Nos tests Playstation 5

Avis sur Death Stranding Director’s Cut sur PlayStation 5

Je vous propose aujourd’hui de découvrir mon avis sur Death Stranding Director’s Cut qui est disponible en exclusivité sur PlayStation 5. Cette nouvelle version du jeu propose quelques nouveautés. Plus de gadgets pour vos livraisons, du 4K, du 60 Fps, de nouveaux modes, de nouvelles missions, bref, c’est l’édition ultime du jeu d’Hideo Kojima. Je précise que je n’ai pas eu l’occasion de jouer à la version d’origine du jeu sur PlayStation 4 donc je ne ferai aucune comparaison avec celle-ci. En tout cas, voici mon avis sur la version ultime de la dernière production de Kojima Productions.

Les nouveautés de la version Director’s Cut de Death Stranding

Comme je vous le dis un peu plus haut, cette version Director’s Cut de Death Stranding propose quelques nouveautés. Sam dispose désormais de plusieurs gadgets supplémentaires (ou des versions améliorées de ceux de base) qui lui facilitent la vie pour faire ses livraisons plus sereinement. Certains qui ont joué à la version d’origine du jeu crient au scandale mais personnellement cela ne me choque pas plus de ça. Vous avez des propulseurs qui vous permettent de planer sur de courtes distances et d’amortir vos plus grosses chutes. Des catapultes peuvent propulser vos marchandises sur de longues distances afin de vous soulager et être plus libre de vos mouvements. Les Mécabots ont été améliorés puisqu’il est désormais possible de monter dessus et de se laisser conduire en mode auto jusqu’à la destination souhaitée. Le jeu propose désormais un camp d’entraînement où vous pouvez tester toutes vos armes et remplir des défis. Vous pourrez aussi revivre les combats de boss, profiter de nouvelles musiques ou encore découvrir de nouvelles missions. Des courses en contre la montre sont également au rendez-vous.

Les graphismes ont aussi eu le droit à une upgrade. D’un côté vous avez un mode qui met la priorité sur le visuel avec une résolution en 4K natif et du 30 Fps. De l’autre, c’est la fluidité qui sera la priorité avec du 60 Fps et une résolution dynamique. Les studios de Kojima ont aussi rendu le jeu compatible avec les écrans panoramiques en 21:9. Si vous avez l’équipement pour, le jeu propose également un support pour l’audio 3D. Nous en avons l’habitude désormais mais les temps de chargement sont également quasi inexistants.

Un scénario qui change

Cette dernière production des studios d’Hideo Kojima vous propose un bond dans le futur après qu’un événement appelé Death Stranding ait éradiqué une bonne partie de la population. Le cataclysme a également ouvert une porte entre le monde des vivants et l’au-delà. C’est dans ce contexte que vous incarnez Sam Bridges, un livreur qui se voit confier une nouvelle mission par la société Bridges qui tente de construire les United Cities of America. Parcourir le continent nord-américain et reconnecter au réseau chiral plusieurs terminaux grâce au Q-Pid mais aussi tenter de sauver son amie Amélie. Mais vous ne vous balader pas du point A au point B sans embûche puisque vous devez faire face aux mules et aux terroristes, des humains qui vous ne veulent pas que du bien ainsi qu’aux échoués, ces êtres venus de l’au-delà.

On peut dire que le jeu d’Hideo Kojima change des autres Triple A que nous avons habituellement. Imaginez que nous avons là un titre dans lequel vous êtes un livreur de marchandise très solitaire qui parcourt des étendues sauvages impressionnantes. A la base rien de très passionnant mais c’est sans compter sur le scénario du jeu et surtout la réalisation qui est à tomber par terre. Je ne vous parle pas du casting cinq étoiles où l’on retrouve Norman Reedus, Mads Mikkelsen, Léa Seydoux, Guillermo del Toro, Lindsay Wagner ou encore Troy Baker.

Livreur, ce n’est pas si simple

Ne pensez pas que livrer des colis se résume juste à aller du point A au point B avec sa marchandise. Que ce soit à pied ou en véhicule, ce n’est pas une chose facile surtout avec l’environnement et les ennemis que vous croisez. Pour commencer, croyez-moi que vous allez en faire des kilomètres dans ce monde où la nature a repris ses droits. Vous acceptez tout un tas de missions avec des chargements plus ou moins lourds qui peuvent nécessiter un véhicule pour les plus importants. Sam peut porter un poids maximal mais plus vous portez des charges lourdes, plus vous serez lent et plus il faut faire attention au moindre pas que vous faites surtout sur des chemins escarpés. Un de travers et c’est la dégringolade ou la noyade au risque d’abîmer votre cargaison et d’obtenir une sale note lors de la livraison. Bien évidemment, avec une moto vous allez aller plus vite au risque d’avoir un accident. Même s’il est plus contraignant sur certains terrains, le camion reste le moyen de locomotion le plus sûr avec la quasi certitude de livrer vos cargaisons en parfait état. Plus vous allez vite et livrez des colis en bon état, plus vous obtiendrez une bonne note et des likes de la part des expéditeurs et destinataires. Accumuler tous ces likes vous permet de débloquer de nouveaux gadgets ainsi que leurs améliorations qui vont vous faciliter un peu plus la vie dans votre tâche. Il vous faut aussi faire attention à la pluie car celle-ci est très particulière puisqu’elle accélère la croissance de tout ce qu’elle touche. Elle peut faire passer un homme d’adolescent à vieillard en quelques secondes, faire rouiller les caisses de vos marchandises très rapidement au risque de les abimer et fait pousser et mourir la végétation en un clin d’œil.

