mp3 indir - Escort Paris - Sex Videos

Playstation Vita

Test d’Operation Abyss: New Tokyo Legacy sur Playstation Vita

Test de Operation Abyss: New Tokyo Legacy sur Playstation VitaLes Dungeon Crawler ne sont pas monnaie courante sur les consoles françaises et je dois avouer que ça fait un sacré bout de temps que je n’ai pas joué à ce genre de jeu. Mais après Demon Gaze sortit il y a quelques mois, voici Operation Abyss: New Tokyo Legacy, un autre titre du même genre toujours développé par les studios japonais de Experience Inc.

Alors que la séquelle du jeu : Operation Babel: New Tokyo Legacy est déjà sortie depuis le mois de Février dernier au Japon toujours sur Playstation Vita, voici mon avis sur ce titre en espérant qu’il marche au niveau des ventes pour que l’on puisse voir la suite en France.

Explorez des donjons pour botter les fesses des Variants

Test de Operation Abyss: New Tokyo Legacy sur Playstation VitaLe jeu commence alors que vous vous réveillez à côté de cadavres dans les égouts de Gakuto. Vous semblez avoir échappé de peu à la mort grâce à un jeune homme et une jeune fille mystérieux qui exécutent devant vous et en un clin d’œil un énorme crocodile électrifié qui répond au doux nom de Voltrus. Votre histoire en tant que victime s’arrête là puisqu’une fois raccompagné à l’Hinowa Academy, vous allez faire la connaissance de Kenichi Kanzaki. Ce dernier est le doyen de l’établissement mais aussi secrètement le directeur du CPA (Code Physics Agency) et dirige le Xth Squad, une unité qui combat les Variants. Ces monstres qui ont fait leur apparition avec des portails donnant sur l’Abysse, une dimension parallèle, ont envahi certains quartiers de Tokyo. Pour mettre un terme à cela et enquêter sur les phénomènes, vous dirigez un groupe de six personnes équipées de la dernière technologie de pointe du CPA et parcourez divers environnements sous forme de donjons où il est assez facile de s’y perdre.

Un certain temps d’adaptation avant de pouvoir profiter du jeu

Avant de pleinement pouvoir profiter du jeu, il faut un temps d’adaptation. Le titre en lui-même n’est pas trop compliqué mais au début il faut batailler dur avec la tonne d’options que les menus du jeu proposent. Et une fois de plus, le bémol est que NIS America ne traduit pas ses jeux en français ce qui empêche certaines personnes qui ne maitrisent pas l’anglais de jouer à des titres comme celui-ci.

Test de Operation Abyss: New Tokyo Legacy sur Playstation VitaAvant de partir en exploration, le jeu vous propose d’office six combattants avec leurs propres caractéristiques et états d’esprit mais il est possible d’en changer à tout moment. Vous pouvez en sélectionner une vingtaine avec différents skins de couleur sachant que d’autres seront rajoutés via DLC. Pour faire face aux Variants, chaque membre du Xth Squad dispose bien-sûr d’armes et équipements en tous genres. Il y en a pour tous les goûts et vos personnages pourront se battre avec des épées, des arcs, des bâtons magiques, des marteaux et j’en passe. Pour avoir ce qui se fait de mieux, il faut passer par la case craft. Lors de vos explorations de donjon, chaque combat vous rapportera de l’expérience pour vos persos mais aussi des matériaux. Une fois rapportés au CPA, il faut les faire identifier afin qu’ils servent à crafter armes, armures et accessoires. Mais si vous ne voulez pas vous embêter avec ça, vous pouvez toujours mettre la main à la poche et acheter ce qu’il vous faut à la boutique du CPA contre quelques Grownth Points.

Le Grownth Points (GP) est la monnaie du jeu et il vous en faut toujours de côté car le CPA est assez radin et ne doit pas toucher des subventions de la ville. La moindre action dans leurs locaux vous coute de l’argent. Soigner et ressusciter vos personnages. Les faire monter de niveaux. Identifier tous les objets que vous leur ramenez. Créer et booster vos équipements. Bref, sans le moindre GP vous êtes mal !

Mais votre arme la plus importante dans le jeu reste votre Blood Code. Chaque personnage en dispose d’un qui lui permet d’obtenir des pouvoirs de toutes sortes. Créés par Code Physics Agency, ils sont issus d’héros du passé qui ont été synthétisés en codes sanguins. En gros les Blood Codes sont l’équivalent des classes dans les autres RPG. Titre japonais oblige, parmi ces héros figurent Jeanne d’Arc ou Léonard de Vinci à côté de Genghis Khan et autres personnages de l’histoire nippone. Plus vos personnages monteront de niveau, plus leur Blood Code évoluera pour vous proposer plus de sorts. Bien-sûr si vous créez un guerrier, il fait éviter de lui attribuer le code d’un soigneur. Si au bout de quelques temps l’association ne vous convainc pas, il est possible d’en changer. Mais à ce moment, vous perdez HP et MP gagnés grâce à lui mais aussi les sorts qui vont avec sachant qu’ils ne peuvent être transférés d’un Blood Code à un autre. Pour les levels, il faut signaler tout de même que les développeurs ont mis une sorte de limiteur. Si vous n’avancez pas dans l’histoire du jeu, à un moment les Blood Code ne pourront plus évoluer et gagner de l’expérience. Donc il est inutile de rester dans un donjon pour faire du leveling, ça ne sert pas à grand-chose.

