24 avril 2019
Multi-plateforme Nos tests

Test d’Outward sur Xbox One X

Ceux d’entre vous qui aiment les challenges devraient peut-être se jeter sur Outward sorti il y a quelques jours sur consoles et PC. Développé par les canadiens de Nine Dots Studio, il s’agit d’un RPG d’aventure en open world mais qui est surtout un jeu de survie qui n’est pas à mettre entre toutes les mains pour la simple raison que sa difficulté risque d’en énerver plus d’un. J’avoue même que les premières heures du jeu ont été très compliquées pour moi au point de recommencer l’aventure plusieurs fois. Mais j’ai tenu bon et je vous propose de découvrir mon avis sur la version Xbox One du titre.

A vous de choisir votre destinée

Une fois que vous aurez créé votre personnage avec un éditeur ultra simple et qui ne propose que le choix du sexe, de la couleur de peau, du visage et de l’ethnie, vous voilà lancé dans cette aventure. Pas de cinématique d’ouverture, mais juste quelques phrases qui vous expliquent le contexte du jeu. Vous vous retrouvez à Cierzo, un village très attaché à ses traditions et où ses habitants ne sont sans pitié car ils ne jugent pas une seule personne mais toute sa lignée. C’est dans ce contexte que vous incarnez un homme ou une femme qui y a passé la plus grande partie de sa vie à l’abris du monde extérieur. Mais votre grand-mère a autrefois fait du tort à votre tribu et vous en payez encore les conséquences avec une dette appelée le Prix du Sang et c’est pour cela que vous prenez la mer pour une expédition marine. Mais à votre retour, le bateau s’échoue sur les côtes et vous êtes l’un des seuls survivants ce qui ne va pas améliorer vos relations avec les habitants de Cierzo qui vous donnent cinq jours pour vous acquitter de votre dette sous peine d’être excommunié et de tout perdre.  

L’importance de l’équipement pour survivre dans un monde sans pitié

Outward est un RPG d’aventure qui se déroule dans un mode ouvert composé de zones assez grandes et qui est entièrement jouable à deux en coopération en ligne. Mais vous pouvez aussi y jouer en split-screen en local, chose assez rare pour être soulignée. Le problème est qu’en ligne, nous ne savons pas si lorsque le jeu cherche une autre personne il le fait avec votre liste d’amis car j’ai tenté de trouver une partie à maintes reprises sans succès. Même avec la session ouverte, personne ne vous rejoint. Mais que vous soyez seul ou accompagné, les débuts sont difficiles et avant de vous lancer dans cette aventure, il est tout de même recommandé de passer par la case tutoriel disponible au menu principal du jeu et qui vous en apprend les bases.

Comme le je dis un peu plus haut, vous commencez le jeu alors que vous avez une dette à rembourser au village. On vous donne cinq jours pour ramener 150 pièces sous peine de perdre votre maison qui est votre seul refuge. Ne croyez pas qu’il faille prendre cela à la légère puisque plus de maison signifie plus d’endroit pour entreposer ses affaires où dormir en toute sécurité, deux aspects très importants dans le jeu. Le sommeil est important puisque celui-ci régénère vos jauges de vie, d’endurance et de mana qui perdent d’efficacité lors de vos expéditions. Il peut aussi réparer vos armes usées (oui le concept est spécial). Si vous êtes trop loin de chez vous pour dormir, pas de soucis puisqu’il est possible de le faire à la belle étoile dans un sac de couchage ou sous une tente. Mais cela n’est pas sans risque puisqu’il y a des chances que vous vous fassiez attaquer pendant votre sommeil. C’est pour cela qu’avant de vous endormir, vous pouvez mettre en place des tours de garde pour tenter d’éviter ce genre de choses.