Pour vous aider dans vos missions, vous pouvez faire appel aux autres joueurs. Oui, Death Stranding est un jeu solo mais ce dernier dispose d’un multijoueur asynchrone si vous console est connectée au net. Une fois que vous avez reconnecté une région au réseau chiral grâce au Q-Pid, vous allez pouvoir retrouver tout un tas d’aides laissées par d’autres joueurs comme des échelles, des cordes, des véhicules, des panneaux et j’en passe. Dans certains cas, ces aides peuvent vous sauver la mise.

Même si certaines livraisons peuvent parfois être compliquées à cause de l’environnement, ce n’est rien lorsqu’en plus vous devez faire face à des ennemis. Pour commencer, vous croisez les Mules, un groupe d’individus qui ne souhaitent qu’une seule chose : Récupérer vos marchandises. Si vous entrez dans leurs territoires délimités par des détecteurs, ils vous prendront en chasse. Côté humain vous avez également les terroristes opposés aux United Cities of America. Eux se moquent de ce que vous transportez et tirent à balles réelles dès qu’ils vous voient. Dans les deux cas, vous avez plusieurs types d’armes à votre disposition avec une partie qui sont non létales et d’autres non. Mais dès que vous mettez la main sur une arme létale, le jeu vous prévient que chaque individu mort devient un échoué et qu’il faut mieux éviter de les tuer.

Justement, parlons un peu des échoués. Ces entités apparaissent dans les zones pluvieuses. Ce sont des sortes fantômes errants dans le monde des vivants mais heureusement pour vous, il vous est possible de les voir. Cela est possible grâce à votre Odradek et à BB, ce fœtus qui a un lien entre les deux mondes avec lequel vous vous baladez sur le torse. Il n’y a que deux manières d’échapper aux échoués : La fuite ou le combat. Pour les affronter, vous disposez de plusieurs armes qui ont des munitions qui sont constituées à partir de votre sang. Une fois détecté par les échoués, le sol se recouvre d’une substance noire visqueuse qui vous ralentit et d’où en sortent des silhouettes qui vous agrippent pour vous faire perdre l’équilibre et vous entraîner avec elles. Si elles y arrivent, vous vous retrouvez face à un mini boss qu’il faudra combattre ou fuir. Pour se débarrasser de ces monstres, les munitions hématiques sont les seules à être efficaces puisqu’elles les débarrassent de la substance noire qui les recouvre. Donc il faut viser là où il y en a pour vous débarrasser de vos adversaires.

Une belle claque visuelle à la réalisation impeccable

Niveau level design, il n’y a rien à dire puisque le jeu de Kojima est juste sublime. Les studios japonais ont fait des merveilles avec le Decima Engine développé par les néerlandais de Guerrilla Games. Dès le début du jeu, nous en prenons plein les yeux avec des environnement naturels d’une beauté incroyable. On se croirait en Islande ou en Nouvelle Zélande. La map propose une bonne variété de décors avec des montagnes verdoyantes et leurs magnifiques cascades, des marais, des sommets enneigés, de grandes plaines ou encore des zones volcaniques. Le jeu offre des panoramas sublimes et le rendu de la végétation est lui aussi impeccable. Le chara design n’est pas en reste puisque le casting hollywoodien est modélisé à la perfection. Norman Reedus, Mads Mikkelsen, Léa Seydoux et les autres acteurs ont des équivalents virtuels sublimes avec des expressions faciales incroyables qui sont mises en avant lors des cinématiques du jeu à la réalisation impeccable.

Sur le plan technique, pas grand-chose à reprocher non plus au titre. Comme je le dis un peu plus haut, le jeu propose un mode avec une résolution en 4K natif et du 30 Fps et un autre avec du 60 Fps avec une résolution dynamique. Dans les deux cas le jeu est clean sans baisses de framerate ce qui est le plus important. La distance d’affichage est elle aussi très bonne et surtout très appréciable lorsqu’il faut se repérer et définir un trajet.

A posséder absolument

Si vous n’avez pas encore fait le jeu, je vous le conseille fortement. C’est mon cas puisqu’au final l’attente en valait le coup et cette version PlayStation 5 est la meilleure façon de découvrir le jeu de Kojima Productions. Pour moi, Death Stranding est une grosse claque et un jeu qui sort de l’ordinaire. Le scénario et la mise en scène sont très bons avec une ambiance qui change des autres jeux AAA. C’est un véritable régal d’arpenter les décors incroyables et variés du jeu qui sont vraiment de toute beauté. En plus, cette version Director’s Cut du jeu propose tout un tas de nouveautés niveau gameplay en plus de profiter d’un boost graphique appréciable. Niveau durée de vie, j’ai dépassé les 35 heures de jeu et je suis loin d’en avoir vu le bout donc vous en avez pour votre argent croyez-moi. Je pense même qu’il est largement possible de passer une centaine d’heures sur le titre avec tout ce qu’il y a à faire et découvrir. Plus je joue au jeu, plus je me dis que même sans ce scénario fantastique j’aurais pris du plaisir à juste faire des livraisons de marchandises dans ces paysages incroyables. Bref, si vous avez une PlayStation 5, jetez-vous sur ce jeu. En plus il parait qu’une suite arrive. Bon je vous laisse j’ai encore quelques paquets à aller livrer.

Articles Similaires

Un trailer et une date pour Uncharted: Legacy of Thieves sur PS5

takumisensei

Returnal : Une mise à jour 2.0 avec un mode photo

takumisensei

Un trailer et une version boîte pour Kena: Bridge of Spirits

takumisensei