Test de Operation Abyss: New Tokyo Legacy sur Playstation VitaUne fois familiarisé avec les menus du jeu, vous pouvez vous lancer à l’assaut de votre premier donjon. L’exploration des divers niveaux se fait tout en 3D en avançant case par case. A tout moment vous pouvez tomber aléatoirement sur des Variants ou bien initier le combat avec eux lorsque vous tombez sur l’icône monstre. Dans les deux cas vous aurez à faire à des vagues d’ennemis où vous pourrez vous débarrasser d’un seul monstre ou alors de plusieurs dizaines d’un coup si vous n’avez pas de chance. Du côté de vos six combattants, ces derniers sont répartis sur deux lignes. Vous vous en doutez, avec cette formation il faut mettre les guerriers en première ligne et les magiciens et mages au second plan pour éviter qu’ils se prennent tout dans la tronche. Plus vous vous débarrassez d’ennemis, plus votre jaune d’Unity monte ce qui vous permet de produire une grosse attaque de groupe une fois que celle-ci est remplie. Pour en revenir à l’exploration, au fur et à mesure que vous avancez dans le labyrinthe, une map se découvrira petit à petit. Cela n’empêche pas de s’y prendre surtout lorsqu’il y a plusieurs niveaux avec des pièces accessibles par des failles dimensionnelles ou des portes cachées qu’il faut trouver. Mais si vous êtes perdus ou si vous ne savez pas quoi faire dans votre mission, des tonnes de memos laissés par d’autres joueurs peuvent vous aider dans votre quête ou tout simplement vous éviter de tomber dans un piège donc autant ne pas hésiter à les lire.

On est loin de ce dont est capable une vita mais c’est propre

Test de Operation Abyss: New Tokyo Legacy sur Playstation VitaLa réalisation d’Operation Abyss: New Tokyo Legacy est propre même si techniquement je pense que le jeu tournerait sur une PSP. Lorsque vous être dans les donjons l’exploration se fait bien-sûr en 3 dimensions mais pour tout le reste, le jeu est en 2D à la manière des vieux RPG mais avec des illustrations toutes plus belles les unes que les autres réalisées par les deux illustrateurs japonais Tetsu Kurosawa et Oxijiyen qui ont déjà œuvré sur des titres comme DanganRonpa, ou Demon Gaze. Il est juste dommage que les skins des personnages soient juste des variantes de couleur surtout lorsque l’on voit toutes les armes et équipement qui ont été imaginés par les développeurs. Le bestiaire du jeu est assez varié malgré les nombreux clones élémentaires du jeu comme c’est le cas dans pas mal de RPG. Pour ce qui est de la partie sonore du jeu, les musiques sont pas mal mais assez répétitives si vous restez assez longtemps dans un donjon. Par contre les développeurs n’étaient pas obligés de faire faire des petits bruits aux personnages à chaque fois que l’on heurte un mur car à force ça devient assez énervant…

Un genre de jeu sur le point de faire son grand retour ?

 15

Comme je le dis dans l’introduction de ce test, le Dongeon Crawler n’est pas un genre très fréquent sur nos consoles. Mais ces derniers temps on en voit quelques-uns débarquer comme Persona Q : Shadow of the Labyrinth sur 3DS ou Demon Gaze sur Vita. Cette anné sera aussi l’occasion de voir Dungeon Travelers 2: The Royal Library and the Monster Seal et Ray Gigant sur la portable de Sony. J’ai véritablement pris du plaisir en jouant à ce Operation Abyss: New Tokyo Legacy même si les débuts ont été assez fastidieux. Une fois pris en main on explore le moindre bout de donjon afin de trouver des indices ou monstres pour les missions ou des objets afin de crafter du matériel. Avec pas mal de donjons à explorer qui ressemblent plus à des labyrinthes qu’autre chose, le durée de vie du jeu est assez grande vu que l’on passe pas mal de temps à faire des aller retours dans les environnements pour remplir les objectifs principaux et secondaires. Bref, si vous souhaitez changer des habituel RPG, Operation Abyss: New Tokyo Legacy pourrait vous plaire. En tout cas, moi j’attends la suite en tout cas.

Les plus

Les moins

• Les illustrations sublimes
Durée de vie
Bestiaire varié
Les Blood Codes
Très complet
Du choix dans les équipements
Le nombre de personnages

• Des débuts difficiles
Menus assez complexes
Il faut beaucoup de GP !
Pas traduit
Un poil répétitif

 

 

çekmeköy escort kartal escort mersin escort mersin escort rokettube anal porno altyazılı porno sex hikayeleri zenci porno kuşadası escort denizli escort bodrum escort