Dans votre équipement, votre sac est peut-être ce qu’il y a de plus important dans le jeu. Alors oui, votre tenue permet plus ou moins de mettre quelques objets dans vos poches mais c’est votre baluchon qui sert véritablement de stockage. C’est peut-être la première chose que je vous conseille d’acheter pour remplacer celui de base et au moins doubler le poids total de ce que vous pouvez transporter. Parce qu’en plus de contenir des choses essentielles comme l’eau, la nourriture, les armes et la tonne de matériaux que vous ramassez, il faut y mettre tout un tas d’ustensiles pour crafter des items. Ces derniers prennent beaucoup de place comme le bois pour faire un feu, une marmite ou encore un kit d’alchimie donc vous vous doutez que le petit sac de base qui porte 25 kg est vite rempli. Il faut régulièrement vérifier son inventaire pour éviter de transporter des choses inutiles comme des denrées qui seraient pourries ou des armes que vous n’utilisez pas. La gestion de votre inventaire est très importante puisque si le poids limite de votre cas est dépassé, votre personnage sera plus lent voire carrément immobilisé. Mais bien que très utile, votre il peut aussi s’avérer aussi très gênant lors des phases de combat puisqu’il peut vous ralentir dans vos mouvements et esquives. C’est pour cela qu’avec la simple pression d’une touche de la manette, il vous est possible de vous en débarrasser temporairement histoire d’être plus libre dans vos mouvements face à l’ennemi.

Votre équipement est lui aussi important puisqu’il n’y a pas de level dans le jeu. Il est possible d’équiper votre avatar d’une tenue complète, d’une protection de tête et de chaussures et c’est tout cela qui va déterminer la résistance de votre personnage. Mais tous ces éléments que vous portez doivent être aussi choisis en fonction des conditions climatiques car ces dernières ne sont pas là juste pour des raisons esthétiques. Vous avez une jauge de température à respecter si vous ne voulez pas avoir des malus qui altèrent votre état ou vos capacités. Donc attendez-vous avoir plusieurs éléments de tenue dans votre inventaire qui prennent aussi de la place. Comme les armes, l’équipement a une durabilité et il faut donc penser à l’entretenir en allant piquer un petit roupillon.

Un monde sans pitié qui ne laisse pas la place à l’erreur

Dès que vous sortez d’un village, tout ce qui se trouve à l’extérieur est hostile à votre encontre. Même les clones de Chocobos que vous voyez ont envie de vous picorer jusqu’à la moelle. La tentation est grande lorsque l’on croise son premier ennemi dans la nature mais le jeu nous remet vite à notre place si on engage le combat comme un bourrin. La bonne nouvelle est que la mort n’est pas un game over. A chaque fois que vous perdez connaissance, une bonne âme qui passait par là vole à votre secours pour vous guérir et vous mettre en lieu sûr jusqu’à ce que vous vous réveilliez. Des fois, vous allez vous retrouver dans la tanière d’un monstre ou dans la prison d’un clan ennemi. Mais dans tous les cas, vous pouvez retrouver votre sac avec tout ce qu’il contenait mais en revanche il me semble qu’il m’est arrivé de perdre l’argent si je ne me trompe pas. Par contre, le jeu est sans pitié avec nous puisqu’il sauvegarde tout automatiquement. Vous pouvez bien évidemment le faire manuellement mais n’espérez pas une seule seconde reprendre la partie où vous le souhaitez donc il faut faire très attention à ce que vous faites. Ah oui, il faut savoir que le lorsque vous reprenez vos esprits, vous pouvez vous retrouver n’importe où sur la carte. Les développeurs du jeu sont tellement partis loin dans leur délire de simulation de survie qu’il est impossible de savoir où vous vous situez sur la map. C’est vraiment déroutant puisqu’il faut vous orienter vers votre destination grâce aux éléments de décors qui vous entourent et votre boussole.  J’ai oublié autre chose : Il n’y a pas le moindre système de téléportation ou de monture dans le jeu. Tout se fait à pied…

Bref, revenons sur la partie combat du jeu Une fois que vous vous retrouvez face à l’ennemi, il ne faut pas l’attaquer comme un barbare puisque le jeu est plus centré sur l’esquive et la contre-attaque. Il est possible de verrouiller les ennemis mais si vous attaquez comme un malade en espérant faire des combos avec plus de la moitié de vos coups qui ne touchent pas votre cible, votre jauge d’endurance ne fera pas long feu et vous serez à la merci de vos adversaires. Pour bien commencer dans le jeu, je conseille tout simplement de débuter avec une épée et surtout un bouclier qui va bloquer des attaques adversaires en échange de quelques points d’endurance. Il y a aussi les armes longues comme les lances qui permettent de garder vos adversaires à distance. Pour venir à bout de vos ennemis, vous disposez d’attaques de bases et d’attaques spéciales. Mais vous avez aussi tout un tas de compétences actives et passives à débloquer ainsi que des améliorations de jauge. Comme il n’y a pas de points à gagner et à dépenser dans un arbre des compétences, il faut vous rendre dans les divers villages du jeu pour trouver des personnes qui vous enseignent tout ça. Mais ces formateurs ne le font pas gratuitement puisqu’ils vous demandent au moins 50 pièces pour cela. Enfin ça c’est pour les premières puisque certaines peuvent en demander plusieurs centaines. Mais si vous voulez que votre personnage ne se fasse pas tuer par le moindre petit mob, il faut passer par là.

