Japon

Japon : Une plongée dans le monde du Kyotei

Ce mercredi, je vous propose de découvrir une discipline made in Japan qui devrait plaire aux amateurs de vitesse et de sports nautiques : Le Kyotei. Il s’agit de courses de bateaux ultra légers qui ont vu le jour après la seconde guerre mondiale au début des années 50. Ce sport a été lancé par Ryoichi Sasakawa, un riche homme d’affaire japonais sulfureux, ultra nationaliste, proche des yakuzas et accessoirement ancien criminel de guerre.

Pour vous décrire la discipline simplement : Imaginez un sport nautique qui vous fait tourner en rond comme en Nascar où vous prenez les virages tout en drift et vous avez le Kyotei. Le but simple : Avec des bateaux sans freins pouvant atteindre les 80km/h, six pilotes doivent aller le plus vite possible lors de courses de trois tours sur des ovales de 600 mètres conçus sur des lacs artificiels. Cela se déroule très rapidement puisqu’un affrontement ne dure que deux minutes environ. Avant chaque course, le bateau, le moteur et la position de départ sont choisis par tirage au sort afin que tout le monde soit à égalité.

Oubliez les équipes de plusieurs dizaines de personnes que l’on peut voir dans certains sports mécaniques. Dans le Kyotei, ce sont les sportifs qui gèrent tout de la mécanique au pilotage. Ne pensez pas que ce sport est réservé uniquement aux hommes puisque quasiment 20% des pilotes sont des femmes. Ils participent tous avec les mêmes règles mais il existe tout de même une différence entre les courses masculines et féminines : Le poids. Comme plus vous êtes légers plus vous allez vite, la fédération impose un poids minimum qui est de 50kg pour un homme et 47kg pour une femme. Si jamais ils n’atteignent pas cette limite, la différence est compensée par une charge supplémentaire sur le bateau. Une fois en course, c’est le pilote et son style qui font la différence comme vous pourrez le voir dans la vidéo présente dans cet article.

Le Kyotei reste tout de même dangereux mais les meilleurs pilotes peuvent toucher plusieurs dizaines de milliers d’euros par mois. Mais ne pensez pas qu’il est facile de rentrer dans le rang très fermé des pilotes puisqu’il n’existe qu’une seule école de pilotage dans tout le Japon. Elle se situe dans la ville de Yanagawa dans la préfecture de Fukuoka et les sélections pour rentrer à la Yamato Kyotei school sont draconiennes au point que l’on ne connait même pas les critères choisis par les examinateurs. Seulement 40 élèves sont sélectionnés par an pour suivre un enseignement quasi militaire.

Une saison de Kyotei dure neuf mois durant lesquels les pilotes vivent quasiment reclus sans le moindre contact avec l’extérieur afin d’éviter toute tricherie au niveau des paris. Avec des courses tous les jours de l’année et plusieurs dizaines de structures dans tout le pays qui peuvent en accueillir plus d’une centaine par jour, le Kyotei une industrie très lucrative puisqu’elle pèse plus de 10 milliards d’euros.

Une vidéo de Kyotei en VR

Articles Similaires

Japon : Comment sont fait les nachos de Koikeya ?

Takumi

Japon : Une journée dans la vie d’un employé de Yachiyo Poultry

Takumi

Japanese Commercials 2024 | Funny, Weird & Cool Japan ! #9

Takumi