux infectés vous disposerez d’un petit arsenal variés proposant différents types d’armes mais ne vous attendez pas à avoir des munitions à l’infini ! Celles-ci ne courent pas les rues et les armes de corps à corps ont une durée de vie limitée. Il va falloir apprendre à gérer vos stocks et à fouiller le moindre recoin pour ramasser les matériaux nécessaires à la fabrication d’objets comme des trousses de soins, des bombes, des cocktails Molotov et des armes de mêlée. En plus, vous aurez la possibilité d’augmenter les capacités de Joel à tout moment et de modifier vos armes lorsque vous trouverez des établis. Pour cela il faudra accumuler un certain nombre d’objets à ramasser mais ne vous attendez pas à tout améliorer dès votre première partie. C’est impossible.

Une durée de vie comme on en voit plus

test review the last of usEn plus d’être incroyable visuellement, d’avoir un bon scénario et une bande originale sublime, The Last Of Us à une durée de vie tout simplement impressionnante comparée à la majorité des jeux qui sortent ces dernières années. Alors que nous sommes habitués désormais à finir 80% des titres actuels et leur mode histoire en 6 ou 8 heures de jeu, il vous en faudra plus de 15 au minimum pour arriver au générique de fin. Si vous fouinez un peu partout pour récupérer toutes les reliques, pièces cachées et coffres forts, vous pouvez rajouter à cela deux ou trois heures de plus. Personnellement, pour la première fois j’ai mis le jeu en difficile et il m’a fallu plus de 17 heures pour le finir et je n’ai pas trouvé tous les objets cachés.

En plus de cela, vient s’ajouter une difficulté supplémentaire avec le mode Survie qui est à débloquer en finissant le jeu en difficile et qui risque de vous donner pas mal de fil a retorde. Il y a aussi le fait que le jeu dispose d’un new game plus qui vous permettra de refaire le mode histoire avec les armes et améliorations de personnages que vous avez déjà débloqués au cours de votre partie précédente. Et bien-sûr il ne faut pas oublier la cerise sur le gâteau : Les modes multijoueur abordés dans le chapitre suivant rajouteront pas mal d’heures de jeu supplémentaires au compteur.

Un multijoueur axé sur la survie

test review the last of usEn plus des 15 à 20 heures de jeu pour le mode histoire, les développeurs de Naughty Dog nous ont promis un mode multijoueur original. Même si aux premiers abords les modes font penser à de simples Team Death Matchs, ils se révèlent au final bien plus passionnants. Pour commencer, vous devrez choisir entre deux factions : Les chasseurs ou les lucioles pour ensuite sélectionner un des deux modes de jeux. Dans tous les cas, vous devrez faire survivre votre clan et le faire grandir en gagnant des parties online. Plus vous remportez de victoires, plus votre camp s’agrandi et plus il nécessitera des besoins journaliers importants que vous devrez récupérer en tuant des ennemis. Sans cela, les membres de votre camp seront affamés ou tomberont malades.

Dans “Raid sur les provisions“, chaque équipe dispose de 20 réapparitions maximum pour ramener un maximum de provision pour leur camp. Une fois les 20 vies écoulées, c’est le dernier joueur en vie qui fait gagner son équipe. Pour le mode “Survivant“, votre équipe devra remporter au moins 4 des 7 manches pour gagner mais une fois que vous mourrez, vous réapparaitrez lors de partie suivante. Mais dans ces deux modes de jeu, ne vous attendez pas à des matchs où ça tire dans tous les sens comme dans d’autres jeux. Comme pour le mode histoire, les munitions sont limitées et il faudra récupérer des matériaux pour confectionner des armes ou des kits médicaux. Bref, dans le multi vous aurez un seul but : Faire survivre votre camp le plus longtemps possible.

Sans conteste l’un des jeux de l’année

20

C’est certain, tout possesseur de Playstation 3 se doit d’avoir The Last of Us dans sa collection de jeux ou d’y jouer au moins une fois. Après quatre opus d’Uncharted qui ont fait l’unanimité auprès des joueurs,  les studios de Naughty Dog nous ont sorti une autre petite perle toute simplement parfaite. Le jeu est un véritable chef-d’œuvre avec des graphismes incroyables, un scénario bien ficelé, une bande originale sublime de Gustavo Santaolalla, un bon gameplay et un multijoueur original, bref, tous les ingrédients pour nous donner un hit en puissance. Sérieusement, si vous n’avez pas encore craqué pour le jeu, laissez-vous tenter car c’est une expérience de gamer inoubliable ! Excusez-moi de l’expression mais vous allez vous en prendre plein la gueule !
Les plus Les moins
  • Graphismes sublimes
  • Scénario aux petits oignons
  • L’ambiance
  • Durée de vie exemplaire
  • Les doublages VO et VF
  • Passages bien flippants
  • Monde vaste
  • L’exploration
  • La BO du jeu
  • Aucun temps de chargement
  • Les modes multijoueur originaux
  • Je cherche encore…

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie