22 avril 2019
Japon

Japon : Mais qu’est-ce qu’un Bosozoku ?

Si vous vous intéressez au Japon et à sa culture, que vous lisez des manga ou que vous regardez des films nippons, vous êtes sans doute déjà tombé au moins une fois sur une image ou une vidéo avec des Bōsōzokus. Ces bandes de motards qui ont connu leur essor dans les années 70 ont été fortement influencées par la culture américaine et surtout par les Hells Angels.

Malgré que le mouvement soit en plein déclin depuis quelques années maintenant, pas mal de jeunes continuent de perpétuer la tradition du nord au sud de l’archipel nippon. Ils se rassemblent en petites bandes avec leurs motos customisées faisant un bruit d’enfer mais aussi au volant de voitures très particulières comme vous pourrez le voir dans les images et vidéos de cet article.

Les Bosozoku et la vitesse

Depuis les débuts du mouvement dans les années 70, le moyen de transport principal des Bōsōzoku est la moto mais la voiture a aussi une place importante dans leurs groupes. D’ailleurs si vous faites une recherche du terme Bōsōzoku sur Google Image, vous verrez au final bien plus de voitures que de motos.

bosozoku bikesMais avant de voir leurs voitures, revenons-en aux deux roues. Pour un Bōsōzoku, le code de la route se résume à ça : Pas de port de casque, pas de limite de vitesse, slalomer entre les voitures, ignorer les feux rouges et la police. Mais malgré tout ça, ils respectent LEURS règles et lors de grands rassemblements : Le motard de tête est responsable du groupe et les autres ne sont pas autorisés à le dépasser. De plus la police japonaise envoie toujours une ou deux voitures de patrouille en renfort pour encadrer tout cela. Pour ce qui est du style de leurs motos, celles-ci sont souvent customisées aux couleurs de leur bande avec des carénages totalement démesurés mais aussi et surtout avec des pots d’échappement loin d’être aux normes qui font un maximum de bruit. Le tout est agrémenté de gadgets divers et variés et pas mal de Bōsōzoku arborent le drapeau du soleil levant.

Une petite anecdote : En 1978, le gouvernement japonais a voté une loi exigeant que chaque motard porte un casque à partir de 22 Novembre de la même année. La nuit d’avant son entrée en vigueur, plus de 3000 Bōsōzoku en moto et en voiture ont envahi les rues de Tokyo sans casque une dernière fois. Depuis, chaque année les Bōsōzoku célèbrent le Doukoho Eve.

bosozoku carsComme je le dit un peu plus haut, les Bōsōzoku ne se déplacent plus exclusivement à moto et ont aussi des voitures et des vans customisés avec lesquels il serait interdit de rouler par chez nous. Au Japon, on utilise aussi le nom de Zokusha pour désigner ces bandes et il existe plusieurs styles de customisation des véhicules comme Kyusha, Shakotan, Yankee ou le Grachan plus ou moins extrêmes les uns par rapport aux autres. Là encore un retrouve la plupart du temps des modifications de carrosseries augmentant considérablement la taille des véhicules avec des échappements qui ont des formes hallucinantes et pouvant atteindre plusieurs mètres !  Certains pensent (et j’en fais partie) que ce style est né avec les Nissan Super Silhouette Silvia Turbo S110 et KDR30 Skyline, des voitures de course du constructeur nippon qui tournaient dans les championnats japonais au début des années 80 et qui avaient des kits carrosserie aérodynamiques incroyables pour l’époque. Voyant ces monstres, les jeunes Bōsōzoku ont dû vouloir reproduire le style sur leurs voitures et c’est de là que tout est partit. Je vous laisse en juger par vous-même avec les photos ci-dessous.

Bosozoku Cars 005
Bosozoku Cars 007
Bosozoku Cars 008
Bosozoku Cars 009
Bosozoku Cars 010
Bosozoku Cars 011
Bosozoku Cars 013
Bosozoku Cars 014
Bosozoku Cars 015
Bosozoku Cars 016
Bosozoku Cars 017
Bosozoku Cars 001
Bosozoku Cars 002
Bosozoku Cars 003
Bosozoku Cars 004

Les Bosozoku dans les manga

bosozoku gtoComme les manga traitent d’énormément de sujets divers et variés, il n’est pas rare de voir des Bōsōzoku dans certaines séries. Mais pour ma part, le plus célèbre d’entre tous c’est bien Eikichi Onizuka du manga Great Teacher Onizuka (GTO pour les intimes) dessiné par Tōru Fujisawa. Avant d’avoir la vocation de devenir professeur, avec son meilleur ami et bras droit Ryuji Danma ils étaient les Bōsōzoku les plus réputés de Shōnan (région du Japon dans la préfecture de Kanagawa). Le côté Bōsōzoku d’Onizuka est plus mis en avant dans le manga Shonan jun’ai gumi (Young GTO en France) qui se déroule avant GTO. Avec Ryuji ils sont lycéens et tous les deux forment le duo de choc Onibaku. Tout au long de la trentaine de volumes, ils se retrouvent tous les deux mêlés à des affaires qui finissent toujours en bagarres générales avec des bandes rivales. Lorsque l’Onibaku est en action, les deux jeunes hommes arborent le style Bōsōzoku avec une coupe de cheveux très spéciale et une tenue qui va avec. Les motos et les voitures customisées qu’on entend à des kilomètres à la ronde ont aussi leur importance dans ce manga et leurs modèles réduits sont les seuls produits dérivés que vous trouverez sur l’ensemble de la série.

Bien-sûr les manga de Tōru Fujisawa ne sont pas les seuls où vous verrez des Bōsōzokus. Dans Bakuon Rettō vous serez plongé dans le Tokyo des années 80 avec un jeune lycéen passionné par les rassemblements de motards et qui décide un jour de devenir un membre du gang des Zéro. Mais de manière plus générales vous verrez énormément de manga qui font au moins une fois référence au genre.

Les films sur les Bosozoku

bosozoku filmsMalheureusement, je n’ai jamais vu un film japonais avec des Bōsōzoku. Le documentaire God Speed You! Black Emperor filmé en 1976 par Mitsuo Yanagimachi, qui est devenu culte chez les bandes de motards, s’intéresse à un membre du club “Black Emperors” et à sa relation avec ses parent après avoir eu des ennuis avec la police. Plus récemment, Jamie Morris a lui aussi réaliser un documentaire appelé “Sayonara Speed Tribes” et qui est centré sur Hazuki, une légende dans le milieu mais un gangster vieillissant qui est devenu le mentor d’une nouvelle génération de Bōsōzoku. Si cela vous intéresse, vous pouvez acheter le film sur le site http://www.figure8productions.com et voir la bande annonce du docu ci-dessous.

Côté cinéma, j’ai trouvé deux films tout droit sortis des années 70 : D’un côté il y a Detonation Violent Riders (爆発! 暴走族) et de l’autre Explosive! 750cc (爆発!750cc族). Si vous allez voir la bande annonce (en cliquant sur les titres), vous verrez qu’ils se ressemblent tellement qu’au début j’ai cru qu’il s’agissait du même film. Courses poursuite à moto ou en voiture, bagarres, une pointe de sexe, le tout avec un jeu d’acteur 100% japonais et une bande sonore typique 70’. A voir par curiosité !

Voilà ce que j’ai à dire sur les Bōsōzoku pour le moment. J’espère que vous aurez appris une ou deux chose sur et si je trouve d’autres élément à rajouter, je métrais a jour cet article. Et si vous voyez quelque chose de faux ou à rajouter, n’hésitez surtout pas !

Laisser un commentaire

error: Notre contenu est protégé contre la copie