Les épées, les dagues, les fourches, les lances et j’en passe ne sont pas le seul moyen de vous défendre face à l’ennemi. Vous avez la possibilité de créer des pièges qui se déclenchent au passage de vos ennemis. Si vous combinez les bons éléments, ces derniers peuvent faire pas mal de dégâts ce qui aide beaucoup au début du jeu alors que vos armes ne sont pas exceptionnelles. Après quelques heures de jeu, vous allez aussi pouvoir faire appel à la magie. Mais avant cela, vous allez devoir apprendre les bases auprès des bonnes personnes. Une fois que vous maitrisez des sorts qui nécessitent aussi d’avoir des runes ou certains autres items, vous pourrez attaquer directement vos adversaires et même appliquer de la magie à vos armes. Mais elle ne sert pas seulement à vous défendre puisque si vous n’avez plus de silex pour allumer votre feu de camp, un bon sort fera l’affaire.

Une réalisation artistique dépassée mais…

Le gros point noir d’Outward reste les graphismes. On peut dire de ce côté que les développeurs canadiens n’ont pas du tout assuré même pour la version optimisée pour la Xbox One X. C’est au point qu’on pourrait se croire par moments sur la précédente génération de console par moment même si le jeu est en 4K. Le chara design n’est vraiment pas exceptionnel, les environnements manquent terriblement de vie et les textures sont vraiment mais vraiment très moches avec des résolutions très basses. Je vous laisse admirer un gros plan sur le visage de mon personnage dans les captures maison présentes dans ce test. Mais malgré tout cela, il faut avouer que le jeu reste fluide quoi qu’il arrive et que nous avons une bonne variété d’environnements. Le level design n’est pas exceptionnel mais ça reste agréable de se balader dans les différents biomes. Heureusement vu que tout cela s’explore à pied uniquement. Le jeu propose de jolis effets de lumière par moments et le cycle jour/nuit est assez bien fait. Les conditions climatiques changeantes sont aussi de la partie et j’ai été surpris de voir tomber la neige et recouvrir petit à petit la map ce qui est vraiment rare dans les jeux.

Une durée de vie qui peut être énorme

Outward fait partie de ces jeux qu’il est impossible de rusher avec une progression qui peut être très très lente.  Pour éviter de vous proposer ce test en Décembre prochain, j’ai décidé de le faire après avoir dépassé les 30h de jeu. J’ai même créé trois personnages car dans la première partie, je me suis retrouvé bloqué dans une zone où les ennemis étaient bien plus forts que moi avec l’impossibilité de crafter les rations spéciales qui permettent de voyager entre les régions pour revenir dans la première. C’est pour vous dire la difficulté du jeu… Dans la seconde partie, j’ai eu un bug qui empêchait d’afficher la map de chaque zone ce qui rendait le jeu tout simplement injouable. Enfin j’ai créé un troisième personnage avec lequel j’ai passé un sacré paquet d’heures dans la première zone de jeu avant de commencer tout juste à me balader dans les autres. Le craft va aussi vous prendre pas mal de temps dans le jeu puisqu’il faut réunir tous les éléments nécessaires pour chaque recette qu’il faut aussi trouver ou acheter ! Le nombre de pièces à obtenir est aussi assez conséquent et ça vous demandera pas mal de boulot pour obtenir un équipement digne de ce nom. Comme on vous propose à un moment de rejoindre l’une des trois factions disponibles, cela veut dire qu’il est possible de faire au moins trois fois le jeu si vous le souhaitez. Donc je vous laisse imaginer le nombre d’heures qu’il est possible de passer sur le titre de Nine Dots Studio.

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie